Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Une nouvelle électrique Volkswagen afin de concurrencer la R5 électrique

En présentant son concept-car ID.2all il y a quelques jours à peine, la marque Volkswagen se pose en véritable concurrente à la future voiture électrique, la R5, que Renault dévoilera officiellement dans quelques mois.
Une nouvelle électrique Volkswagen afin de concurrencer la R5 électrique
Par le 21/03/2023

Un style très différent plus proche de la Golf ou de la Polo que de l'ID.3 ou du combi ID.Buzz

Après un concept de crossover électrique Volkswagen ID.Life présenté à l'IAA Mobility, autrement dit le salon automobile de Munich, voici une nouvelle proposition dans la sphère des concepts électriques.  La marque allemande annonce ainsi l'arrivée d'une nouvelle citadine dans sa gamme de modèles électriques malgré les problèmes énergétiques rencontrés cette année. Entre les deux, le design a complètement viré de bord. Volkswagen se cherche, et cela se voit. Entre une ID.3 ou ID.Buzz au design plus moderne et cette ID.2all, il n'y a strictement rien à voir.

La Volkswagen ID.2All revient sur les fondamentaux de la marque, avec un style général proche d'une Polo ou d'une Golf, deux modèles à succès de l'allemand. On revient donc à du classique hormis une face avant plus incisive. Concept oblige, le modèle est généreusement doté avec des roues de 20 pouces et des ailes élargies, notamment à l'arrière.  A l'arrière justement, les poignées sont dissimulées dans les portières tandis que les feux reprennent le style de la gamme ID.

A l'intérieur, l'interface est voulue vraiment minimaliste, avec deux écrans, l'un devant le conducteur pour afficher toutes les informations, et l'autre, une tablette géante au format paysage, pour gérer toutes les fonctionnalités de la voiture. Un choix courant sur un concept-car mais qui dans la réalité s'avère une plaie à utiliser, notamment pour les commandes les plus classiques comme la climatisation par exemple.

Intérieur Volkswagen ID2All

La future Volkswagen affiche des belles promesses de prix et d'autonomie... sur le papier

Avec son dernier concept électrique, Volkswagen a fait une promesse: celle d'une citadine proposée à moins de 25 000 € d'ici 2 ans. Une promesse de tarif souvent vue ou entendue, mais qui au final n'est que rarement respectée. Chez Volkswagen, on se souvient notamment de la promesse non tenue de l'ID.3 à 30 000 €. On connait la suite... Même chose chez Tesla même si la marque a récemment opérée une forte baisse des prix. Enfin, chez Renault, la future R5, qui sera donc sa plus proche concurrente, est attendue également dans cette gamme de prix après avoir été annoncée à 20 000 €.

Certes, les constructeurs n'ont pas d'emprise sur le cours des matières premières, ni sur l'inflation. Mais les annonces chocs sont faciles. Le plus dur est de les respecter. Et souvent, la marché entre l'annonce et la réalité est trop haute.

Outre la promesse du prix, le concept, qui est réalité plus proche du show-car que du concept, annonce disposer d'un moteur de 166 kW (soit 226 ch.) alimenté par une batterie de 56 kWh, de quoi lui permettre de disposer d'une autonomie de 450 km et des performances dignes d'une sportive, avec un 0 à 100 km/h réalisé en 7 secondes. On est certes loin d'une Alpine A110 San Remo, d'une A110 Targa ou d'une Mégane 4 RS Ultime (la dernière du modèle), mais tout de même ! 

Évidemment, quand on la compare à une autre voiture électrique comme la future R5 de Renault, prévue initialement (lors de l'annonce en 2021), cela a de quoi faire douter... La R5 se la jouera modeste avec de petits moteurs électrique comme sur la Spring (45 ch. / 65 ch.) et une petite batterie de 30 à 40 kW qui pourrait faire appel à une nouvelle technologie pour réduire les coûts.

Future Renault R5 électrique

Cette fiche technique modeste ne l’empêchera pas de proposer mieux sur certaines versions, mais on voit le gap avec l'annonce de la marque Volkswagen. Une telle fiche technique à 25 000 € pour la future citadine de Volkswagen, cela a de quoi laisser songeur... Pour  rappel, une Twingo Electric quasiment la moins chère du marché est affichée à 25 500 €, avec une capacité batterie deux fois moindre, un moteur de seulement 60 kW et une autonomie de 190 km en cycle WLTP.  Chez Volkswagen, la petite e-Up! électrique débute quant à elle à  27 945 € en entrée de gamme avec une batterie de 32,3 kWh et une autonomie officielle de 260 km.

Outre une annonce de prix probablement un brin fantaisiste, il ne faut pas être naïf. Les versions les moins chères, seront loin d'une telle fiche technique. Mais cela promet une belle concurrence sur ce segment qui devrait représenter une grosse partie du marché électrique, surtout si les ZFE se généralisent et que la fin des véhicules thermiques est promulguée (ce qui ne semble plus forcément être acquis).

Les questions les plus posées

Quel est le véhicule ou voiture électrique le moins cher ?

A l'heure actuelle, en 2023, le véhicule électrique le moins cher est la Dacia Spring.



Version Desktop - 1-8-11333-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1848937550