Accueil >  Groupe  >  Les Renault dans le monde  > 

Grand Koleos (2024)

Renault continue de développer ses SUV. Mais cette fois, ce n’est pas pour l’Europe, mais pour la Corée du Sud où Renault est présent via l’ex-marque Samsung-Motors. Un tout nouveau SUV qui pourrait arriver en Europe ?
Grand Koleos (2024)
Par le 27/06/2024

Bien que la marque soit en difficulté en Corée, Renault ne l’abandonne pas. Si par le passé, Renault y importait des modèles Européens (notre ancienne Talisman, Captur) ou produisait localement des modèles importés ensuite chez nous (Koleos, Arkana), désormais, Renault s’appuiera sur la marque chinoise Geely à qui il a vendu 34% de Renault Korea il y a quelques mois.

De sorte, les futurs modèles seront basés sur des modèles chinois, issus de Geely. Ce nouveau modèle entre dans cette stratégie, le tout à moindre frais.

Un nouveau Grand Koleos 100% chinois

Si chez nous le Renault Koleos a discrètement quitté le catalogue en 2022, en revanche, en Corée, il a continué sa carrière avec en bonus, un restylage. Représentant jusqu’alors le sommet de sa gamme, le constructeur va proposer un nouveau modèle, un peu plus grand pour coiffer la gamme. A l’occasion du Salon auto de Busan qui vient d’ouvrir ses portes, Renault a ainsi présenté le  “Grand Koleos”.

Nouveau Renault Grand Koleos 2024
Vu d'arrière, ce Grand Koleos a des airs d'Audi

Avec 4,78 mètres de long, ce nouveau modèle s’inscrit dans la catégorie D, celle du nouveau Rafale. Mais la comparaison s’arrête là, tout comme celle avec le Koleos puisque si ce dernier fait appel à la plate-forme CMF C/D, le nouveau Grand Koleos est en fait le rebadging d’un modèle de Geely, le Monjaro, déjà vendu en Asie.

A l’intérieur du Grand Koleos, trois écrans

Hormis la face avant qui rappelle celle du Rafale notamment au niveau de la calandre et du bouclier, le reste de la voiture est quasiment identique au modèle chinois. L’arrière prend donc des faux airs d’Audi comme sur le modèle chinois, tandis qu’à l’intérieur, c’est la planche de bord du Monjaro qui est utilisée malgré l’utilisation d’un volant typé Renault.

Intérieur Renault Grand Koleos Corée

Une planche de bord moderne et agréable à l'œil qui fait appel non pas à deux écrans. Bien que par certains aspects, certains éléments rappellent des modèles Renault, notamment au niveau de la console centrale, c’est en réalité un total hasard puisqu’on les retrouve sur le modèle chinois. On pourrait ainsi citer les touches piano sous les aérateurs, le levier de vitesse ou encore le rangement à côté de ce dernier qui "sonnent" très Renault.

Devant le conducteur, l’instrumentation est bien sur numérique. Au centre, on retrouve bien sûr le classique écran d’info-divertissement, mais celui-ci est secondé par un second écran positionné face au passager.

Des moteurs exclusivement issus du Monjaro

Sous le capot, inutile de chercher un moteur Renault. Tous les blocs sont identiques au Geely Monjaro, avec une puissance maximale allant jusqu’à 235 ch. pour un couple de 350 Nm. A noter que tous les modèles seront exclusivement proposés en 4 roues motrices et équipés d’une boîte automatique à 8 rapports.

En proposant un nouveau modèle adapté aux goûts locaux, Renault complète ainsi sa gamme locale à moindre frais, un peu comme le fait Mitsubishi en Europe avec son ASX. C’est un vrai tournant pour la marque pour qui, faire appel à un modèle chinois ne pose plus de problème. Quant à une arrivée en Europe, cela semble très improbable. Car hormis le fait que le véhicule soit assez éloigné des goûts européens faire du haut de gamme avec une voiture chinoise serait une très mauvaise publicité et un échec assuré. En revanche un nouveau SUV haut de gamme pourrait bien arriver chez Renault d'ici 2027/2028.


Version Desktop - 30-1706-12201-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1409854208