Accueil >  Histoire  >  Aventure sportive  > 

L'Aventure Renault en Rallye Raid

L'engagement de Renault en Rallye Raid ne date pas de sa collaboration avec Jean Louis Schlesser et de la fin du XXème siècle. Cette aventure commence en réalité bien plus tôt, peu après le début du siècle dernier !
L'Aventure Renault en Rallye Raid
Par le 25/08/2003

En effet, dès le début du 20ème siècle, Louis Renault engage déjà ses voitures dans des épreuves se réalisant dans le sable. Outre l'aspect communication, cela apporte également à la marque des séances d'essais grandeurs natures.

La Type MH, une Renault à 6 roues

Au début des années 20, Renault produit le Type MH à à 6 roues équipé d'une transmission sur les 2 roues arrières et d'un moteur 4 cylindres de 2 120 cm3. L'objectif est clair, traverser le Sahara, un désert que le chemin de fer n'a pas encore traversé et faciliter ainsi la communication entre l’Algérie et l’Afrique occidentale Française.

1925, Type MH

Fin décembre 1923, le Type MH part de Touggourt et arrive à Tozeur en seulement deux jours tandis que le mois suivant, en janvier 1924, l’expédition Gradis-Estienne fait de même entre l'Algérie et le Niger.

La traversée de l’Afrique, de Colomb-Béchar au Cap débute le 3 juillet 1925 après avoir dépassé la mission Citroën Centrafrique. Une aventure exceptionnelle de 23 000 km au cours desquels ils auront traversé 35 rivières en pirogue et construit ou aménagé 129 ponts.

Renault Type MH 1925

1982, la R20 4x4 des frères Marreau

Pour autant, c'est surtout l'engagement de la R20 4x4 de Bernard Marreau qui reste en mémoire des plus anciens.

R20 Turbo 4x4 1982

1997 - 2002: Jean Louis Schlesser et son buggy

Mais, bien sur, l'époque la plus faste est celle avec Jean Louis Schlesser, et le redoutable Buggy Mégane, puis Kangoo.

Jean Louis Schlesser est un pilote de course qui aime relever les défis et qui est un touche à tout. Il commence le sport automobile dans les années 70 et obtient en 1978 le titre (partagé avec Alain Prost) de Formule 3. Il s'engage aux 24H du Mans en 1981 avec à la clé une seconde place. Il devient pilote d'essai en Formule 1 pour Williams entre 82 et 88 et participe également au Grand Prix de France 1983.

Il remporte les titres en 84 et 85 en voiture de production, s'engage en Sport Prototype et remporte le championnat d'Allemagne en 1988, 1989 et 1990.

Avant cela, il s'engage sur le Dakar dès 1984 avec Lada mais devient dès 1992, l'une de figures emblématiques en décidant de construire sa propre voiture, un buggy à 2 roues motrices. Il achète ses moteurs à qui le veut bien, et notamment à Renault. En 1994, le travail porte ses fruits, puisqu'il remporte le championnat deux roues motrices.

Fort de ce succès, Seat décide de le soutenir officiellement en 1995 et 1996 avant que Renault ne prenne la relève, en lui fournissant le moteur V6 PRV (Peugeot Renault Volvo), qu'il prépare lui-même pour la compétition. En 1997, le couple Schlesser-Renault remporte le championnat du monde des rallyes-raids, et signe la 5ème place au Dakar avec ler Buggy Mégane.

Buggy Schlesser-Renault

Les buggy Schlesser-Renault Mégane, puis Kangoo remportent également les championnats du monde de Rallye Raid en 98, 99, 2000 et 2001, et le Dakar en 1999, une première pour un véhicule à 2 roues motrices. Il récidive en 2000 et 2001 (même s'il sera déclassé de sa première place en 2001). Malgré une saison compliquée avec des accusations de geste anti-sportif, des réclamations et autres, il remporte une nouvelle fois le championnat en 2001.

Buggy Kangoo

2002, la tentative du Diesel

Jean Louis Schlesser, poussé par Renault, décide de se lancer dans l'aventure Diesel en 2002. Renault qui vient de commercialiser le bloc 1.9 dCi (F9Q) décide de préparer un moteur spécialement adapté pour le Rallye-Raid et le Dakar. Les équipes de Renault sport en sortent près de 200 ch. contre plus de 260 pour le V6 essence et 120 ch. pour le Diesel de série.

Pour sortir 80 ch. de plus, l'équipe Renault Sport à augmenté le remplissage moteur avec un turbo spécifique et à adapté le système d'injection Common Rail, et optimisé le système de refroidissement et les différents fluides du moteur (eau, huile,…).

Buggy Kango RX4 dCi 2002

Un diesel vainqueur du Dakar, est-ce un pari aussi fou qu'il y parait ? En y réfléchissant bien, pas tout à fait. Car le Diesel a ses avantages: tout d'abord, la consommation de carburant est très réduite par rapport aux moteurs à essence. Ceci, donne à la voiture un gain de poids, qui ne sera pas négligeable sur certains types de terrain. Autre avantage, le Diesel possède bien plus de couple qu'un moteur essence, et ce ce moteur est très compact comparé au V6 ce qui donne plus de liberté pour son intégration dans le châssis.

Du coté des défauts, on peut noter une vitesse de pointe (180 km/h) inférieure à celle du V6 et une fiabilité à prouver.

Schlesser engage donc deux buggys Kangoo RX4 Diesels (du nom de la version 4x4 du Kangoo) pilotés par lui-même et Shenrard, au cotés d'un V6 essence confié à  J.M. Servia. Pour le coup, les buggys ont eu le droit à un petit replâtrage avec une caisse qui apparaît à l'arrière, lui donnant un peu des aspects de 4X4, même s'il s'agit bien d'un 2 roues motrices. L'arrière adopte des feux verticaux proches d'un Kangoo tandis que la face avant est aussi refaite avec l'adoption de phares styles Kangoo.

L'ouverture du championnat du monde est le célèbre Paris-Dakar. Et là, tout ne va pas se passer comme prévu. Après une étape galère dans la boue, où il perd de nombreuses minutes, Schlesser se retrouve dans l'obligation d'attaquer pour remonter au classement, ce qu'il fait d'ailleurs magistralement. Petite inquiétude cependant, à l'arrivée, le team détecte une petite fuite de gazole et le second buggy Diesel vient d'abandonner.

Le lendemain, on ne retrouve donc plus que 2 buggys en course, un "essence" et un "Diesel", ce dernier étant bien sur piloté par Schlesser, et le premier par son fidèle lieutenant, l'Espagnol Servia. Le départ est donné, Schlesser part en trombe, mais quelques kilomètres plus loin, on retrouve le français à pied. Non loin de lui, une carcasse finit de se consumer. La voiture vient de prendre feu.

Pour Schlesser, le Dakar en Diesel, c'est fini.

Petite consolation, José Maria est toujours en course avec son buggy Essence, voiture qui a prouvé sa fiabilité les années passées. Mais, il était dit que 2002 serait à oublier... Maria abandonne deux jours plus tard, lui aussi sur casse mécanique.

Le Team Schlesser remporte tout de même le championnat, mais Renault préfère se retirer. Pour la nouvelle saison 2003, le team Schlesser doit donc trouver un autre motoriste en la personne de Ford. Mais le V6 n'est ni assez fiable ni assez puissant et ne lui permettra pas de remporter une nouvelle fois le championnat.


En direct du forum...

[Mégane III] Tce 115 : antipollution à contrôler, erreur obdII p0135 [Réglé]

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 15-20-5392-planeterenault-amp0-device-800408992