Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Kadjar hybride (2019)

A peine commercialisé en version essence et Diesel, le Kadjar prépare son avenir puisque des mulets d'une version hybride semblent déjà tourner pour peaufiner cette nouvelle version, plus de 3 ans avant sa présentation.
Kadjar hybride (2019)
Par le 04/05/2015 Dernière mise à jour le 25/03/2020

Ce n'est pas tellement une surprise, Renault avait annoncé le lancement d'une technologie hybride dite légère aux horizons de 2020. Le Kadjar, qui sera prochainement commercialisé en Chine devrait être le premier à en profiter puisque ce nouveau marché (pour Renault) favorise grandement ce type de véhicules, une aubaine pour Renault.

Pour ce faire, Renault va profiter à fond de l'Alliance puisqu'il se dit que le constructeur va reprendre la solution du Nissan Pathfinder Hybrid. Couplé à un moteur essence, ce dispositif nommé ZEOD (Zero Energy On Demand) qui présente l'avantage d'être moins coûteux qu'une solution hybride plus classique, devrait autoriser une autonomie de 50 km en mode “tout électrique”.

Kadjar hybride

Composé d'un moteur électrique, d'un moteur essence et d'une boîte auto bien connue des fidèles de la marque nippone en la personne d'une boite auto CVT (variation continue) , Nissan a annoncé commercialiser ce dispositif dès 2018.

Cependant, il est probable que Renault soit contraint d'attendre quelques mois supplémentaires avant de véritablement pouvoir afficher cette version à son catalogue. Si l'on croise la date du restyling du Kadjar et les informations lâchées par Renault, on peut espérer voir quelque chose pour le Salon de Pekin d'ici 3 ans, et en France, fin 2018 à l'occasion du Mondial de l'Auto à Paris, pour une commercialisation officielle en 2019.

Mais la bonne nouvelle pour ceux qui seraient intéressés, c'est que la plate-forme CMF C/D du Kadjar est également utilisée par la future Laguna, le nouvel Espace ainsi que le futur Koleos, laissant présager une utilisation massive de ce système à partir de 2020.

Renault Kadjar hybride
Une autre solution hybride peut également être envisagée, celle que Renault à présenté sur le concept-car Eolab en 2014, une sorte de voiture laboratoire permettant de mener des études sur la réduction de la consommation.

Le concept Eolab fait notamment appel à une motorisation nommée ZE Hybrid qui n’est autre qu’un moteur essence 3 cylindres 1.0 de cylindrée qui développe 70 ch. (le bloc SCe équipant la nouvelle Twingo) lié à un second bloc électrique de 68 ch. relié à une batterie Lihtium-ion d'une puissance plus que modeste (6.7 kWh). Ce système hybride est dit rechargeable, il se branche donc sur une prise électrique classique et récupère son autonomie complète en seulement 2h30.

L'Eolab dispose ainsi d'une autonomie en mode totalement électrique jusqu'à 60 km.

Pour gérer le passage électrique - thermique, Renault développe une boite de vitesse spécifique à 3 rapports, sans embrayage. Elle a en charge la mise en fonctionnement du moteur thermique conjointement au moteur électrique, ou son arrêt total.

Une solution innovante qui Renault doit encore développer et qui devrait se retrouver sur les prochains modèles de la gamme, et notamment potentiellement sous le capot du Kadjar d'ici 3/4 ans.

MAJ 2020: cette solution hybride est désormais disponible sur le Captur 2, et prochainement sur la Mégane restylée. La Clio 5 a également droit à cette solution hybride, à la différence près que le système n'est pas rechargeable contrairement au Captur et la Mégane.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif