Accueil >  Gamme  >  Gamme Renault 2021  > 

Duel Dacia Spring vs Twingo ZE : Quelle citadine électrique choisir ?

En dévoilant son premier véhicule 100 % électrique, Dacia vient à nouveau casser les codes du marché automobile. Mais avant lui, son allié Renault a déjà tenté le coup en lançant Twingo ZE. Alors laquelle des deux citadines vaut le plus le coup ?
Duel Dacia Spring vs Twingo ZE : Quelle citadine électrique choisir ?
Par le 21/04/2021

Depuis 2020, il n’est plus vraiment possible de dire que le véhicule électrique est inaccessible car trop cher. Le Groupe Renault a voulu le prouver en démocratisant ce marché avec l’arrivée de la Twingo électrique. Cette année, l’Alliance frappe encore plus fort avec la sortie de la Dacia Spring, la voiture électrique la moins chère du marché. Si ces deux modèles diffèrent sur certains points, ils se rapprochent tout de même l’un de l’autre quant à leur positionnement. Mais alors, laquelle faut-il choisir ? La réponse dans cet article.

Le prix, un critère déterminant 

À 12 400 €, la Spring est le véhicule électrique le moins cher du marché

Évidemment, impossible de commencer ce duel sans évoquer le prix de ces modèles. Si la Twingo ZE a bien eu son heure de gloire en étant le véhicule électrique le moins cher en 2020, elle ne l’est plus depuis l’arrivée, quelque peu inattendue, de la petite Dacia Spring. La citadine a été présentée lors des Renault eWays en octobre dernier et était déjà annoncée comme la voiture électrique de tous les records. Au niveau du prix, rien à redire là-dessus, avec ses 12 400 euros, bonus écologique déduit, elle devance toutes ses concurrentes, et donc la Twingo ZE qui dispose d’un tarif de départ de 15 585 euros, après déduction du bonus écologique.

Une différence de 3 000 euros donc entre ces deux modèles qui peine à s’expliquer, tant elles se rapprochent sur certains critères et se différencient par quelques petits détails. Toutefois, le prix est un critère plus que déterminant et sur ce point, avantage à la Spring sans aucune contestation, et sans grande surprise également.

Des gabarits similaires mais des choix différents

Dacia Spring arrivera sur les routes à l'automne prochain

Ces deux modèles s’inscrivent dans la catégorie des citadines et ont donc des dimensions quasi identiques. 3,73 m de long, 1,58 m de large et 1,52 m de hauteur pour la Spring contre 3,62 m de long, 1,65 m de large et 1,56 m de haut pour la Twingo. Une différence peu flagrante sur le papier mais qui se voit quand on regarde les deux modèles. Avec sa garde au sol surélevée (15 cm pour la roumaine contre 12 pour la française), la Spring adopte un look de baroudeur, ce qui lui donne un côté plus accrocheur.

La Twingo électrique est commercialisée depuis l'automne 2020

La grosse différence se trouve du côté de la motorisation. La Twingo est une propulsion, son moteur est sous le plancher, à l’arrière, ce qui n’entraîne toutefois aucune perte de volume dans le coffre. La puissance de ce moteur à rotor bobiné est de 81 chevaux et la citadine française dispose de 160 Nm de couple. Chez la roumaine, c’est sans doute le point qui fait grincer des dents, son moteur à aimants permanents n’offre que 44 petits chevaux pour 125 Nm de couple. Niveau puissance, Twingo ZE est devant.

