Accueil >  Thématiques  >  Pneumatiques  > 

Les pneus chinois de plus en plus diffusés en France

On en parle depuis de nombreuses années, les pneumatiques chinois sont promis à un réel avenir en France et en Europe plus généralement. Sans citer leurs origines, on commence à en trouver de plus en plus dans les magasins spécialisés.
Les pneus chinois de plus en plus diffusés en France
Par le 23/08/2021

De nombreuses marques inconnues comme Sailun, Rovelo, Tracmax,...

C'est notamment le cas chez Feu Vert, qui aux côtés de marques tels que Michelin ou Goodyear, propose tout une gamme de pneus en ligne pas chers, aux côtés de sa propre marque (fabriquée par Continental) qui viennent tout droit de Chine, sous des marques inconnues du grand public, telles que Rovelo (produits fabriqués par la marque Sailun) ou Tracmax (groupe Shandong Yongsheng Rubber). Mais en réalité, de très nombreux autres fabricants ou marques de pneus chinois existent comme Sailun, Mazzini, Kinforest, Powertrac, GT Radial, etc.

Du simple au double entre un Michelin et un Rovelo

Les prix de ces produits sont d'ailleurs sans concurrence puisque sur la monte 205 55 R16 sur un indice de charge de 91, quand un Michelin Primacy ou un continental PremiumContact 6 ressortent à près de 80 €, le Tracmax est affiché à 40 €, et le Rovelo, un autre chinois, à 42€ seulement. Des prix très attractifs donc. La marque de l'enseigne se situe quant à elle entre les deux à 65 €, un poil moins cher qu'un Goodyear (qui a dernièrement racheté Cooper Tire) affiché à 70 €.

Sur le papier, même le pneumatique le moins cher fait plutôt bonne figure, puisque l'étiquetage européen indique une note C sur la consommation de carburant, B sur sol mouillé et B également en niveau sonore avec 69 db. Des résultats qui n'ont pas à rougir, sur le papier une fois encore, face aux notes du pneu Michelin Premacy 3, qui affiche le même score sur la partie décibels et efficacité énergétique, mais parvient à faire mieux sur la distance de freinage sur sol mouillé, où il atteint un A.

Pour le moment, les pneus chinois se contentent d'occuper l'entrée de gamme et ciblent principalement le prix. Une stratégie habituelle que l'on retrouve aussi dans l'automobile. Mais autrefois chasse gardée des européens (Michelin, Continental ou encore le finlandais Nokian moins connu chez nous), américains (GoodYear) et des voisins asiatiques venant du japon (comme Bridgestone), la donne est en train de changer.

Un étiquetage très imparfait pour trouver le meilleur pneu été ou hiver

Lors d'un achat, trouver des pneus de qualité pour un automobiliste ou un consommateur n'est pas une chose facile. D'une part, cela dépend de ses critères et de ce que l'on recherche. Longévité, adhérence sur route sur sol froid et/ou humide, tenue de route sur sol sec, précision, confort et consommation sont souvent les principaux critères d'un pneu été. Mais d'autre part, il faut savoir qu'aucun pneumatique ne sera parfait sur l'ensemble de ces critères. Et malheureusement, l'étiquetage européen des pneus est très imparfait puisqu'il se contente de noter seulement 3 critères, en faisant totalement l'impasse sur la tenue de route et le freinage sur sol sec, deux critères pourtant essentiels d'un pneu été. Pour un pneumatique hiver, ce n'est guère mieux, car même si la pluie a tendance a être plus fréquente en hiver, aucune indication n'est présente pour la conduite sur sol froid.

A noter que les notes peuvent également varier selon la monte, mais aussi selon l'indice de charge.

Les tests révèlent souvent des problèmes sur les pneus chinois

L'étiquetage ne doit donc pas faire office de paroles d'évangile. Régulièrement, la presse parle d'ailleurs des performances de certains modèles.

Une large gamme à vendre, couvrant aussi les motos et les 4x4

Ce type de pneus qui proviennent de Chine ne s'arrête pas aux seules berlines et citadines. Les gammes sont très larges et couvre à peu près tout le marché, allant du camion au 4x4 en passant par les motos. Un secteur semble cependant encore oublié, celui où la performance est de mise à savoir les véhicules sportifs mais aussi les montes un peu spécifiques.

D'autres solutions pour réduire les coûts, mais attention à éviter les faux bons plans

Pour réduire les coûts, les automobilistes peuvent aussi se tourner vers d'autres solutions comme des pneus d'occasion ou réchapés. Pour autant, mieux vaut quand même se méfier. Car le montage de deux pneumatiques reviendra à un tarif compris entre 30 à 50 €, selon la dimension. Économiser quelques euros pour être amené à les changer plus souvent risque bien de ne pas être rentable. Car 30€, c'est justement la différence de prix entre un entrée de gamme et un haut de gamme.

Les pneumatiques chinois entrent chez les constructeurs

Si on trouve facilement ces produits venant de Chine, souvent bas de gamme, chez les revendeurs, l'industrie automobile fait également désormais appel aux manufacturiers chinois. De grandes entreprises comme General Motors, mais aussi du côté français, PSA ou Renault font ou ont fait appel à ce type de produits sur quelques (rares modèles).
Chez Dacia, la nouvelle petite électrique Spring est d'ailleurs équipées de pneumatiques chinois, peu convaincants. Mais son cas, cela se comprend car la petite électrique est produite et vendue en Chine. Il est donc logique que ses pneus le soient aussi.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 1678-1679-10828-planeterenault-amp0-device-468484206