Accueil >  Groupe  >  Samsung Motors  > 

Renault Samsung Motors (RSM)

Issu de la reprise par Renault de la division automobile du groupe coréen Samsung, Renault Samsung Motors profite de l'image de marque très positive de Samsung en matière de technologie, de qualité et de services.
Renault Samsung Motors (RSM)
Par le 28/08/2003
Dernière mise à jour le 08/08/2020

Samsung lance sa propre marque automobile

En 1994, le groupe de Corée du Sud Samsung, spécialiste du semi-conducteur mais qui n'a pas encore la renommée d'aujourd'hui, décide de se lancer dans l'automobile et signe un accord avec Nissan prévoyant un transfert de technologie industrielle et une licence de fabrication d'un véhicule haut de gamme. La marque ne lésine pas sur les moyens en investissant 2 milliards de dollars.

Entre 1995 et 1997 , la société Samsung Motors Inc voit le jour et une usine flambante neuve est construite à Pusan selon les standards technologiques de Nissan.

Samsung cherche un repreneur ou un allié, Renault se présente

Dès Mars 1998, la SM5, une berline haut de gamme est commercialisée. Il s'agit en fait d'une Nissan Maxima rebadgée par la marque coréenne. Mais, ce premier modèle arrive au plus mauvais moment, car le marché automobile coréen est en crise, et les dettes de Samsung Motors s'accumulent. Seulement 3 ans après ses débuts, la maison mère décide d'arrêter les frais en se séparant de son activité ou en s'alliant avec un partenaire.

Samsung SM5 1998

Alors que son premier modèle vient tout juste de sortir, dès Mai 1998, les négociations avec Ford échouent. En octobre de cette même année, Samsung Motor tente de prendre le contrôle de KIA Motor, mais échoue face à Hyundai qui finira par absorber ce dernier.

Pendant ce temps, Renault s'est déjà allié à Nissan alors en proie à d'énormes dettes. La marque française qui vient d'être privatisée quelques années plus tôt, se lance dans une stratégie de rachat en étant à l'affut du marché. C'est donc tout naturellement que la marque tricolore se tourne vers Samsung qui entretient avec la marque nippone des liens étroits.

Le 30 décembre 1999, les négociations entre Renault et Samsung débutent, et finissent par aboutir assez rapidement. Renault et Samsung s'accordent pour le rachat de 70% puis 80,1% du constructeur coréen. Le 1er septembre 2000 la société "Renault Samsung Motors" ou RSM est officialisée.

Pour Renault, Samsung doit rapidement devenir rentable. Pour ce faire, Renault voit sa relance en trois étapes: le redémarrage de l'entreprise et la constitution d'une base solide sur la marché coréen en 2001-2002, le développement et le retour au profit 2003-2004, et l'augmentation des volumes grâce à une offre de produits élargie ainsi qu'une exportation en augmentation à partir de 2005.

Seulement, dans les années 2000, avec un seul modèle, la marque Samsung ne peut prétendre à de gros volumes. La SM5 obtient malgré tout une part de marché de 22,4% du marché sur son segment (D/M2) en 1999. Deux ans plus tard, en 2001, Samsung continu sa progression puisque que la marque parvient à quintupler ses ventes, sur un marché Coréen en plein redémarrage, et ce, toujours grâce au seul modèle de la gamme. C'est une remarquable performance, avec 70 231 véhicules commercialisés, dépassant le plan de marche de Renault qui visait alors 50 000 véhicules pour 2002/2003. La SM5 occupe la 3ème place du marché automobile VP coréen en 2001.

Après la SM5, Renault Samsung Motors élargie sa gamme avec la SM3

En 2002, notamment sur le premier trimestre, la SM5 continue son ascension avec des ventes multipliées par 3 par rapport au premier trimestre 2001. Samsung élargi sa gamme avec la SM3, cette fois sur la base de la Nissan Bluebird Sylphy, qui devrait permettre à la marque d'assurer la pérennité de l'entreprise et représenter la plus grosse partie de ses ventes. La marque coréenne obtient alors près de 10% du marché local.

L'année 2005 est riche pour la marque. Tandis que la SM5 vient d'être renouvelée, une nouvelle berline encore plus haut de gamme, la SM7 est lancée. Cette dernière, basée sur la Nissan Téana, est très proche de la SM5, mais positionnée un peu plus haut dans la gamme. Renault en profite pour proposer ce modèle sous sa propre marque au Moyen-Orient, sous l'appellation Safrane. La SM3 est également modernisée.

La marque bénéficie alors d'une usine aux normes européennes, d'un centre R&D à la pointe, et d'un réseau de 100 points de vente. La marque travaille son image haut de gamme avec des publicités en noir et blanc qui ne montre pas le produit. Elle communique aussi sur des thèmes citoyens tels que la sécurité ou l'environnement, ce qui lui permet de nettement se différencier de sa concurrence coréenne.

Commercialisation d'un vrai 4x4 le QM5, de la SM6 et du QM3

Si jusqu'alors, Samsung se contente de rebadger des Nissan, la marque, sous l'impulsion de Renault, va désormais piocher dans la banque d'organe du constructeur français. Ainsi, en 2008, les premières Renault débarquent chez Samsung tandis que le moteur Renault/Nissan 2.0l M4R est produit localement depuis 2007.

Après avoir dévoilé le concept QMX, le Samsung QM5 est ainsi le premier vrai modèle de l'ère Renault. Ce modèle, un SUV conçu en France, mais produit uniquement en Corée est également importé et commercialisé en Europe sous le nom Koléos. En France, cela représente pour Renault le premier SUV, mais sera un échec commercial.

Samsung QM5

En 2009, la SM3 est renouvelée. Cette fois, il s'agit d'une Mégane III, en version tricorps, autrement dit, la Fluence en Europe et sur quelques autres marchés. L'année suivante, la nouvelle SM5 est commercialisée. Basée sur la Laguna III, mais plus imposante, elle sera également importée en Europe et en France sous l’appellation Latitude. Elle permettra notamment à Renault de combler la trou dans sa gamme laissé par l'arrêt de la Vel Satis, en attendant l'arrivée de la Talisman.

2010 est l'année où la marque réalise sa meilleure performance commerciale avec plus de 160 000 véhicules produits. Mais la crise économique va vite provoquer un retournement du marché. Renault Samsung Motors voit en effet ses ventes fortement fléchir les années suivantes, avec son plus bas historique en 2019 avec 79 000 unités. La marque voit ainsi ses ventes divisées par deux en près de 10 ans.

En 2013, un nouveau SUV arrive dans la gamme. Cette fois, il s'agit du Captur rebaptisé QM3 en Corée du Sud. Trois ans plus tard, en 2016, la SM6, qui n'est autre que notre Talisman est commercialisée, tout comme le QM6. Ce dernier est un SUV imposant et importé en Europe sous le nom Koleos. La marque présente également sa SM3 ZE, qui est la première Renault électrique (Fluence ZE).

Renault Samsung Motors QM3

Dans le cadre d'un accord avec l'allié de Renault, l'année suivante, l'usine produit pour Nissan le modèle Rogue destiné à l'Amérique du Nord.

Renault Samsung Motors commercialise le XM3, l'Arkana local

Présenté au Salon de Seoul en 2019, le concept XM3 Inspire qui donne naissance au Samsung XM3 en février 2020. Là encore, il s'agit d'un véhicule mondial puisque ce modèle est revendu dans nos contrée sous l’appellation Arkana. L'Arkana diffère cependant du XM3 au niveau des moteurs, même si les boites de vitesses sont identiques (CVT X-Tronic ou EDC7). Les prix aussi diffèrent puisque que le XM3 y est vendu entre 13 250 € et 19 500 € tandis que l'Arkana se rapproche des 30 000 € bien qu'il soit produit dans la même usine.

Concept XM3 Inspire

 

Renault change également de stratégie en 2019, en poussant désormais sa propre marque. Le Captur, la Zoé, le Twizy et le Master sont ainsi commercialisés sous sa propre marque.

Quels sont les modèles Samsung Motors ?

Modèles passés

  • SM3
  • SM5
  • SM7
  • QM5

Modèles actuels 2021 vendus sous la marque Samsung

  • SM6 (Talisman)
  • QM6 (SUV, Koleos)
  • XM3 (SUV, Arkana)

Modèles 2021 vendus sous la marque Renault

  • Zoé
  • Captur
  • Twizy
  • Master

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 30-1602-5330-planeterenault-amp0-device-1349325703