Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Brexit pour Nissan, procès Ghosn, Algérie: l’actu du groupe Renault

Bien que l’actualité de Renault soit surtout portée en ce 4ème trimestre par la nouvelle Clio, la nouvelle Zoé ainsi que l’arrivée prochaine du futur Captur, bien des choses ont lieu en coulisse.
Brexit pour Nissan, procès Ghosn, Algérie: l’actu du groupe Renault
Par le 04/10/2019

L’usine Nissan de Sunderland menacée par le Brexit   

Certes, hormis son équipe de Formule 1, Renault n’a pas beaucoup de liens avec la Grande-Bretagne. Pour autant, la situation est bien différente avec son allié Nissan qui dispose à Sunderland d’une usine souvent citée en modèle chez Renault. La marque nippone y produit notamment son Qashqai.

L’énième date butoir pour la négociation entre l’Europe et la Grande-Bretagne approchant à grand pas (31 octobre), l’avenir de l’usine pourrait bientôt être fixé selon l’aboutissement -ou non- des négociations.

Ainsi, selon le "Financial Times", si aucun accord n’est trouvé, Nissan pourrait décider d’y arrêter la production de son modèle à succès, condamnant pratiquement l’usine qui emploie actuellement 7.000 salariés.

"Nous faisons partie de ces entreprises avec des investissements majeurs au Royaume-Uni qui attendent de la clarté concernant la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'UE", a indiqué un porte-parole à l’AFP, sans faire d’autres commentaires.

Le procès de Ghosn aura lieu en avril 2020

Selon l’AFP le procès de C.Ghosn suite aux 4 inculpations qui ont été déclarées contre lui, devrait avoir en avril 2020. La date n’est pas encore connue, mais selon le média trois audiences par semaines devraient avoir lieu à partir du 21 avril.

C.Ghosn ne sera pas le seul prévenu puisque d’autres dirigeants devraient également le rejoindre, dont son ancien bras droit Greg Kelly.  En attendant, il est toujours assigné à résidence à Tokyo, avec interdiction de voir et de contacter sa femme.

Fermeture provisoire de l’usine Renault d’Oran

Fin septembre, la presse avait fait état d’une possible fermeture définitive de l’usine Renault sitée près d’Oran en Algérie, la faute à la mise en place de quotas d’import de pièces détachées.

Construite en 2012, l’usine ne produit aucune pièce, mais se limite à assembler des kits importés produits par les autres usines de Renault dans le monde. Seulement voilà, depuis mai dernier, les autorités imposent à chaque constructeur un quota d’import principalement pour des raisons de réserves de devises.

"La chaîne de production risque d'être suspendue éventuellement à partir du mois de novembre prochain, en raison de l'indisponibilité des kits destinés au montage des véhicules touristiques, après épuisement des quotas qui nous ont été autorisés", a indiqué un responsable de Renault-Algérie à APS (Algérie Presse Services). 

Depuis mai, Renault avait ainsi réduit le rythme de production afin de lisser dans le temps la production et éviter toute fermeture de l’usine. Pour autant, une fermeture temporaire aura tout de même lieu en cette fin d’année, avant que la production ne reprenne début 2020, évitant ainsi de licencier du personnel composé actuellement de 700 salariés.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif