Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

L’actualité de ce lundi: futur directeur général, retour de C.Ghosn,..

Retour sur l'actualité autour du groupe Renault et de son allié Nissan. Au menu, la recherche du futur directeur général se poursuit, les parlementaires militent pour un retour de Ghosn en France, et une mini-concession dans un centre commercial.
L’actualité de ce lundi: futur directeur général, retour de C.Ghosn,..
Par le 18/11/2019

Senard veut prendre son temps pour trouver le nouveau DG de Renault

Suite à l'éviction de Bolloré au poste de DG de Renault, le président de Renault, Jean-Dominique Senard doit désormais trouver son remplaçant. En attendant, c’est Clotilde Delbos qui assure l’interim. Vendredi dernier, Reuters a rapporté qu’elle figurait fort logiquement parmis les candidats au poste, ayant décidée de postuler.

D’autres noms sont apparus dans la presse, notamment  Didier Leroy, N°2 de Toyota  Patrick Koller, directeur général de Faurecia et Luca de Meo président de Seat.

Pour autant, toujours selon Reuters, l’actuel président n’entend pas céder à la précipitation pour faire son choix, même s’il aimerait que le sujet soit clos d’ici la fin de l’année.

Des parlementaires militent pour le retour de C.Ghosn en France

Des parlementaires et sénateurs tels que Christian Jacob, Gérard Longuet, Jean-Christophe Lagarde, Bruno Retailleau ou encore Anne Genetet militent pour le retour de C.Ghosn en France afin d'y être jugé.

"Nous demandons à l'État français de mettre tout en œuvre afin que Carlos Ghosn soit rapatrié en France pour y être jugé dans le cadre d'un procès équitable [...] Carlos Ghosn n'est ni au-dessus des lois, ni redevable d'une justice d'exception, mais il a droit à la justice. Or, depuis le début de l'affaire, les traités internationaux sur les droits de l'Homme que le Japon, pays membre du G7 a ratifié, ont été violés à plusieurs reprises",

Selon eux, cette affaire est avant tout une affaire politique afin de forcer Renault à réduire sa part dans Nissan, ce dernier n’appréciant pas la mainmise de l’Etat sur les affaires de Renault et donc, de Nissan. Pour rappel, C.Ghosn avant son éviction travaillait pour rapprocher encore davantage Renault et Nissan, chose toujours refusée par ce dernier.

L’avis de Patrick Pelata sur son ancien mentor

Ancien Directeur Général de Renault jusqu’en 2011, Patrick Pelata est revenu sur l’affaire Ghosn dans un interview aux Echos.

Je savais qu'au niveau éthique, Carlos Ghosn était « borderline », mais sur de petites choses. Je n'aurais jamais imaginé des choses aussi graves. Quelques jours après son arrestation, Nissan m'a proposé de voir le dossier sous réserve de confidentialité. Ce que j'ai vu m'a rendu malade.” Patrick Pelata aux Echos le 17 novembre

Il décrit également le recul qu’avait pris C.Ghosn, en se détachant fortement des opérations pour ne viser qu’une seule chose, les volumes, pour devenir n°1 mondial, parfois en court-circuitant la hiérarchie, dont l’ex PDG de Nissan, et amenant ainsi d’importants problèmes de communication entre les cadres dirigeants ainsi que les ingénieurs.

Parmi les autre problèmes cités, il y a notamment les nouvelles normes WLTP, sur lesquelles “Renault a pris du retard, et l’a fait payer à Nissan”, poussant certains modèles à se vendre uniquement en faisait de gros rabais, au détriment de la marge.

Retrouvez l’interview de P.Pelata aux Echos

Renault City, une concession dans un centre commercial

C’est un première pour Renault: la présence d’une concession automobile dans un centre commercial, en l'occurrence celui de Val d'Europe en Seine-et-Marne.

Il s’agit là d’une mini-concession présente aux côtés des boutiques classiques que l’on retrouve dans ce type d’endroit. D’une superficie de 145m² seulement, 2 véhicules seulement peuvent être exposés. Collant à l’actualité, les deux modèles présents actuellement sont les Clio et Zoé, avant que n’arrive le nouveau Captur.

Le Renault City permet également d’essayer des véhicules, faire des commandes de pièces détachées ou d’accessoires, etc.

Pour le moment, il s’agit là d’un projet pilote. S’il s’avère concluant, Renault prolongera l’expérience.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif