Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Renault bride ses voitures à 180 km/h, Alpine semble épargnée

Ce vendredi, le PDG de l’Alliance, Luca de Meo, a annoncé que les prochaines Renault et Dacia seraient bridées à 180 km/h à partir de 2022 et la cinquième génération de la Mégane. En revanche, Alpine ne semble pas concernée.
 Renault bride ses voitures à 180 km/h, Alpine semble épargnée
Par le 26/04/2021

Afin de lutter contre les accidents dus aux excès de vitesse, le Groupe Renault a décidé de brider la vitesse de tous ses nouveaux modèles dès 2022. Ainsi, il ne sera plus possible de dépasser la vitesse de 180 km/h avec les prochaines Renault et Dacia. En revanche, la marque sportive du Groupe, Alpine, semble épargnée. Luca de Meo n’a pas évoquée la marque dieppoise lors de l’Assemblée Générale de ce vendredi.

Cela va également dans le sens des contrôles toujours plus fréquents et du souhait d’une réduction constante de la vitesse sur le réseau routier. Alors cela fera-t-il vraiment son effet ? Difficile à dire. Rare sont ceux qui, à leurs risques et périls, dépassent cette vitesse de 180 km/h mais les chiffres sont formels, la vitesse excessive représente plus d’un tiers des causes d’accidents mortels sur la route. 

La prochaine Mégane comme premier modèle concerné

La Mégane-e sera la première concernée

Ce vendredi, lors de l’Assemblée Générale des actionnaires, Luca de Meo, directeur général du Groupe, a annoncé que « la vitesse de nos véhicules sera plafonnée et ne dépassera pas les 180 km/h, quel que soit le modèle de Renault ou Dacia ». Tous les futurs modèles de la marque au losange et de la marque roumaine seront donc bridés à cette vitesse et cela arrivera dès la cinquième génération de la Mégane, qui débarquera en 2022. La marque sportive du Groupe, Alpine, ne semble pas concernée puisqu’elle n’a pas été évoquée.

Renault suit le même chemin que Volvo qui avait annoncé en 2019 que tous ses véhicules seront bridées à 180 km/h dès 2020. Le constructeur suédois avait déjà évoqué le souhait de réduire la mortalité sur les routes : « Nous voulons que plus aucune personne ne soit tuée ou gravement blessée dans une nouvelle Volvo d’ici 2020 ». Cette initiative, suivie par le Groupe Renault, pourrait bien s’étendre dans les années à venir aux deux autres causes principales de mortalité, à savoir la drogue et l’alcool. En attendant, la marque au losange va installer un nouveau système sur ces futurs modèles pour plafonner cette vitesse à 180 km/h.

Un système baptisé « Safety Coach »

Les futurs véhicules seront donc équipés d’un régulateur automatique réglé par défaut et qui s’ajustera à la vitesse autorisée, selon les panneaux et les données de géolocalisation. La prochaine Mégane verra, elle, son régulateur plafonné par défaut à 160 km/h mais elle devrait être pouvoir grimper jusqu’à la nouvelle vitesse maximale de 180 km/h.

Ce nouveau système, baptisé « safety coach », pourra également intervenir pour réduire la vitesse dans les zones considérées comme dangereuses, comme les ronds-points ou les virages par exemple. Ce dernier sera aussi capable, grâce à des capteurs, de mettre le véhicule en sécurité s’il ne détecte pas les mains du conducteur sur le volant.

Enfin, les futures Renault et Dacia seront équipées d’un « rescue code » qui permettra aux secours de connaître l’état du véhicule en cas d’urgence. Un « accès pompier » permettra lui, de noyer la batterie en cas d’incendie. Ce système « safety coach » viendra s’ajouter aux nombreuses aides déjà disponibles sur les modèles afin d’inciter à une conduite toujours plus sûre. Mais attention toutefois car, même avec toutes ces aides, seul le conducteur reste maître de son véhicule et est en capacité de gérer les événements sur la route.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1594-10685-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1658892710