Accueil >  Groupe  >  Résultats commerciaux  > 

Résultats commerciaux France et Monde 2013-2014-2015-2016

De 2013 à 2016, les ventes mondiales du groupe Renault et de l'Alliance n'ont cesser d'augmenter grâce à des ventes mondiales qui se développent . Une hausse continue jusqu'en 2018.
Résultats commerciaux France et Monde 2013-2014-2015-2016
Par le 18/01/2017

Résultats Commerciaux Mondiaux 2013

Le marché automobile mondial a progressé de 3.9% en 2013, avec de fortes disparités entre les différents marchés. Renault se distingue notamment en Europe avec un gain de 0.4 point, mais sa croissance stagne d'un point de vue mondial.

Au total, le groupe Renault (Renault+Dacia) a vendu l'année dernière 2 628 208 véhicules (+3,1 %).

Bonne progression en Europe

Malgré la faiblesse du marché Européen (-1.7%), la commercialisation de modèles récents permet au groupe de se distinguer (plus forte hausse du marché) avec une augmentation de 2.4% de ses ventes (1 301 864 véhicules) et une part de marché de 9.5%, malgré la fin de la politique des remises, ce qui le place à la troisième place du marché, et même en leader sur les véhicules utilitaires avec 14.5% de PDM. Ce marché reste très important pour le groupe, puisqu’il représente la moitié (49.5%) de ses ventes.

La Clio se classe en tête en France, et 3ème en Europe (272 741 unités, VP+VU), quand au Captur, il est depuis le mois de juillet le modèle le plus vendu de son segment en Europe.

Année record en Eurasie avec une hausse de +11,6 % des ventes

Le Groupe Renault réalise un record avec plus de 232 000 véhicules vendus et dépasse pour la première fois 7 % de part de marché. La Russie, où Renault établit un nouveau record de vente avec 210 099 véhicules vendus (+10,7% et 7.6% de PDM) représente le troisième marché de la marque, malgré la nette baisse de ce dernier (-5.9%). Renault s’adjuge ainsi la seconde place du marché derrière son allié Lada.

Région Amériques : année record avec + 3,6 % de ventes, le Brésil demeure le 2e marché du Groupe

Avec 466 976 véhicules vendus, et une part de marché de 6.7%, le groupe réalise là aussi un nouveau record grâce à la Sandero et au Duster vendus sous la marque Renault et non Dacia. Au Brésil, sur un marché morose (-1.6%), les ventes de Renault baissent de 2.2%. Ce résultat est expliqué par Renault par le fait de la fermeture pendant deux mois de l’usine de Curitiba afin d’accroître ses capacités.
En Argentine, Renault est second du marché avec une hausse de 18.9% pour 141 217 unités vendues et une part de marché de 15.4% (+0.6 point).

Région Euromed-Afrique : ventes en hausse de 7,7 %

Le groupe gagne des parts de pénétration sur quasiment tous ses marchés : Roumanie (+4.7 points), Bulgarie (+3.9 points), Maroc (leader avec 38,9 de PDM, +2.3 points), Turquie (leader avec 17% de PDM, +1.8 points), Algérie (second, avec 26,2 % PDM), etc…
Avec 388 922 véhicules vendus, le Groupe Renault établit un record de ventes.

Région Asie-Pacifique : décollage des opérations en Inde

Grâce à la percée sur le marché indien, la région Asie-Pacifique progresse de 28,9 % par rapport à 2012, hors Iran dont le marché a été fermé au cours du mois de juillet.

Si Renault souffre de son absence ou quasi-absence en Chine malgré l'arrivée de la Talisman, le marché indien permet à Renault de bien progresser. Ainsi, dans un marché en baisse de 7.5% en VP, Renault annonce une hausse de 83.1% de ses ventes grâce au Duster, le SUV le plus vendu du segment C (51 400 unités).
La part de marché de Renault atteint ainsi 2.6%, ce qui fait de Renault le premier constructeur européen.

En Corée, après une année noire en 2012 et les six premiers mois de 2013 très difficiles, Renault Samsung Motors (RSM) voit ses résultats s’améliorer depuis quelques mois, lui permettant ainsi de se stabiliser, mais avec seulement 60 027 immatriculations (+0.2%). Cependant, avec l’exportation, les ventes du constructeur coréen augmentent de près de 2.3%.

