Accueil >  Groupe  >  Résultats commerciaux  > 

Le marché du véhicule neuf et d’occasion dans un état critique 

Une nouvelle fois cette année, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 14,24 % en juin 2022 par rapport à la même période l’an passé avec 171 089 immatriculations. Du côté de l’occasion, le constat est plus alarmant. 
Le marché du véhicule neuf et d’occasion dans un état critique 
Par le 12/07/2022

Que dire de plus à part se répéter mois après mois… Une nouvelle fois en juin, comme en mai dernier, le marché automobile français est en recul de 14,2 % par rapport à la même période l’an passé. Sur l’ensemble du premier semestre, comparé au 1er semestre 2021, la chute est à hauteur de 16,3 % pour atteindre un total de 772 046 unités écoulées. Pour faire simple, depuis le début de l’année, le marché français n’a jamais été dans le positif. Plus encore, alors que celui de l’occasion enregistrait des chiffres record l’an passé, 2022 est bien plus compliquée puisque ce dernier a plongé de 18 %, soit une perte de 100 000 unités sur le seul mois de juin. 

De bons résultats pour le Groupe Renault malgré un secteur auto en crise

En juin 2022, le Groupe Renault est l’un des seuls à enregistrer des chiffres positifs, avec Nissan notamment. + 4,09 %, le chiffre n’est pas très important mais si l’on compare avec les résultats du marché français dans sa globalité depuis le début de l’année, ils sont convaincants. Même si Renault voit ses résultats stagner par rapport à juin 2021 avec près de 300 modèles écoulés en moins en juin dernier (36 456 en juin 2022 contre 36 734 en 2021), la marque au losange peut toujours compter sur son allié Dacia qui enregistre une hausse de + 15,88 % avec 17 278 ventes. La firme roumaine maintient de bons résultats sur l’ensemble du premier semestre avec une croissance de 2,7 % par rapport au 1er semestre 2021 avec un total de 64 692 unités écoulées. 

Avec une politique qui mise sur la création de valeur, Renault accuse logiquement une baisse de ses ventes, comme en attestent les résultats commerciaux monde dévoilés par la marque ce mardi, mais progresse sur des marchés en plein essor tels que le segment C et celui des véhicules électrifiés. À noter que les nombreuses séries limitées de l’Alpine A110, qui vient de se décliner sous la forme d'un prototype en version 100% électriques, portent leurs fruits puisque le constructeur dieppois enregistre une hausse de ses ventes de 19,61 %. 

Son concurrent principal, le Groupe Stellantis, qui s'est lancé sur le marché du véhicule d'occasion reconditionné, conserve la tête des ventes sur le marché français avec 53 805 unités, mais accuse lui une chute de presque 17 % par rapport à juin 2021. 

L’électrique continue sa croissance, la part de l'hybride grignote du terrain sur l’essence 

L'arrivée de modèles électriques plus performants devrait faire augmenter le nombre de ventes

Côté motorisation, la part de l’essence continue de fléchir sur le 1er semestre 2022 avec 289 612 unités et une part de marché de 37,5 %, c’est presque 5 points de moins que sur le premier semestre 2021. 

Le diesel meurt à petit feu. Il s’est vendu 130 001 véhicules diesel sur les 6 premiers mois de l’année 2022 contre 212 407 en 2021. Ce sont les véhicules électriques et électrifiés qui en profitent. Même si l’hybride rechargeable semble de moins en moins plébiscité, la part des hybrides (rechargeables compris) représente 29,4 % du marché avec 226 879 ventes. 

En ce qui concerne le tout électrique, la progression continue. 12,1 % depuis le début de l’année 2022 avec 93 344 véhicules vendus, c’est 20 000 de plus que sur la même période l’an dernier. La hausse des prix du carburant a également fait exploser les ventes de voitures à l’éthanol. Seulement 131 unités écoulées en 2021, alors qu’on en comptabilise 7 668 de janvier à juin 2022. Le GPL progresse lui aussi, plus lentement, mais sûrement. 

Du tout au rien pour le marché de l’occasion français

En plein essor en 2021, le constat est totalement différent pour le marché du véhicule d’occasion en 2022. Ce dernier est en recul de 18 % en juin et de 12,2 % sur l’ensemble du 1er semestre 2022 comparé à 2021. 

Une nouvelle fois, ce sont les véhicules d’occasion les plus récents qui subissent une chute importante, -30 % pour les véhicules de moins de deux ans, et -18,2 % pour ceux âgés de moins de 5 ans. Les voitures d’occasion de plus de 15 ans accusent eux un léger recul de 2 %. La hausse des prix des voitures neuves et l’inflation obligent les foyers modestes à se tourner vers des véhicules plus anciens, moins chers… 

Le gouvernement n’a donc pas compris qu’augmenter les taxes n’était pas la bonne solution pour permettre aux Français de délaisser leur véhicule ancien et « polluant » pour s’offrir une voiture électrique à 35 000 € qui ne vous offrira ni la place ni l’autonomie nécessaire pour partir en vacances cet été. 

Le top 10 des ventes de voitures neuves en France de janvier à juin 2022 

1 - Peugeot 208 II - 46 482 

2 - Renault Clio V - 34 849

3 - Dacia Sandero 3 - 31 642

4 - Citroën C3 III - 29 143

5 - Renault Captur II - 26 852 

6 - Peugeot 2008 II - 24 988 

7 - Peugeot 308 III - 23 120

8 - Peugeot 3008 II - 20 278

9 - Renault Arkana - 16 744

10 - Dacia Duster 2 - 15 564


Version Desktop - 30-1707-11115-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1813769689