Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Luca de Meo payé 4,5 millions d’euros en 2022

Luca de Meo s’est vu recevoir 4,5 millions d’euros en 2022. Une rémunération de 3,2 millions d’euros d’abord l’an dernier, dont 1,3 million de salaire fixe. Le montant total est atteint grâce aux actions de performances, attribuées en 2022.
Luca de Meo payé 4,5 millions d’euros en 2022
Par le 29/03/2023

Le Groupe Renault a publié le document d’enregistrement universel. Grâce à celui-ci, nous apprenons que Luca de Meo, le directeur général de la marque au losange, a reçu un salaire fixe brut de 1,3 million d’euros. Il a également obtenu une part variable annuelle égale à 1,885 million, mais aussi divers autres avantages en nature pour un montant de 13 131 euros. La rémunération totale, en additionnant le tout, s’élève à 3,2 millions d’euros.

Mais ce n’est pas pour autant terminé, le directeur général de Renault a touché encore un peu plus d’argent et ce grâce aux 8 629 actions qu’il a acheté. Un nombre qui s’est vu doubler dans le cadre du plan de co-investissement proposé par le constructeur français à ses cadres dirigeants. Ces actions représentent une valeur de 191 854 euros et seront débloquées en 2028. En parallèle, Luca de Meo a également reçu 75 000 actions de performance valorisées à 1,06 million d’euros. Celles-ci seront débloquées en 2025 si certains des objectifs qui lui ont été fixés sont atteints. Ce sont 4,5 millions d’euros qui ont ainsi été collectés au total par le patron du Groupe Renault sur l’année 2022.

Le salaire moyen d’un employé de Renault 66 fois inférieur à la rémunération de Luca de Meo

Il avait reçu 3,28 millions d’euros en 2021, sa rémunération d’une année à l’autre a donc augmenté de 35 %. Ce montant mirobolant est 66 fois supérieur à celui de la rémunération moyenne des employés de la marque au losange : 67 623 euros. À titre de comparaison, en 2021, la rémunération de Luca de Meo ne lui était « que » 54 fois supérieur, le salaire moyen élevé à l’époque à 60 312 euros. Une hausse de 35 % donc pour le patron de Renault et 12 % pour ses employés. Pour ce qui est de la rémunération médiane, celle-ci a progressé de 13 % en un an. Un ratio qui atteint 1 pour 90 en 2022 avec 49 158 euros, il était à 1 pour 76 l’année précédente avec 43 406 euros.

Luca de Meo a empoché 4,5 millions d'euros en 2022La rémunération de Luca de Meo entre 2021 et 2022 a augmenté de 35 %

Le document d’enregistrement universel du Groupe Renault justifie la forte hausse de la rémunération de son patron : « l’augmentation de la rémunération du directeur général en 2022 s’explique par la prise en compte, pour la première fois, de sa rémunération variable sur la base d’une année d’exercice pleine ». Le document financier précise aussi que la marge opérationnelle du constructeur automobile a progressé de 55 % pour atteindre 5,6 % en 2022. Le président du conseil d’administration de la marque au losange, Jean-Dominique Senard, reçoit une rémunération stable à 500 euros près d’une année à l’autre. Ainsi, chaque année, il touche environ 459 476 euros.

Des actions gratuites achetées par les cadres

Il n’y a pas que le directeur général du constructeur français qui s’est vu offrir des actions gratuites ou qui en a même acheté. C’est le cas également pour d’autres cadres de la marque. En 2022, ces actions gratuites sont intervenues dans le cadre des différents plans d’achat d’actions proposés par Renault ces dernières années.

Le directeur du design par exemple, Laurens van den Acker, s’est vu octroyer 12 852 actions gratuites le 12 juin 2022, il en a ensuite acheté 2 203 le 14 décembre 2022, puis en a reçu de nouveau, 12 479 actions gratuites le 15 février 2023. Pour le directeur général de Dacia, Denis Le Vot, le fonctionnement est le même. Il a reçu 11 138 actions gratuites le 12 juin 2022, s’en est procuré 2 257 le 22 novembre 2022, avant d’en recevoir 12 479 autres le 15 février 2023.


Version Desktop - 30-1594-11344-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1901362590