Enfin, en Iran qui représente en temps normal près de 100 000 unités, suite à la fermeture du marché depuis juillet, le constructeur annonce une perte de près de 65 000 véhicules.

Au final, sur un marché mondial en hausse de 3.9%, les ventes VP+VU du groupe atteignent 2 628 208 véhicules, soit une augmentation de 3.1% seulement par rapport à 2012. Si le groupe progresse sur la plupart de ses marchés, il a cependant souffert de son absence en Chine qui tire le marché vers le haut, de son absence du marché nord américain, et bien sur, de son retrait forcé du marché Iranien. Pour autant, cette hausse est une bonne nouvelle pour les finances du groupe.

Les ventes mondiales de Renault et de l'Alliance en hausse en 2014

L'année dernière, Renault a vu ses ventes dans le monde augmenter de 3,2% pour atteindre un total de 2,71 millions d'immatriculations, dont plus de la moitié s'est effectuée sur le vieux continent européen, tandis que les marchés émergents baissent.

Parmi les 2,71 millions de véhicules, les utilitaires restent faibles (malgré l'ultra domination du constructeur en France) avec seulement 334 000 véhicules. Ce sont donc bien les voitures qui représentent l'activité majeure de Renault dans le monde.

Sur un marché européen qui n'était jusque là pas très florissant, Renault a écoulé 1,46 millions de modèles, soit une hausse de 12,5%.

La France est en bonne position avec une hausse de 5,5%, mais c'est surtout le Portugal (+42,1%), le Royaume-Uni (+41,9%), l'Espagne (+30,2%) ou encore l'Italie (+28,9%) qui tirent les ventes vers le haut.

Si l'Europe sourit de nouveau à Renault et au marché automobile en général, a l'inverse, les ventes dans le reste du monde chutent de 5,9%, les marchés émergents ne se révélant plus, pour le moment, aussi florissant que ces dernières années.

En réalité, la marque Renault est assez stable (-0,6%). Par contre, Dacia (dont certains modèles sont vendus sous le badge Renault dans le monde) est en hausse de 19,1%, avec un total de 511 000 modèles immatriculés contre 2,11 millions pour Renault. En seulement 10 ans, Dacia représente donc 20% des ventes du groupe.
Sans surprise, le SUV Duster, badgé Dacia en Europe, et Renault dans le reste du monde, est le véhicule le plus vendu du groupe, avec près de 400 000 véhicules. Voilà un véhicule qui sera difficilement remplaçable.

Même chose pour la citadine Clio qui est le second véhicule de la marque le plus vendu avec près de 380 000 unités. Un vrai best-seller donc !

Du côté de la filiale coréenne, Samsung Motors reprend des couleurs après quelques années très difficiles. Il s'est ainsi écoulé 82 000 modèles portant le badge RSM.

Des bonnes et des mauvaises nouvelles

Si ces résultats sont positifs, il ne faut pas mettre de côté les mauvais résultats sur certains marchés, comme en Russie (-7.4%) -le troisième marché de Renault- qui vit une situation économique compliquée (marché en baisse de 11%), en Turquie, et en Argentine.

Au Brésil (troisième marché de la marque), Renault gagne quelques parts de marché (hausse de 0.3% des ventes), mais le marché se tend avec une baisse des volume de 7%. En Argentine, face à une situation économique délicate, sur un marché en baisse de 28,4%, Renault s'effondre (-39,8%).

Ainsi au final, avec une région "Amérique" en forte baisse (-10.7%), une région "Eurasie" guère mieux (-5.4%) et la région "Afrique, Moyen-Orient, Inde" elle aussi en forte baisse (-9,2%), Renault ne peut plus compter que sur la vieille Europe, où Dacia est solidement implanté.

Le succès des incontournables 

Cette progression des ventes pour l'ensemble du Groupe Renault, et plus principalement pour Renault et Dacia, s'explique par la performance et le succès de modèles incontournables comme la Clio, le crossover Captur ainsi que le SUV Duster et la Dacia Sandero. 

Ces modèles représentent la plus grande part du marché du Groupe Renault, qui compte bien continuer profiter de ses best-seller pour faire augmenter ses ventes au fil de ans. 

Les ventes de l'Alliance également en hausse

Pour la 5ème année consécutive, l’Alliance Renault Nissan voit ses ventes mondiales augmenter, et atteignent désormais près de 8,5 millions de véhicules, notamment grâce aux marchés européens et aux Etats-Unis, ce qui représente une hausse de 2,5%.

L’Alliance a ainsi immatriculé un total de 8 470 610 véhicules en 2014 malgré une situation économique mondiale toujours difficile. Les Etats-Unis pour Nissan, et l’Europe de l’Ouest pour Renault ont été les marchés les plus porteurs sur le plan des ventes. A L’inverse, les marchés dits émergents, n’ont pas été cette fois à la hauteur des espérances, notamment pour Renault.

Ainsi, au niveau mondial, un véhicule sur dix est issu de l’Alliance Renault-Nissan, avec dans l’ordre, les marques Nissan, Renault, Avtovaz (Lada), Dacia ou Renault Samsung Motors.

Nissan a ainsi écoulé plus de 5 310 000 véhicules dans le monde, ce qui représente une hausse de 4,1% de ses immatriculations, grâce notamment aux deux plus importants marchés sur lesquels Renault est absent, à savoir la Chine et les USA.

Renault (incluant la marque à bas coûts Dacia et la marque russe Avtovaz) de son côté, est le troisième groupe automobile européen derrière l'allemand VAG et le français PSA en écoulant plus de 2 712 000 véhicules en 2014, en hausse de 3,2% comparé à l'année 2013, grâce notamment au marché de l’Europe de l’Ouest sur lequel ses ventes sont en hausse de 12,5% pour atteindre un total de 1 464 000 unités atteignant ainsi 10% de parts de marché. Sur le reste des marchés (dont le Brésil et la Russie, second et troisième marché du groupe), les ventes chutent de 5,9% avec 1 247 000 véhicules immatriculés.

Enfin, AVTOVAZ, premier constructeur russe, a vendu 448 114 véhicules au niveau mondial soit une baisse de 16,3 % par rapport à 2013.

Du côté des véhicules électriques, 82 602 véhicules ont été vendus dans le monde par l’Alliance, soit une hausse de 24%, pour une part de marché totale de 56%. La Nissan Leaf avec 61 507 unités est largement en tête. Renault a écoulé de son côté près de 18 000 unités de sa gamme ZE.

L'Alliance est donc, sans surprise, moteur sur ce marché électrique, mais ce dernier reste encore très limité. Il peine encore à décoller faute d'une offre permettant de disposer d'une réelle autonomie pour un coût acceptable pour les clients.

Les 10 premiers marchés de l'Alliance

 Pays 

Ventes totales 

Parts de marché 

Marque principale

États-Unis

1 386 895

8,4 %

Nissan

Chine

1 255 665

5,7 %

Nissan

Russie*

764 245

30,7 %

Renault

Japon

674 922

12,1 %

Nissan

France

653 326

30,2 %

Renault

Mexique

318 093

28 %

Nissan

Brésil

309 547

9,3 %

Renault

Royaume-Uni

259 762

9,3 %

Nissan

Allemagne

240 181

7,4 %

Renault

Italie

184 416

12,5 %

Renault

Les 10 premiers marchés de Renault

Pays 

Ventes totales 

Parts de marché 

France

577 601

26,6 %

Brésil

237 187

7,1 %

Russie

194 531

7,9 %

Allemagne

173 479

5,3 %

Turquie

133 212

17,4 %

Italie

130 996

8,9 %

Espagne

127 666

13,2 %

Royaume-Uni

109 014

3,9 %

Algérie

91 800

26,9 %

Argentine

84 946

12,9 %

 

2015: la Clio, voiture la plus vendue

Cette année encore, la Clio 4 a été le modèle le plus vendu dans l’héxagone, loin devant la Peugeot 208. En effet, 108 408 unités ont été immatriculées pour la Clio 4, soit 5.7% du marché automobile français.

La Clio devance la Peugeot 208 qui avec ses 90 367 unités (pour 4,7%) du marché, parait largement distancée.

A ces 108 428 unités immatriculées sur le marché VP, il faut également ajouter les 31 583 unités (8.3% PDM) écoulées sur le marché VUL, autrement dit, pour les véhicules de société (second modèle le plus vendu, derrière le Kango et ses 35 2320 unités).

Clio 4 GT Line

En Europe, le succès de la Clio est également unanime puisqu’elle termine sur le podium des ventes tout modèle confondu depuis 2013.

Alors que la Peugeot 208 a été très discrètement restylée il y a presque un an, la Clio elle, n’y a pas encore eu droit malgré ses plus de 3 ans, même si la qualité des plastiques intérieurs -souvent décriée- a été améliorée l’été dernier. Et la donne ne devrait pas changer en 2016, puisque l’on voit mal ce qui pourrait mettre à mal la marche en avant de ce modèle star dans la gamme Renault.

Un nouveau record des ventes pour Renault en France en 2016

Le groupe Renault (hors Nissan) a réalisé un record de vente en 2016, avec un total de 3,18 millions de véhicules vendus (374 000 véhicules supplémentaires) dans le monde, soit une hausse de 13,3% comparé à l'année 2015 sur un marché à +4,6%.

L’année 2016 est terminée, l’occasion pour Renault de faire le bilan sur le plan commercial, et donc des ventes. Renault et Dacia profitent pleinement de la reprise du marché automobile et obtiennent les meilleurs résultats depuis 5 ans.

2016, nouvelle année record

Ainsi, en 2016 en France, sur un marché VP en hausse de 5,1 %, Renault fait mieux avec une hausse de 6,6 % pour un total de 407 933 unités. La part de marché augmente ainsi légèrement, avec 20,2 % soit une hausse de 0,3%. Un véhicule sur 5 est donc une Renault.

Malgré tout, sur le canal des particuliers, Renault est en légère baisse (-1,4%) tandis que le canal des professionnels est en hausse (+11,2%).

La Clio, a été une nouvelle fois la plus vendue du marché français avec plus de 112 000 unités devant la 208 et la 308 qui reste stable. Le Captur termine aux pieds du podium, mais se classe leader de sa catégorie malgré une légère baisse de ses ventes, devant le 2008.

Clio restylée
La Clio au sommet des ventes pour la 7ème année consécutive

La nouvelle Mégane se classe à la seconde place de son segment du fait de la commercialisation de certaines versions en cours d’année et de la montée en cadence des chaînes de production. La Twingo, même si les chiffres sont ne baisse de 10%, termine à la 10ème place, tout en restant leader une solide leader de sa catégorie avec 27 % du segment.

Le Kadjar, même s'il n'entre pas dans le top 10 se classe également en tête de sa catégorie, devant, il est vrai, un nouveau 3008 qui commence à peine sa commercialisation.
Du côté du segment D, la Talisman termine en tête devant la 508. Enfin l'Espace, leader historique du segment E, progresse de 13 %.

La ZOE domine toujours largement dans le domaine des véhicules électriques et représente à elle seule plus de la moitié du marché avec 11 400 unités.

En VU, Renault est un large leader avec le Kangoo et la Clio aux deux premières places, tandis que le Trafic et le Master 3 restylé en 2014 se classent respectivement 5ème et 6ème places du classement général, mais là aussi en tête de leur segment. Du côté de l’électrique, le Kangoo Z.E. détient également près de la moitié du marché électrique utilitaire.

Sans nouveautés, Dacia cartonne

La seconde marque du groupe, Dacia, affiche un record de ventes avec 112 000 unités en VP+VU même si Dacia est très peu présent sur le marché VU.

La marque gagne ainsi 0,4 points de part de marché pour atteindre 5,5 % malgré aucune nouveauté majeure dans la gamme, et prend la 5ème place des marques automobiles. La Sandero, qui consolide sa place dans le top 10 est le 2e véhicule le plus vendu auprès des particuliers en France. Le Duster quand à lui termine juste après le top 10.

Résultats commerciaux France et Monde 2013-2014-2015-2016 0
La Sandero, la seconde meilleure vente auprès des particuliers

Au total, le groupe a ainsi immatriculé 651 800 véhicules (VP+VU).

PHILIPPE BUROS, Directeur commercial France:  "En 2016, le groupe Renault a réalisé sa meilleure performance depuis 5 ans et Dacia a battu un nouveau record de ventes. Le renouvellement de la gamme est un succès et nous a permis de tirer profit de la hausse du marché. Forts de nos atouts produits et de la mobilisation de notre réseau commercial, nous envisageons une année 2017 encore meilleure".

Renault, premier groupe automobile en 2016 dans le monde

Renault prend ainsi la première place des groupes français dans le monde, devant PSA qui dispose pourtant de deux marques fortes (tandis que chez Renault c'est surtout la marque Renault qui est connue dans le monde), et une présence bien plus historique en Chine. Sa part de marché est ainsi de 3,5%, en hausse de 0,3 points comparé à 2015.

De même, la seule marque Renault est également devant Peugeot et Citroën au niveau mondial.

Au delà de la marque Renault, Dacia, qui est présent uniquement en Europe (+10,8%, 415 010 unités) et en Afrique du Nord réalise elle aussi un record de ventes, tout comme Renault Samsung Motors en Corée (+38,8%) qui commercialise notamment le crossover Captur, la berline luxueuse Talisman, et le SUV Koleos.

Renault, seconde marque en Europe

L'embellie du marché Européen (+7%) est bien sur très profitable pour Renault qui se classe en seconde position des marques avec 1 390 280 unités (+12,1% et 8,1% PDM), tandis que l'Alliance Renault-Nissan en fait le second groupe. Le groupe Renault annonce ainsi une hausse de 11,8% de ses immatriculations avec 1 805 290 véhicules, soit une part de marché de 10,6%.

Le segment B (Clio, Captur) avec 215 670 immatriculations est celui qui a le plus réussi pour Renault, sachant que le segment supérieur (Mégane, Scénic) est en plein renouvellement.

Renault Clio

De même, sur le marché de l'électrique, Renault est leader avec une hausse de 11% pour 25 648 ventes, hors Twizy. La Zoé (+16%) est le modèle le plus vendu avec 21 735 unités. Le Kangoo ZE (3 901 unités) est le VU électrique le plus vendu.

Des ventes en hausse dans le monde entier

En dehors de l'Europe, les ventes sont en hausse de 15,3% alors que le marché n'augmente que de 5,2%. L'Inde a notamment été l'un des fers de lance grâce à la petite Kwid commercialisée il y a peu après la présentation du show-car du même nom en 2014. La petite citadine permet à Renault d'afficher une nette hausse de 145,6% grâce aux 105 745 immatriculations de cette dernière. Renault y est ainsi la première marque européenne.

Renault Kwid

Au Maghreb, Renault et Dacia prennent 38,5 % de part de marché, en hausse de 4,9 points, dont 51,3 % en Algérie (production de la Symbol) et 37,8% au Maroc (Dacia + Renault).

En Russie, la situation est plus compliquée, puisque la crise économique fait plonger le marché (-10,8%). Renault limite la casse avec une baisse maîtrisée à -2,6 %, et une part de marché en hausse et record (8,2 %),  grâce au nouveau Captur (dérivé du... Duster) qui enregistre plus de 14 600 immatriculations depuis juin.

Dans la région Amérique (Brésil, Argentine, Colombie) les ventes sont en hausse de 0,1 % sur un marché en déclin de 4,1 %. Le prend 6,5 % du marché (+0,3%). Renault y propose notamment le Duster, la Sandero et le pick up Duster Oroch.

Du côté de l'Asie, dans la région Pacifique, Renault Samsung Motors progresse de 38,8 % (6,2% PDM) en Corée dans un marché pratiquement stable (-0,3%).

Enfin, en Chine, la première usine commence ses livraisons et Renault enregistre une croissance de 50,8 % de ses immatriculations sur un marché en hausse de 14,0 %. Les volumes restent malgré tout très faibles pour le moment sur un tel marché. Le nouveau Koleos a enregistré environ 10 000 commandes en 2 mois.

A voir également: Une nouvelle année record pour l'Alliance en 2017.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1707-9664-planeterenault-amp0-device-2088949821