Recharge, batterie et autonomie

Il faut 5 heures à la Spring pour se recharger sur une borne adaptée

Au niveau de la batterie, avantage Dacia. La Spring embarque une batterie de 27,4 kWh, contre 21,4 pour la Twingo. Cela joue directement sur l’autonomie des véhicules qui se limite à 230 km en cycle WLTP pour la Spring et seulement 190 km pour la Twingo. Oubliez donc l’autoroute et les grands trajets, elles ne sont absolument pas conçues pour ça.

retrouvez notre essai de la citadine électrique la moins chère du marché : 

Évidemment, les données constructeurs ne reflètent pas la réalité. En autonomie réelle, grâce à sa vitesse maximale de seulement 125 km/h et une consommation moyenne de 19 kWh, la Spring atteint les 180 km en zone péri-urbaine et jusqu’à 240 km en mode urbain. Pour la Twingo, si elle est plus économique en énergie avec une consommation moyenne de 18 kWh, son autonomie fond à vue d’oeil en mode péri-urbain : 120 km et à peine 160 km en zone urbaine. Alors inutile d’avoir 81 chevaux si ce n’est pour ne pas pouvoir rouler sur autoroute ou sur de grands axes. Pour une conduite en ville uniquement, la Spring est une nouvelle fois le premier choix.

La Twingo, elle, n'a besoin que d'une heure trente

Autre point important et déterminant du véhicule électrique, la recharge. Sur cet aspect, la Spring ne peut cette fois pas rivaliser. La roumaine embarque un chargeur de 6,6 kW, ce qui signifie qu’il lui faut près de 5 heures pour se recharger sur une borne adaptée. Le chargeur dit « rapide » de 30 kW est lui en option et coûte 600 euros. Il permettra tout de même de récupérer 80 % de batterie en 30 minutes environ. La Twingo est donc plus polyvalente et pratique au quotidien grâce à son chargeur caméléon repris de la Zoé. Ce dernier accepte jusqu’à 22 kW de puissance ce qui lui permet d’être rechargée en 1 h 30 environ. Toutefois, si vous souhaitez recharger ces deux modèles sur une prise domestique, soyez patients car il faut compter près de 14 heures.

Twingo ZE plus agréable à conduire

La Twingo est plus souple et plus dynamique que sa concurrente

Derrière le volant, si la Spring offre un bon rayon de braquage et qu’elle se faufile dans les plus petites rues, elle est pénalisée par une direction peu précise et des mouvements de caisse importants. À l’inverse, la Twingo est plus ferme, plus précise et propose l’un des meilleurs rayon de braquage de son segment. Les accélérations de la française sont plus nettes et son mode « brake » lui permet de récupérer de l’énergie à la décélération, ce qu'on ne retrouve pas chez la roumaine. 

Si elles ne sont pas adaptées à l’autoroute, elles n’y sont pas pour autant interdites et sur ce tracé, la Twingo est là aussi plus performante, ou du moins plus à l’aise que sa concurrente. Avec son moteur plus puissant, elle a de meilleures relances et une vitesse de pointe plus élevée (135 km/h contre 125 pour la Spring). Sa garde au sol, moins importante que la Spring, lui permet d’être moins sensible au vent latéral et surtout, elle est beaucoup mieux insonorisée que la roumaine. Et dans une voiture électrique, on recherche surtout la tranquillité et le silence. Enfin, petit plus du coté de la citadine au losange, elle est équipée du régulateur de vitesse, quand la Spring dispose simplement du limiteur.

Au final, grâce à son tarif mais aussi à son look et ses équipements, certes essentiels mais utiles, la Spring est la citadine électrique à choisir. Sa différence de 3 000 euros avec la Twingo électrique lui offre un avantage conséquent. Et même si au niveau de la conduite, elle reste très moyenne, pour une utilisation en zone urbaine, elle vous offrira les mêmes services que sa cousine, mais vous emmènera beaucoup plus loin, et pour beaucoup moins cher.

Alors, laquelle allez-vous choisir ? Pour rappel, la Twingo ZE est commercialisée depuis l’automne dernier. Quant à la Spring, elle est disponible à la pré-commande depuis le 20 mars 2021. Les premières livraisons arriveront à l’automne prochain.

En savoir plus sur Twingo restylée

Actu, fiches techniques, tarifs, moteurs, caractéristiques.
Twingo restylée

Venez également en parler sur notre Forum Twingo restylée


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-7-10663-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1243695715