Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Future R5: le mulet de la voiture surpris en plein essai

Prévue pour 2024, la future Renault 5 100% électrique commence déjà ses premiers tests aux mains des essayeurs de Renault. Mais pour le moment, la future citadine ne veut pas trop se montrer.
Future R5: le mulet de la voiture surpris en plein essai
Par le 16/09/2022
Dernière mise à jour le 22/09/2022

Pour ce faire, les ingénieurs de Renault ont ainsi caché la future citadine, sous une robe bien mal ajustée de Clio, comme en témoigne ce cliché de Carscoop, ce qui, aux yeux des néophytes la rend quasiment invisible. Pourtant, en y regardant de plus près, on s'aperçoit vite de la supercherie. Renault cache là le mulet d'un futur modèle.

Cette future Renault est bien sur la future R5 électrique dont le show-car présenté en début d'année dernière par la marque au losange a déjà dévoilé le style du futur modèle de série.

Une prise électrique dans la calandre et des ailes élargies

Sur les photos, on remarque facilement une calandre massacrée par une trappe noire. Celle-ci cache en fait une prise électrique pour la recharge, tandis que les ailes ont fait les frais d'élargisseurs rivetés à même la carrosserie.

Les deux citadines se partageront une même base technique, la plate-forme CMF/B dédiée aux petits modèles, qui sera adaptée pour les spécificités de l'électrique, et ainsi appelée CMF/BEV. Contrairement à la Clio, la future R5 électrique disposera de voies plus larges. Autre grosse différence, peut être pas aussi visible, la hauteur de la voiture semble bien plus importante qu'une simple Clio 5. En cause, la batterie de traction qui viendra se placer sous le plancher impose de surélever la voiture. Il y a donc peu de doutes, on est bien là face au mulet de la future R5.

Une nouvelle R5 Alpine avec un moteur plus puissant est bien prévue

Quitte à faire revivre la R5, autant le faire jusqu'au bout. Sans surprise, comme nous l'avions déjà annoncé, avec le retour du constructeur Alpine, et la mise en place d'une version "Esprit Alpine" sur le SUV Austral (aperçu en phase de test à Nogaro), la future R5 aura également droit à sa version Alpine qui sera probablement bien plus sage que le show-car R5 Turbo 3E.

En revanche, point de R5 Turbo, une telle version sur un véhicule avec un moteur électrique semble difficile...

Du côté de l'Alliance, et même si la coopération entre les deux constructeur semble quelque peu vaciller depuis quelques mois suite à l'affaire Ghosn, la future Nissan Micra, elle aussi électrique, reprendra la plate-forme CMF-BEV, permettant ainsi de réduire les coûts de développement.

Un prix plus accessible que la Zoé, une autonomie également plus faible

Luca de Meo l'a annoncé, la future R5 électrique devra être plus accessible que l'actuelle Zoé. Et ce, d'autant plus que les aides à l'achat d'un modèle à moteur électrique vont se réduire dans les années à venir. Pour proposer une R5 bien moins chère qu'une Zoé, mais plutôt au même prix qu'une Twingo E-TECH , toutes deux appelées à disparaître, le constructeur va devoir jouer sur la capacité de la batterie.

Si plusieurs versions pourraient être proposées (notamment pour la version Alpine), la version de base devrait se contenter d'une petite batterie entre 30 et 40 kWh, réduisant ainsi son autonomie autour des 250 km selon les conditions de circulation.

Sous le capot, un moteur de 110 à 136 ch. soit ce qui est déjà disponible avec la Zoé, est attendu.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.