Accueil >  Thématiques  >  Pneumatiques  > 

Nokian WetProof: le pneumatique été qui vient du froid

Dans l’univers du pneumatique, Nokian n’est pas forcément la marque la plus connue en France. Pourtant, le manufacturier finlandais est un acteur reconnu aux côtés de marques comme notre Michelin national, Goodyear ou encore Bridgestone.
Nokian WetProof: le pneumatique été qui vient du froid
Par le 27/04/2020

Plutôt discret en France, on commence malgré tout à trouver la marque dans les différents essais pneumatiques ou comparatifs de certains magazines spécialisés. La marque commence ainsi à faire son “trou” dans le paysage automobile français, étape par étape.

Nous avions d’ailleurs déjà fait l’essai d’un pneumatique dit 4 saisons, mais homologué 3PMSF (3 Peak Mountain Snow Flake) et marqué “M+S”, concurrent direct du très bon Michelin Crossclimate, c’était il y a déjà près de 5 ans. Les résultats, autant en termes de comportement que de longévité, étaient d’ailleurs très satisfaisants, les pneumatiques ayant une durée de vie d’environ 40 000 km.

Un pneumatique été pour la majeure partie de l’année

Nous avons donc demandé à Nokian de nous refaire parvenir 4 exemplaires d’un tout autre modèle de sa gamme, le WetProof, un pneumatique été, disponible depuis près d'un an, qui a nécessité plus de 4 ans de recherche. Clairement orienté sur la sécurité sur sol mouillé, l’accent a été mis sur sa résistance à l’aquaplanage qui survient lors de fortes pluies. Par “été”, on ne pense pas spécialement aux périodes de fortes pluies, mais pourtant elles arrivent souvent  à la fin des grandes vacances et au tout début de l’automne.

Un pneumatique été ne s’utilise pas seulement en été. Souvent même, il est utilisé par les automobilistes pendant une grande partie de l’année, au printemps, en été bien sur, en automne, et parfois même en hiver, surtout dans les régions les plus chaudes comme le sud de la France. C’est ainsi que cette orientation semble ici prendre tout son sens, même si en termes marketing, cela peut sembler difficile de parler de pluie et de mauvais temps, quand on entend plutôt vacances, soleil et chaleur dès que l’on prononce le mot été.

Pour autant, l’étiquetage mis en place par l’Europe, fait clairement apparaître trois critères principaux: la consommation, le bruit et… la tenue sur sol mouillé et ce, quelque soit le type de pneumatiques. Tiens tiens ?

La sécurité comme critère n°1

Nokian a fait ce choix là, et place donc la sécurité comme argument n°1 de son pneumatique arguant que le principal critère d’achat d’un pneumatique est la sécurité. Mais pour faire son trou face aux acteurs les plus connus, il faut en proposer d’avantage.

Le prix en est bien sur un. Mais à ce jeu, Nokian ne sera pas le mieux placé, d’autres marques dites low-cost ayant fait du prix leur créneau. Ainsi en 205/45 17’’, le tarif est généralement compris entre 90 et 100 € chez des marchands en ligne, soit l’équivalent d’un modèle Bridgestone ou Goodyear par exemple. Pour la même taille, un entrée de gamme -un choix peu recommandable- se situera autour de 40 € tandis qu’un Michelin Primacy 4 sera autour des 115 €.

Le prix ne sera donc pas un élément différenciant pour ce Wetproof. Bien d’autres critères entrent en jeu pour le choix d’un pneumatique. Et l’un de ceux-ci est bien sur la longévité, un domaine sur lequel Michelin a longtemps beaucoup investi, permettant ainsi de se placer comme l’un des acteurs les plus chers du marché en France. Et sur ce point, l’étiquetage n'apporte aucune information...

C’est la raison pour laquelle, nous allons réaliser un essai en conditions réelles, allant du printemps jusqu’aux premières gelées de l’hiver pour évaluer l’endurance de ce pneumatique et ainsi connaître le nombre de kilomètres que l’on peut faire avant de devoir remplacer ses pneus usés.

Cet essai sera également l’occasion de vérifier l’impact sur la consommation, l’essai se réalisant sur une Zoé de 1ère génération, qui présente une autonomie limitée de maximum 130 km, et de le comparer au Michelin Primacy 3. L’impact du pneumatique sera donc facilement identifiable, tout comme celui du bruit.

Rendez vous dans 6 mois pour découvrir cet essai. En attendant, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir les autres essais et l’actualité du secteur des pneumatiques.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif