Accueil >  Groupe  >  Daimler  > 

Moteurs Renault chez Mercedes

Plus le temps passe, plus le partenariat entre Renault et Mercedes prend de l’ampleur. Initialement plutôt limité malgré un échange capitalistique, les deux groupes ne cessent d’augmenter les échanges depuis 6 ans.
Moteurs Renault chez Mercedes
Par le 28/03/2018
Dernière mise à jour le 22/06/2021

Pourquoi Mercedes fait appel à des moteurs Renault ?

Mercedes étant spécialisé sur les berlines haut de gamme, la marque ne dispose pas de petits moteurs pour équiper son entrée de gamme. Le coût du développement est tel que la rentabilité ne serait jamais atteinte, tandis que si son savoir-faire n'est plus à prouver sur de gros moteurs, en revanche, sur de petits blocs, rien n'est moins sûr.

C'est pourquoi la maison mère Daimler s'est tournée vers un spécialiste du secteur, en l'occurence Renault.

Depuis quelle année trouve t-on des moteurs Renault chez Mercedes ?

Ce partenariat a commencé fin 2010 suite à l'échange de participation capitalistique entre Renault, Daimler, et Nissan. Cependant, les premiers moteurs Renault implantés chez Mercedes datent de 2011.

Classe A et GLA avec le Diesel 1.5 dCi de Renault pour commencer

La Classe A a été le premier modèle chez Mercedes a disposer d'un moteur Renault. A l'époque, l’information avait fait grincer des dents, pourtant, Mercedes a rapidement compris son intérêt d’aller s’approvisionner chez Renault.

Le 1.5 dCi a ainsi été le premier moteur a trouver refuge dans une Mercedes d'abord sur la Class A, puis sur la Classe B, le CLA et la GLA.

Ont ensuite suivi d'autres moteurs essence, ainsi que sur la Mercedes Classe C, le bloc 1.6 dCi disponible en 130 et 160ch Twin Turbo, ainsi que la version « utilitaire » du moteur pour le Vito.

Quel moteur essence Renault chez Mercedes ?

Si au départ, ce partenariat était surtout lié au bloc Diesel 1.5 dCi, rapidement, il s'est étendu à d'autres bloc. En essence, notamment pour la Twingo / Smart (voir ci-dessous), Mercedes a repris à son compte le TCe 90 ainsi que le SCe 65.

Mercedes participe également à la conception de moteurs avec Renault. C'est notamment le cas du nouveau moteur essence 1.3 TCe H5HT commercialisé il y a peu sur le Scénic puis généralisé sur toute la gamme Renault, dont la Mégane. Si le travail a surtout été effectué au sein de l’Alliance Renault-Nissan (la base moteur « H » a été conçu par l’Alliance), Renault profite tout de même de l’aura du constructeur allemand pour communiquer, tandis que Mercedes conserve ses lettres de noblesse en se disant très impliqué dans le projet.

Moteur Renault-Daimler 1.3 TCe H5Ht

Mieux, afin d’en faire un vrai moteur allemand, Mercedes va produire « son » moteur dans ses propres usines en Allemagne et en Chine, tandis que Renault-Nissan fera de même en Espagne, au Royaume-Uni, ainsi qu’en Chine chez DongFeng.

Mercedes conserve tout de même pour le moment la primeur de certaines technologies, notamment celle permettant de désactiver un cylindre selon la sollicitation du bloc afin de diminuer la consommation.

Twingo / Smart, deux cousines très proches

Peu après la première décennie du 21ème siècle, Mercedes cherche un partenaire pour réduire ses coûts sur la marque Smart dont la rentabilité n’est pas au rendez-vous étant donné les faibles volumes de vente. Chez Renault, même objectif, le constructeur désire réduire ses coûts sur sa petite citadine.

Ainsi les modèles Twingo  et Smart partagent leur plate-forme, le petit moteur 3 cylindres TCe 90 et le SCe 70 ainsi que la boite de vitesse automatique à double embrayage EDC, dont Smart aura tout de même la primeur.

Renault Twingo

Bien que Renault ait abandonné depuis de nombreuses années la propulsion, Daimler "impose" à Renault le choix de l'architecture de la plate-forme, à savoir un moteur placé à l'arrière, sous le coffre.

Certes, le volume de coffre est un peu réduit, mais la Twingo dispose d'un avantage majeur en ville, son rayon de braquage exceptionnel.
L'accord avec Mercedes prévoit également une version électrique de la Smart ForFour et ForTwo, chose que la Twingo ne proposera qu'en 2020. Sous le capot, ou plutôt, sous le tapis du coffre, le moteur électrique Renault R80 (fabriqué à Cléon) est fourni à Daimler par Renault.

Renault Kangoo vs Mercedes Citan

Parallèlement à la Twingo, le groupe Daimler souhaite compléter sa gamme d’utilitaire en proposant une fourgonnette compacte à sa flotte de professionnels. La marque à l’étoile profite dès 2012 de son partenaire pour commercialiser son Citan , fabriqué aux côté du Kangoo en France à Maubeuge.

Comparé au Kangoo, le Citan dispose de sa propre identité, même si les deux véhicules sont très proches, à l’exception du tableau de bord que Mercedes a totalement revu.

Pour motoriser son utilitaire, Mercedes reprend bien sur les mêmes motorisations, notamment le Diesel 1.5 dCi K9K en différentes puissances.

Synthèse des moteurs partagés (liste non exhaustive, et soumise à évolution)

Diesel:

Essence:

Électrique:

  • R80 (90ch.)

Fin du partenariat avec Mercedes

Après de 10 ans d'un partenariat fructueux pour les deux entités, l'accord conclu entre les deux groupes va considérablement se réduire. Ainsi, comme nous le révélons, devant la baisse des ventes de Diesel, le moteur 1.5 dCi ne sera plus utilisé par Mercedes sur ses Classes A et B. Mais ce n'est pas tout car, Smart étant désormais sous pavillon chinois, la collaboration avec Renault va également se stopper pour la future génération.

Ne restera donc pour le moment comme lien que le moteur 1.3 TCe, ainsi que le Citan/Kangoo ainsi que, dans une moindre mesure, le Nissan Navara rebadgé par Mercedes.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 30-1668-9907-planeterenault-amp0-device-1503593895