Accueil >  Groupe  >  Daimler  > 

Guide: les moteurs Renault chez Mercedes

Entre 2010 et 2020 le partenariat technologique entre Renault et Mercedes a pris de l’ampleur. Initialement plutôt limité malgré un échange capitalistique, les deux groupes n'ont cesser d’augmenter les échanges technologiques pendant 10 ans.
Guide: les moteurs Renault chez Mercedes
Par le 28/03/2018
Dernière mise à jour le 15/02/2022

Pourquoi Mercedes fait appel à des moteurs Renault ?

Un moteur Renault sous le capot des Mercedes, cela a t-il vraiment de quoi choquer ? A cette question, la réponse est probablement oui pour les néophytes, mais en réalité pour ceux qui connaissent l'industrie automobile, il n'y a rien de choquant à cela. Quand on sait qu'un Porsche Cayenne, modèle de luxe par excellence n'est autre qu'un Volkswagen Touareg, rien ne peut plus choquer.

Mercedes étant spécialisé sur les berlines haut de gamme, la marque ne dispose pas de petits moteurs pour équiper son entrée de gamme qui ne représente qu'une petite partie de sa production. Le coût de la conception de moteurs est tel que la rentabilité ne serait jamais atteinte, tandis que si son savoir-faire n'est plus à prouver sur de gros moteurs, en revanche, sur de petits blocs, rien n'est moins sûr. C'est pourquoi la maison mère Daimler a fait appel à Renault, un spécialiste du secteur. En procédant ainsi, Mercedes et Renault optimisent leurs coûts en réalisant des économies d'échelle.

Une stratégie identique chez BMW et Peugeot

A l'époque, l’information avait fait grincer des dents, pourtant, Mercedes a rapidement compris son intérêt d’aller s’approvisionner chez Renault. Mais il ne faut pas croire qu'ils s'agit là d'une première.

La marque concurrente BMW a fait un choix identique avec Peugeot puisque la marque allemande fait appel à Peugeot dès 2002 pour la conception d'un 1.4 et 1.6 THP. Dès 2006 les premiers moteurs, produits en France, furent installés sous le capot des BMW Serie 1 et 2 ainsi que sur la Mini.

Depuis quelle année trouve t-on des moteurs Renault chez Mercedes ?

Ce partenariat a commencé fin 2010 suite à l'échange de participation capitalistique entre Renault, Daimler, et Nissan. Le groupe Allemand a pris 3% de Nissan et de Renault, tandis que les deux marques alliées sont entrées à hauteur de 1,5% dans le capital de l'allemand. Cependant, les premiers moteurs Renault implantés chez Mercedes datent de 2011.

Les Mercedes Classe A 180d et GLA 180d avec le Diesel 1.5 dCi de Renault pour commencer puis le 1.6 Diesel

La Classe A a été le premier modèle chez Mercedes a disposer d'un moteur Diesel Renault dès 2011. Le 1.5 dCi, un moteur qui a débuté sa carrière sur la Clio II en juin 2001 a ainsi été le premier bloc a trouver refuge dans une Mercedes, d'abord sur la Class A (180d), puis sur la Classe B, le CLA et sur le SUV GLA en différentes versions, allant généralement de 109 à 116 ch.

Commercialisé chez Renault dès 2010, le bloc 1.6 dCi a rapidement rejoint les rangs de Mercedes, sur des puissances allant de 130 (simple turbo) à 160 ch. (Twin Turbo), notamment sur la Classe C (200d). Ce moteur a d'ailleurs fait l'objet d'une enquête en mai 2018 suite à l'affaire du Dieselgate et des émissions de CO2.

Tout comme pour le Trafic chez Renault, une version utilitaire équipe également le Mercedes Vito.

La Mercedes Classe A 200 s'équipe d'un nouveau moteur essence conçu avec Renault et Nissan en 2018

Si jusqu'à présent Mercedes s'était contentée de piocher dans la banque d'organes de Renault, la coopération va rapidement évoluer puisque les 3 marques vont même jusqu'à étudier ensemble un tout nouveau moteur.
Ce bloc, le 1.3 TCe H5HT chez Renault (ou HR13 selon la dénomination de l'Alliance) est en réalité dérivé d'un moteur de l'Alliance Renault Nissan.

Commercialisé dès 2018 sur le Scénic puis généralisé sur toute la gamme dont la Mégane, ce moteur Renault est basé sur la famille « H » profite tout de même de l’aura du constructeur allemand pour communiquer, tandis que Mercedes conserve ses lettres de noblesse en se disant très impliqué dans le projet.

