Accueil >  Groupe  >  Les Renault dans le monde  > 

Kwid (2015)

On attendait Kayou (un nom déposé par Renault), voici Kwid, un petit SUV citadin. Avec ce nouveau véhicule, Renault frappe fort sur un marché qui représente désormais sa priorité commerciale tant le potentiel est grand.
Kwid (2015)
Par le 20/05/2015

Le moins que l'on puisse dire c'est que pour un véhicule à bas coûts, le Kwid ne choquerait pas sur notre marché automobile tant il s'apparente à un vrai petit frère au Captur de par son habitacle et sa poupe, mais aussi au Duster, du fait de sa calandre verticale et de ses côtés musclés.

Pourtant, cette Kwid est un modèle bien plus citadin que les deux précédents cités, avec une longueur de 3,68 mètres pour seulement 1,58 de large. Très expressif et solidement campé sur ses roues avec une garde au sol de 18 cm, le Kwid se révèle très agréable à l'oeil et n'affiche vraiment pas son côté low-cost, surtout dans la version “haut de gamme” présentée par le constructeur. Il va de soit que sans tous les petits artifices de style (enjoliveurs, ski, boucliers peints,...) la donne serait bien différente.

D'ailleurs, malgré son positionnement, le Kwid reprend tous les codes stylistiques de Renault, notamment la partie avant qui est celle de la marque dans le monde, mais aussi la signature lumineuse, avec notamment au niveau des phares, l'enjoliveur chromé en forme de C…

Sous le capot, on retrouve deux moteurs essence: un petit moteur de 800cm3 développant 55ch. et 72 Nm de couple ainsi que 6 mois plus tard un bloc à peu plus gros de 1 000 cm3 de 68ch. et 90 Nm de couple qui peut être associé à la boite de vitesse robotisé Easy-R.

A l'intérieur, on remarque tout de suite l'aspect sérieux et la modernité de la planche de bord mettant en avant l'équipement multimédia avec le mediaNav bien connu chez nous pour équiper les modèles Dacia et certaines Renault, comme la Clio 4. Le dessin de la partie centrale, n'est d'ailleurs pas sans rappeler notre Captur, même si celle-ci est bien plus dépouillée et qu’elle regroupe toutes les commandes (comme les vitres électriques) afin de réduire les coûts, une conception qu’a longtemps privilégié le groupe pour les modèles Dacia.
 

Le Kwid est commercialisé au tarif local compris entre 300 et 400 000 roupies (soit entre 4 200 et 5 600 euros) au second semestre de cette année (2015) en Inde, avant d'arriver sur d'autres marchés tel que l’Amérique du Sud, et notamment au Brésil où la Kwid sera malgré tout adaptée au marché, plus demandeur de voitures plus sûres (la Kwid indienne n’ayant pas spécialement brillé lors des crash tests) et mieux équipées grâce à un pouvoir d’achat supérieur. La version brésilienne dispose de 4 airbags ainsi que du système ABS. 

Un démarrage en fanfare en Inde

Dès sa commercialisation, la Kwid a créé un petit séisme en Inde. En seulement quelques mois, Renault enregistre plus de 90 000 commandes et peine à livrer ses clients. Cependant après deux ans de commercialisation, la très forte concurrence locale a vite réagit, faisant “rentrer dans le rang” la Kwid. 

Il n'empêche que la base de la Kwid permet ensuite à Renault de proposer d’autres modèles tels que la K-ZE ou encore le petit SUV Tribber.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif