Accueil >  Groupe  >  Résultats Financiers  > 

Résultats financiers de Renault en 2018

Hier, Thierry Bolloré, directeur général de Renault a présenté les résultats financiers issues de l’année 2018, autrement dit, le dernier bilan de l’ère Carlos Ghosn. Malgré une conjoncture défavorable, Renault se maintient à un bon niveau.
Résultats financiers de Renault en 2018
Par le 15/02/2019

Le chiffre d’affaire du groupe est en légère baisse (-2,3%) comparé à l'année 2017 qui avait été une année record et s’établit ainsi à 57,4 milliards d’euros alors que dans le même temps, les immatriculations mondiales du Groupe sont en hausse de 3,2 % avec un total de 3,9 millions de véhicules. Hors Avtovaz, le constructeur des voitures Lada (propriété de Renault), le chiffre d’affaire atteint 51,2 milliards d’euros, en baisse de 4,4 %.

Pour faire simple, les ventes sont donc en légère hausse en 2018, mais le chiffre d'affaire obtenu est malgré tout en baisse.

Le résultat d'exploitation en forte baisse

La marge opérationnelle du groupe s’établit à 3,6 milliards d’euros soit 6,3 % du chiffre d’affaire. La division automobile hors Avtovaz atteint les 2,2 milliards, soit une baisse de 545 millions d’euros (-20% vs 2017). Quant au résultat d’exploitation du Groupe, il se dégrade légèrement puisque qu'il passe sous la barre des 3 millions d'euros (2,98 milliards d’euros) contre 3,8 l’année dernière.

Ces résultats en dent de scie, sont la résultante de plusieurs facteurs. D’une part, Renault indique dans son communiqué que les fluctuations monétaires ont été très défavorables cette année 2018. D'autre part, le marché automobile mondial s’est dégradé sur le second semestre de 2018, obligeant Renault a modifier sa politique commerciale. Enfin, la baisse des ventes des moteurs Diesel en France et en Europe suite à l'affaire du Dieselgate qui a bousculé le monde de l'automobile, a directement impacté ses ventes auprès des partenaires (notamment le constructeur allemand Daimler pour la marque Mercedes et l'allié nippon Nissan). Le tout sans oublier les sanctions économiques décidées par les Etats Unis contre l’Iran, un marché sur lequel, tout comme PSA mais à une échelle moindre, Renault était plutôt bien implanté

Resultats Financiers Renault 2018

L’apport de Nissan de nouveau en baisse pour 2018

Du côté de ses partenaires, Nissan a apporté 1,54 milliards d’euros au titre de l'exercice alors que l’année précédente, il avait procuré à Renault pratiquement un montant double, avec près de 2,8 milliards d’euros.

Il faut cependant noter qu’une partie de l'apport précédent provenait d’un gain exceptionnel de plus de un milliards d'euros suite à une importante réforme fiscale aux Etats-Unis d'Amériques (évaluée à 1 021 M€) et à une revente (entamée en novembre 2016) au fond d'investissement américain KKR de la participation du constructeur nippon dans Calsonic Kansei, un équipementier automobile japonais dont Nissan possédait 40,7 % des parts. Cette transaction aurait rapporté à Nissan près de 1,76 milliard d'euros.

Même si sur l'éxercice précédent les résultats sont donc un peu biaisés par cette vente d'activité jugée non primordiale et sur la réforme fiscale américaine, pour autant, les résultats de Nissan ne sont plus ce qu'ils étaient. Si jusqu'alors le bilan de Renault était souvent sauvé par l'apport financier de Nissan (rappelons que Renault est actionnaire à plus de 40% de Nissan, ce qui en fait l'actionnaire majoritaire), la donne a considérablement changé avec un très net ralentissement des résultats de Nissan ces derniers mois.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif