Accueil >  Groupe  >  Dacia  > 

Dacia Solenza, un gros restylage de la SuperNova

Nouvelle réalisation de Dacia, la Solenza sera en vente à partir d'Avril 2003 (mais pas en europe) a pour objectif d'atteindre 50% du marché intérieur roumain. Dans le même temps, elle devra relancer les ventes à l'exportation. Une vrai challenge donc.
Dacia Solenza, un gros restylage de la SuperNova
Par le 20/03/2003

Premier modèle à avoir été étudié sous l'ère Renault depuis le rachat de la marque roumaine, la Solenza a fait l'objet d'un investissement de  40 millions d'euros, dont  30 millions pour moderniser l'atelier de peinture de l'usine.

La Solenza reste malgré tout un gros restylage de la SuperNova commercialisée 3 ans plus tôt, elle même étant une modernisation de la Nova commercialisée en 1990.  La Dacia Solenza est une berline tricorps compacte. Ces dimensions sont généreuses avec une longueur totale de 4,08 mètres pour un empattement de 2,48 mètres et un volume de coffre de 370 litres.

Une nouvelle identité de marque

La Solenza présente la nouvelle identité de la marque dacia. Le nouveau blason, tridimensionnel, coloré est mis en valeur par sa position centrale sur la calandre. Ce nouvel emblème s'ajoute à la nouvelle identité visuelle de Dacia, de forme originale en "V".

En prolongement de la calandre, un capot nervuré complète de manière fluide le compartiment moteur. Une expression de dynamisme ressort de l'utilisation d'optiques inclinés. Sous un profil de berline tricorps, la Dacia Solenza affirme une stature particulière, complétée par l'utilisation d'un large hayon. Elle bénéficie de baguettes de protection latérales, influant sur l'aspect de robustesse de la voiture, déjà mis en avant par le design.

La planche de bord manie les formes courves (elle reprend une partie de la planche des clio II européenne). Elle fait preuve de modernité, de fonctionnalité, d'ergonomie (mais où ont ils trouvé ces ouïes d'aération ?).

Elle est assemblée avec des matériaux de qualité qui résisteront dans le temps. La position de conduite est bonne, la vision arrière reste perfectible mais la zone d'instrumentation est parfaitement visible et agréable puisqu'elle est issue de la Clio 2 de 1998.

La nouvelle identité de la marque Dacia se fond aussi dans le tableau de bord avec plusieurs ambiances disponibles et différentes nuances.

Des liaisons au sol et un moteur Renault

Sur le plan de la tenue de route et du confort, la Dacia Solenza dispose d'un atout de choix: elle possède un essieu arrière de standard européen à savoir un essai de type pseudo Mac Pherson (plus connu sous le nom de suspension en "H") qui équipe de nombreuses Renault en Europe.

La Solenza est également animée par un moteur Renault, fiable et économique encore peu connu en roumanie mais très apprécié en Europe de l'Ouest. Il s'agit du moteur E7J à injection multipoint d'une cylindrée de 1.390 cm3. Il a notamment équipé les Renault 19 phase II, les clio et les 1er Mégane. Il développe une puissance de 75 ch. (comme chez nous), affiche un couple de 114 Nm à 2.800 tr/min. Ce moteur est accouplée à la boite de vitesse JH3, renommée pour ses performances et équipant les Renault Laguna II et Megane II.

Parmi les équipements disponibles, on peut noter la peinture métallisée, la direction assistée, des jantes alliages de 14 pouces, la condamnation centralisée, le système anti démarrage électronique, les boucliers couleur carrosserie, la climatisation manuelle, des sièges réglables, les protections latérales dans les portières, un autoradio avec lecteur CD, etc.

Disponible la 10 avril 2003, dans un 1er temps seulement en roumanie, elle débute à 5 100 euros. La gamme Dacia Solenza comprend plusieurs versions : Confort, Rapsodie, etc.

Vos réactions ici


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif