Accueil >  Groupe  >  Les Renault dans le monde  > 

Renault Sandero RS (2015-2021): une sportive à la sauce Renault Sport

La griffe Renault Sport n’est pas connue (et reconnue) qu’en Europe. Présente également au Royaume-Uni, elle a aussi eu ses lettres de noblesse sur d’autres continents comme le Japon ou… l’Amérique du sud.
Renault Sandero RS (2015-2021): une sportive à la sauce Renault Sport
Par le 03/05/2024

En effet, depuis bien longtemps, Renault n’est plus seulement une marque française ou européenne. Si l’aventure de Renault en Inde est compliquée, celle en Russie stoppée nette par l’invasion de l’Ukraine, et celle en Chine fortement ralentie, en revanche, de l’autre côté de l’Atlantique la marque française se vend bien grâce à une implantation locale très ancienne.

C’est notamment le cas au Brésil où Renault vend ses modèles connus chez nous comme le Koléos (qui a été arrếté depuis quelques mois), mais aussi des modèles issus de la gamme Dacia, et notamment, la Sandero, qui est alors badgée par un losange, ou encore le Duster et la Kwid électrique alias Dacia Spring.

Renault Sandero RS

Et c’est ainsi que comme pour la Clio, Renault a propulsé la Sandero au rang de petite sportive. Certes, la fiche technique reste loin de notre Clio RS locale, mais la Sandero RS avait tout de même des arguments qui ont de quoi convaincre les clients en quête d’une voiture disposant d’un tempérament plus exubérant. Et oui, on parle au passé, car elle a été stoppée en 2021.

Un moteur atmosphérique 2.0 l de 145 ch.

Basée sur la seconde génération de la Sandero, celle qui disposait encore du châssis de la Logan de 2004, la Sandero RS était équipée d’un moteur atmosphérique 2.0 l essence de 145 ch. à  5 750 tr/min et 205 Nm de couple qui fonctionne à l’éthanol, un carburant très en vogue au brésil, le tout associé à une boite manuelle à 6 rapports.

Extérieurement, cette Sandero RS se distingue par un kit carrosserie spécifique, pour lui donner cet aspect plus sportif: nouvelle calandre, boucliers avant et arrière spécifiques, la fameuse lame F1 de la gamme RS européenne, du sigle RS sous le logo au centre de la calandre, d’une double canule d’échappement chromée, de feux arrières spécifiques, et de diverses petites attentions, comme des jantes exclusives ou encore des stickers sur certaines versions et d’un becquet arrière. La parfaite panoplie de la petite sportive en somme.

A l’intérieur, les recettes classiques ont été reprises: pédalier alu, pommeau de levier de vitesse alu, surpiqûres rouges, volant Renault Sport, sellerie avec un motif spécifique, etc..  Même le système d’info-divertissement doté d’un écran 8 pouces intègre le RS Monitor, ce dispositif qui permet d’accéder à de nombreuses informations sur le véhicule, particulièrement apprécié sur circuit (bien que parfois un peu gadget).

Renault Sandero RS Brésil

Le 0 à 100 km/h réalisé en 8 secondes

Côté performances, cette petite GTI réalise le 0 à 100 km/h en 8 secondes (contre 6,6 secondes pour la Clio 4 RS), avec une vitesse de pointe de 202 km/h. Certes, comparé à une Clio 4 RS Trophy ou une Mégane 4 RS, les chiffres ne sont pas fous, mais le prix l’est également bien moins. Entre 2015 et 2021, cette Sandero RS était vendue localement au prix de 100 000 Reals, soit environ 15 500 €, soit quasiment 10 000 € de moins qu’une Clio RS.

On peut bien sur se demander pourquoi Dacia n’a pas profité de l’occasion pour la proposer chez nous. La raison est simple: d’une part, ce n’est pas la philosophie de Dacia de proposer de tels modèles. Et d’autre part, un tel véhicule aurait été affublé d’un gros malus chez nous, sans oublier que ce moteur en l’état, n’aurait pas pu passer les normes sans de grosses et coûteuses modifications.


Version Desktop - 30-1706-12109-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1254099554