Accueil >  Groupe  >  Daimler  > 

Le groupe Daimler se sépare de ses parts dans Renault

Daimler, maison mère de Mercedes a cédé les parts qu’il possédait dans le constructeur Renault depuis la mise en place d’un partenariat technique et capitalistique pendant l’ère Carlos Ghosn.
Le groupe Daimler se sépare de ses parts dans Renault
Par le 17/11/2021

Juste après la crise économique de 2008/2009, Renault et le constructeur allemand Daimler s’étaient rapprochés afin de mettre en place un partenariat technologique. Pour cela, les deux dirigeants de l’époque, Carlos Ghosn d’un côté pour l’Alliance Renault-Nissan et son homologue Dieter Zetsche chez Daimler avaient décidé d’aller plus loin pour sceller cet accord, en opérant également un échange capitalistique.

Cet échange de participations avait mené Daimler à prendre 3,1% des parts de Renault et de Nissan en échange de 1.5% de Daimler pour Renault, et de la même chose pour Nissan. 

Revente des parts de chacun en 2021

Avec le changement de dirigeants, et devant la nécessité de trouver des fonds, les deux groupes ont décidé de se séparer des parts de chacun. Renault a d’ailleurs déjà revendu en mars dernier ses 1,5% de parts dans Daimler afin de dégager des liquidités et réduire son endettement. Quant à son allié Nissan, il en a fait de même deux mois plus tard.

Ainsi, depuis le 11 novembre 2021, Daimler s’est séparé des actions qu’il possédait dans le constructeur Renault. Dans un communiqué transmis à l'AFP, Daimler annonce ainsi avoir “ vendu l'entièreté de ses 9,2 millions de parts dans Renault, pour un total de 305 millions d'euros”.  Il cède ainsi ses 3,1 % du capital du constructeur français ainsi que ses 5 % des droits de vote.

Le partenariat technique va continuer entre Renault et Daimler

Bien que le nouvel homme fort de Daimler semblait plus réticent que son homologue à l’échange technologique entre Daimler et Renault, il semble que cela ne soit plus le cas.

Pour autant, le partenariat devrait grandement se réduire. En effet, en plus de 10 ans, de l’eau a coulé sous les ponts. L’accord qui avait débuté par la fourniture de Renault à Mercedes du bloc Diesel 1.5 dCi n’a clairement plus d’avenir avec la fin des moteurs Diesel. Même chose pour la conception conjointe de la Twingo et de la Smart. Le constructeur de la mini voiture fabriquée jusque là en France a été cédé à la Chine, tandis que Renault va abandonner le segment de la Twingo.

En revanche, le nouveau Kangoo fabriqué à Maubeuge, sera bien badgé par Mercedes, sous l'appellation Citan. Ces deux dernièrs viennent d'ailleurs d'être distingués Van of The Year 2022. Même chose pour le moment avec le moteur 1.3 TCe produit à la fois par Renault et Mercedes.

Mercedes Citan
Le précédent Citan, tout comme le nouveau sont basés sur le Kangoo

Enfin, Daimler et Renault ont étudié l’idée d’un fourgon commun, sans que l’on sache pour le moment l'avancée de ce projet.

Le groupe Daimler se sépare des camions

L’actualité de Daimler est également occupée par la scission de ses activités. En effet, le groupe a annoncé se séparer de la branche camion et autobus qui va être introduite en bourse, afin de se recentrer sur son activité automobile.

Ola Källenius, le nouveau président du groupe confirme cette scission: « Mercedes-Benz Cars & Vans et Daimler Trucks & Buses sont deux entreprises distinctes qui ont une clientèle, des projets technologiques et des besoins en capitaux spécifiques différents. […] Elles opèrent également dans des secteurs qui sont confrontés à des changements structurels et technologiques majeurs. Dans ce contexte, nous pensons qu’elles seront en mesure de fonctionner plus efficacement en tant qu’entités indépendantes. »


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1668-10895-planeterenault-amp0-device-851576503