Fort d'une cylindrée de 1.3 litres, il développe une puissance allant de 115 à 160 ch. pour un couple de 220 à 270 Nm. A noter tout de même que la version Mercedes dispose de la technologie permettant de désactiver à la demande un cylindre pour réduire la consommation. On trouve notamment ce bloc sur la Classe C.

Ont ensuite suivi d'autres moteurs essence, ainsi que sur la Mercedes Classe C,

Mercedes va produit « son » moteur dans ses propres usines en Allemagne et en Chine, tandis que Renault-Nissan fait de même en Espagne, au Royaume-Uni, ainsi qu’en Chine chez DongFeng.

Moteur Renault-Daimler 1.3 TCe H5Ht

La Twingo et la Smart, deux cousines très proches qui partagent leurs moteurs

Après l'accord sur les moteurs, un autre accord va permettre à Renault et Smart de réduire les coûts de leurs citadines. C'est ainsi que la Smart ForFour et ForTwo sera conçu en partenariat avec Renault, expliquant d'ailleurs le choix technologique du moteur arrière sur la Twingo.

Renault Twingo

Certes, le volume de coffre est un peu réduit, mais la Twingo dispose d'un avantage majeur en ville, son rayon de braquage exceptionnel.

Ainsi les deux véhicules Twingo et Smart partagent leur plate-forme. De fait, le petit moteur 3 cylindres TCe 90 et le SCe 65/70 ainsi que la boite de vitesse automatique à double embrayage EDC, dont Smart aura tout de même la primeur sont identiques aux deux marques.

L'accord avec le constructeur allemand Mercedes prévoit également quelques exclusivités temporaires pour la smart, comme la boite automatique, ou une version électrique de la Smart ForFour et ForTwo, chose que la Twingo ne proposera qu'en 2020. Sous le capot, ou plutôt, sous le tapis du coffre, le moteur électrique Renault R80 (fabriqué à Cléon) est fourni à Daimler par Renault.

Une coopération également pour les utilitaires, Renault Kangoo vs Mercedes Citan

Parallèlement à la Twingo, le groupe Daimler souhaite compléter sa gamme de véhicules utilitaires aux côtés de son Fourgon Vito en proposant une fourgonnette compacte à sa flotte de professionnels. La marque à l’étoile profite dès 2012 de son partenaire pour commercialiser son Citan , fabriqué aux côtés du Kangoo en France à Maubeuge.

Comparé au Kangoo, le Citan dispose de sa propre identité, même si les deux véhicules sont très proches, à l’exception du tableau de bord que Mercedes a totalement revu. Tout le reste est d'origine Renault.

Pour motoriser son utilitaire, Mercedes reprend bien sur les mêmes moteurs Renault, notamment le Diesel 1.5 dCi K9K en différentes puissances. Pour la troisième génération du Kangoo, Mercedes et Renault réitèrent l'expérience. Si le Citan propose plus d'aides à la conduite, en revanche, Renault conserve l'exclusivité de la grande porte latérale coulissante avec l'absence de pied milieu. Outre le moteur Diesel 1.5 dCi, ce modèle est également propulsé par le 1.3 TCe.

Quel moteur essence Renault chez Mercedes en 2020 et 2021?

Après de 10 ans d'un partenariat fructueux pour les deux entités, l'accord conclu entre Renault et le constructeur allemand va considérablement se réduire dès 2020 Ainsi, comme nous le révélons, devant la baisse des ventes de Diesel, le moteur 1.5 dCi ne sera plus utilisé par Mercedes sur ses Classes A et B. Même chose pour le 1.6 dCi. En revanche, le Citan conserve le 1.5 dCi.

Mais ce n'est pas tout car, Smart étant désormais sous pavillon chinois, la collaboration avec Renault va également se stopper pour la future génération de la mini citadine tandis que Renault va abandonner la Twingo. Le TCe 90 et SCe 65 ne seront donc plus proposé chez Daimler.

Ne restera donc comme échanges croisés que le moteur 1.3 TCe, ainsi que les blocs du Citan/Kangoo. A noter également le Nissan Navara rebadgé par Mercedes.

Synthèse des moteurs partagés (liste non exhaustive, et soumise à évolution)

Diesel:

Essence:

Électrique:

  • R80 (90ch.)

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.