Accueil >  NEWS  >  NEWS

Renault prépare la succession de C.Ghosn

Renault prépare la succession de C.Ghosn
Arrivé chez Renault en 1996, puis grand artisan du rachat et du redressement spectaculaire de Nissan à partir de 1999, l'actuel PDG de Renault commence à préparer sa succession à la tête du constructeur français.
Par Team Planète Renault le 21/12/2017

Une importante page de l'histoire de Renault va bientôt se tourner. A bientôt 64 ans, C.Ghosn va prochainement lacher les rènes du constructeur.

Le temps presse puisque son successeur devra être validé lors de la prochaine assemblée générale du constructeur.

Un "retrait" en douceur

Comme chez Nissan, l'actuel PDG devrait prendre du recul sur le plan opérationnel en laissant son poste certes, mais il devrait conserver son poste de président de Renault, comme c'est déjà le cas chez Nissan, tout en conservant également son poste au sein de l'Alliance.

« Le patron de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi doit statutairement être mandataire social chez Renault », affirme un proche du groupe.

Le difficile choix du successeur: piste interne, externe, ou retour d'anciens ?

Depuis bien longtemps, la succession de Ghosn revient sur le tapis. Accusé de ne laisser la place à personne pour se rendre indispensable, cette question a souvent été relayé par la presse.

Le choix de son successeur n'a donc rien de simple, même si nul n'est irremplaçable. Mais il ne s'agit pas de se tromper dans le choix, à une époque où les résultats de l'Alliance et de ses différentes marques sont au beau fixe, avec comme cerise sur le gateau, la première place dans le classement des ventes, devant l'allemand Volkswagen, Toyota, GM, ou encore Ford.

 

Pire,  ce choix doit recevoir l'aval de l'Etat qui souhaiterait que le successeur soit français tout en étant adoubé par Nissan...

Pour le moment, une piste interne serait priviligiée. Des noms tels que Thierry Bolloré (directeur de la compétitivité), Thierry Koskas (directeur commercial), ou, moins connu, l'allemand Stefan Mueller (directeur délégué à la performance) sont bien sur cités du fait de leur proximité avec l'actuel leader.

La presse relate également deux anciens de la maison: si la piste Carlos Tavares, 60 ans et actuel PDG de PSA parait peu probable, celle de Patrick Pélata qui a encore un pied chez Renault parait plus crédible, même si son évinction il y a quelques années avait été le résultat de l'affaire d'espionnage. Mais à 62 ans, il ne représente pas spécialement l'avenir.

Parmi les autres noms, on peut citer Didier Leroy, n°2 chez Toyota, ou encore Fabrice Bréguier, ancien d'Airbus.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.