Accueil >  Thématiques  >  Vie automobile  > 

La stratégie de Tesla, bientôt pour tous les constructeurs ?

Après de nombreuses baisses de prix, Tesla multiplie son nombre de ventes mois après mois. Cette diminution des tarifs handicape les autres marques qui voient leur part de marché diminuer. Elles devront peut-être, elle aussi, baisser leurs prix.
La stratégie de Tesla, bientôt pour tous les constructeurs ?
Par le 04/05/2023

La stratégie de Tesla est claire depuis plusieurs mois : baisser ses prix pour vendre plus. Une diminution des tarifs qui a eu lieu à de nombreuses reprises. L’objectif est de stimuler la demande pour ses véhicules électriques qui ne cesse de progresser. La décision des dirigeants du constructeur américain permet à l’entreprise de vendre de plus en plus de voitures. Tesla récupère ainsi un peu plus de part de marché chaque mois au détriment d’autres fabricants automobiles. Mais cette stratégie pèse aussi sur leurs profits. Pour Elon Musk, l’idée est claire. Il vaut mieux que le constructeur américain produisent plus pour vendre plus et moins cher, tant pis si les marges sont temporairement moins élevées.

La stratégie de Tesla est donc de baisser drastiquement ses prix. Les autres constructeurs voient ainsi, pour certains, leur part de marché diminuer. La question est alors de se poser si les autres marques devront, elles aussi, opérer à une baisse des prix de leurs modèles. On le sait les marques low cost sont celles qui vendent le plus, c’est le cas de Dacia par exemple qui arrive à être l’une des trois marques automobiles qui a le plus vendu en 2023 jusqu’à maintenant. Les constructeurs un peu plus haut de gamme comme BMW, Mercedes ou Audi par exemple voient leur nombre d’immatriculations par mois augmenter de très peu par rapport à l’an passé voir même diminuer certains mois. La solution, Tesla l’a trouvée, baisser ses prix. Dans les prochaines années, voir les prochains mois, ces trois fabricants pourraient donc potentiellement utiliser la même stratégie.

« Nous voulons continuer à vendre le plus de voitures possibles malgré l'environnement macroéconomique incertain »

L’environnement économique au niveau automobile est plus que perturbé depuis la crise sanitaire. Les ventes ne sont plus ce qu’elles étaient. Une différence d’un peu plus de 50 000 véhicules se fait ressentir par rapport à l’avant Covid alors que chaque mois en France, ce sont 150 000 voitures environ en moyenne qui sont écoulées. Le déficit représente donc un tiers du total actuel. L’inflation de début d’année n’aide en rien alors que pourtant, le nombre d’exemplaires distribués chaque mois continue d’augmenter malgré tout. Si inflation il y a et qu’il y a un déficit de plusieurs dizaines de milliers de voitures couplé à une stagnation du nombre de ventes pour certains constructeurs ; la baisse des prix des modèles d’une marque apparait comme la solution providentielle. Elon Musk, le patron de Tesla le souligne,  « nous voulons continuer à vendre le plus de voitures possibles malgré l'environnement macroéconomique incertain ». Preuve que les acteurs automobiles ne savent pas vraiment quoi faire.

Les mois à venir auront raison ou non de la stratégie du constructeur américain. Pour le moment, celle-ci fonctionne, personne ne peut le nier. Reste maintenant à savoir si elle est viable sur le long terme. Si ça s’avère être le cas, rien ne dit que de nombreux constructeurs ne fassent pas la même chose que Tesla. Une baisse des prix est donc à attendre dans les prochains mois si la situation reste la même.


Version Desktop - 1678-1698-11406-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-208674379