Accueil >  Thématiques  >  Vie automobile  > 

L’hydrogène finalement abandonné par de nombreuses marques

L’hydrogène ne parvient pas à s’imposer au sein de l’industrie automobile. Cet échec remet en question la présence de cette technologie chez certaines marques. Des constructeurs en viennent même à arrêter de la développer.
L’hydrogène finalement abandonné par de nombreuses marques
Par le 20/09/2023

L’hydrogène, une technologie « révolutionnaire » qui n’est finalement pas si révolutionnaire que ça. Présentée comme le futur de l’industrie automobile, elle peine finalement à convaincre les conducteurs pour ne pas dire qu’elle ne fonctionne presque pas du tout. C’est pourtant une idée qui présente de nombreux avantages, le plein se fait presque aussi rapidement que pour une voiture thermique et contrairement à l’électrique actuel, il n’y a pas besoin d’avoir une très grosse batterie pour être doté d’une bonne autonomie grâce à la recharge rapide. Seul soucis, le réseau hydrogène est bien trop peu développé.

Un projet ambitieux qui ne tient pas ses promesses

L’opérateur danois de stations d’hydrogène, Everfuel, partait pourtant avec un très beau projet. Celui de proposer 19 sites de recharge à hydrogène fonctionnels d’ici la fin d’année 2023. Mais celui-ci ne progresse pas, bien au contraire. Les trois sites actuellement disponibles sont en train de fermer. Ainsi, au lieu d’avoir 19 sites pour recharger sa voiture à hydrogène en fin d’année, il n’y en aura plus aucun, en tout cas pas de la marque Everfuel. La raison de cet échec est simple. L’opérateur danois ne veut tout simplement plus injecter d’argent dans cette technologie.

L’entreprise aurait déjà perdu 11 millions d’euros depuis le début du projet, raison pour laquelle elle souhaite tout stopper. Une décision que l’on peut comprendre tant le nombre de voitures roulant à l’hydrogène au Danemark est faible (136).

L'hydrogèneL'hydrogène n'arrive pas à convaincre

Everfuel est néanmoins sûr et certain que l’hydrogène est une excellente alternative aux voitures électriques, mais aussi au thermique de fil en aiguille. L’énergie nécessaire à alimenter la totalité du parc électrique étant en hausse constante, une nouvelle flotte de voitures à hydrogène viendrait alléger cette augmentation incessante. Terminé donc les problèmes d’approvisionnement si la technologie à hydrogène réussit à convaincre les automobilistes. Ce ne sera pas pour cette fois. Peut-être est-elle trop avant-gardiste et trop chère.

Car, même si elle est idéale sur le papier, produire de l'hydrogène nécessite une grande quantité d'énergie électrique. Avec la hausse du prix de l'électricité, l'hydrogène est donc de plus en plus cher à produire. Outre le prix prohibitif de la recharge, l'achat est encore plus cher qu'un véhicule électrique, alors que ces derniers devraient prochainement baisser comme pour la Mégane. Enfin, concernant le côté écologique, si en France, la production nucléaire ne produit pas de CO2, en revanche, dans beaucoup d'autres pays comme l'Allemagne, celle-ci est produite à partir de gaz ou de charbon...

Les marques misent tout sur les véhicules électriques

Le projet hydrogène est très intéressant d’un point de vue extérieur, surtout quand on voit tous les bienfaits qu’il peut apporter. Cependant, le gouvernement ne le voit pas encore de cet œil là. Il n’est pas prêt à apporter le même soutien qu’à l’électrique. Sans parler des constructeurs automobiles qui ne sont pas forcément très attirés par cette technologie, déjà parce qu’ils voient le désastre économique au Danemark pour Everfuel, mais aussi parce que ce serait de l’argent à investir en plus pour les marques. Il pourrait donc être question de choisir entre l’électrique et l’hydrogène. Le choix est vite vu, l’électrique remporte largement la mise, tout simplement parce qu’il est beaucoup plus stable économiquement, que ce soit grâce aux aides des gouvernements mais aussi grâce aux ventes de voitures électriques qui grandissent encore et encore mois après mois, sans parler du nombre de bornes de recharge en Europe qui se multiplient.

Malgré le fait qu’Everfuel ferme ses sites de recharge en fin d’année, l’opérateur danois compte bien continuer à produire de l’hydrogène. L’entreprise devrait toutefois dorénavant se concentrer sur d’autres applications. La technologie hydrogène a-t-elle un avenir ? On ne peut pas encore le savoir. L’industrie automobile se concentre plutôt sur le tout électrique pour le moment, l’hydrogène est donc mis de côté excepté chez quelques marques premium comme Alpine mais aussi chez Renault ou Geely. Peut-être qu’après le passage à la norme Euro 7 celle-ci refera surface.


Version Desktop - 1678-1698-11645-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-917922971