Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

La Zoé va expérimenter la recharge réversible

Hier, Renault a annoncé vouloir expérimenter une solution technique innovante pour la recharge des futures voitures électriques, à savoir la recharge dite réversible ou bi-directionnelle.
La Zoé va expérimenter la recharge réversible
Par le 22/03/2019

Derrière ces grands mots se cache en réalité  quelque chose d'assez simple, à savoir que les voitures électriques puissent à la fois servir de solution pour la mobilité, mais aussi de solution de stockage de l'énergie.

Depuis toujours, stocker l'énergie électrique est un problème. C'est d'ailleurs l'une des grandes limites des énergies renouvelables qui ne produisent pas forcément quand les besoins sont les plus forts.

Le solaire par exemple permet de produire principalement quand il faut beau, principalement en été, lorsque la demande est la moins forte. A l'inverse, les pics de consommations qui ont lieu vers 19h en hiver ne peuvent pas profiter de l'énergie solaire, contrairement au nucléaire ou au charbon par exemple.

Le chargeur réversible de la Zoé une solution simple et économique

La Zoé, avec son chargeur intégré permet ainsi de facilement transformer sa voiture en solution de stockage capable de restituer au réseau de l'énergie. Renault indique que pour ce faire, une simple adaptation des bornes de recharge existantes est suffisante, le tout pour un prix accessible.

Charge bi-directionnelle Renault Zoe

Pour mener à bien l'expérimentation, une flotte de 15 ZOE à charge bidirectionnelle va être mise sur les routes en Europe dès cette année, et plus particulièrement aux Pays-Bas et sur l’île de Porto Santo au Portugal. Devraient suivrent ensuite la France, l'Allemagne, la Suisse, la Suède et le Danemark.

« Avec cette initiative, le Groupe Renault joue pleinement son rôle de leader de la mobilité électrique pour tous et d’acteur de la transition énergétique. La charge bidirectionnelle est un pilier majeur des écosystèmes électriques intelligents développés par le Groupe Renault. Nous avons choisi une technologie embarquée qui permet aussi d’optimiser le coût de la station de recharge et donc de faciliter un développement massif. », Gilles Normand, Directeur du Véhicule Electrique du Groupe Renault.  

Quels avantages pour quels inconvénients ?

Concrètement à l'heure où on cherche à disposer d'une autonomie maximale, cette solution empiète bien sur l'autonomie, avec le risque de récupérer son véhicule insuffisement chargé.

C'est justement tout l'objectif de cet expérimentation qui doit permettre d'étudier les modalités de recharge, qui se réalisera en pleine puissance quand l’offre d’électricité est abondante et/ou moins chère, comme par exemple, en journée en plein été.

De la même façon, les véhicules permettront de répondre au pic de consommation le soir quand l'utilisation du véhicule n'est pas utile, s'il dispose du temps necessaire pour se recharger pendant la nuit afin d'atteindre une autonomie acceptable.

Le réseau électrique disposerait ainsi d'une solution pour éviter les ruptures, tandis que les clients disposeraient d'un électricité moins chère sur certaines périodes, et pourraient même être rémunérés lors de certaines périodes.

Tout cela reste bien sur encore de la théorie. Ce test devra permettre d'une part de valider les avantages techniques et économiques d’une telle solution et de confirmer les apports au réseau électrique, mais aussi de valider l'aspect des coûts et de détecter les freins à un tel usage qui a de quoi faire peur aux futurs clients.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif