Accueil >  Thématiques  >  Entretien auto  > 

Purge de freins par aspiration et par siphonnage

Purge de freins par aspiration et par siphonnage
La purge du système de freinage est un sujet sensible du fait de l’aspect sécuritaire qu'il implique. Pourtant, purger son circuit de freinage ou renouveler son contenu ne se révèle pas plus compliqué que faire une simple vidange.
Par le 10/10/2016

Sans matériel adapté, cela implique malgré tout de faire les manipulations à deux, avec une certaine coordination, sous peine d’obtenir l’effet inverse de celui escompté.

Pour faciliter tout cela, différents outils existent sur le marché dans une large gamme de prix allant de 10 à 230€, avec plusieurs solutions techniques :

  • Par aspiration
  • Par mise sous pression / siphonnage
  • Par l'utilisation d'un clapet anti-retour

Purge par aspiration / depression

Afin de nous faire un avis sur ces différents outils, nous avons contacté différents distributeurs ou constructeurs. Parmi ceux-ci, pendant la période estivale, le site yakarouler.com a été le plus prompt à nous répondre et nous a fait parvenir deux dispositifs qui fonctionnent par aspiration/dépression:

  • Purgeur De Freins Pneumatique Par Aspiration Solid Parts proposé à 68.80 €
  • Purgeur Freins Aspiration Solid Parts affiché à 226.80 €

Présentation des deux purgeurs par aspiration

Avant toute chose, il est nécessaire de noter que ces deux dispositifs nécessitent de disposer d’un "petit" compresseur (entre 80 et 100 €). A ce sujet, il est dommage que l’accessoire permettant de relier l'outil au compresseur ne soit pas livré avec. De notre côté, nous l'avons donc récupéré sur l'un des accessoires que nous avions avec le compresseur. Il a ensuite fallu le visser -assez fortement- pour ne pas qu'il y ait de fuite de pression provoquant une petite déformation du plastique sur l'un des deux produits. A l'usage, il faudra donc veiller à ne pas s'amuser à trop le visser et revisser.

Purge de freins par aspiration et par siphonnage 0
Ce petit accessoire aurait pu être fourni de base...

Le fonctionnement des deux outils est assez semblable, c'est-à-dire qu’il consiste donc à aspirer le liquide de frein directement par les vis de purge. Même s'il est préférable de s'y connaître un minimum, tout est assez simple, il suffit de brancher le manchon dédié sur la vis de purge, et d’ouvrir cette dernière délicatement. L’opération est à renouveler pour chaque roue, en prenant soin de respecter l’ordre indiqué par le constructeur.

Si le premier purgeur est affiché à un tarif abordable, il faut cependant noter qu’il ne dispose pas de solution pour remplir en temps réel le vase d’expansion. En effet, en aspirant par les vis de purge, le risque est de faire entrer de l’air dans le circuit si on ne veille pas régulièrement à surveiller le niveau du bocal. Cela n’a l’air de rien, mais si l’objectif est de renouveler le liquide de frein, il peut être plutôt pénible de régulièrement ajuster le niveau.

Purge de freins par aspiration et par siphonnage 1

Le second est donc plus complet avec un accessoire prévu pour remplir automatiquement le bocal. Il sera cependant nécessaire à la fin de la purge de retirer -avec une seringue par exemple- le liquide superflu du bocal pour ne pas dépasser le niveau maximum. Malgré tout, il le prix lui, pourrait en repousser plus d'un.

Parmi les autres avantage de cet outil, on peut également relever qu'il est possible de maintenir l’aspiration, en veillant simplement que la pression du compresseur ne descende pas trop. Car avec un petit compresseur, ce dernier ne sera pas assez puissant pour conserver une pression suffisante même en fonctionnant non-stop.

Purge de freins par aspiration et par siphonnage 2
Purgeur, avec son réservoir et le dispositif pour remplir automatiquement le vase d'expansion

Les deux outils disposent d'un réservoir largement suffisant pour purger les 4 roues.

Résultat des tests

Notre test s’est déroulé sur une ancienne R19 sur laquelle nous avons volontairement ajouté de l'air dans le circuit en démontant les flexibles et pressant la pédale de frein.

A l’usage, les deux appareils font correctement ce qu’on leur demande, et ce, sur les 4 roues, même celles les plus éloignées du maître cylindre. Le renouvellement du liquide de frein se fait assez rapidement est assez simplement.

Purge de freins par aspiration et par siphonnage 3
Une fois branché sur la vis de purge, il suffit d'actionner l'outil et d'ouvrir la vis

Un -petit pour certains- bémol est cependant à relever.
En effet, le fonctionnement par dépression implique que du fait l'aspiration, de l’air est également aspiré par l’embout vissé sur la purge. En effet, si la pression d'aspiration est supérieur au débit du liquide de frein en sortie de la vis de purge, le manchon en plastique ne pourra supporter une totale isolation.

De sorte, de nombreuses petites bulles d’air apparaissent dans le tuyau de purge. Cette « limitation » qui est d’ailleurs clairement indiquée dans la notice des appareils n’altère pas le fonctionnement, mais cela peut tout de même induire en erreur, et laisser penser que de l'air se trouve encore dans le circuit.

En conclusion, les deux outils font correctement ce qui leur est demandé et l’usage est plutôt rapide et simple, à deux détails près : la nécessité de disposer d’un compresseur, et la difficulté d’être totalement assuré que tout l’air est chassé du circuit. Bien sur, dans le cas du renouvellement du liquide, ce problème ne se pose pas vraiment.

Reste le prix. Si le premier est affiché à un tarif abordable et acceptable, le second reste tout de même assez onéreux eu égard aux avantages qu’il apporte en plus. Certes il s'avère plus pratique, mais de là à justifier une différence de prix de 150 € entre les deux, chacun se fera son propre avis. Le notre est fait.

Notre choix, si l'on ne devait en garder qu'un, se porterait donc sur le premier purgeur, quitte à ce que la manipulation soit un peu plus longue.

Purge du système de freinage par siphonnage

Après avoir essayé deux dispositifs de purge du système de freinage par dépression qui nous avaient laissés sur notre fin, voici donc le test d’un dispositif fonctionnant par siphonnage unidirectionnel, c'est-à-dire par mise en pression du circuit.

Purger le circuit de freinage n'a rien de bien compliqué en soit. Il suffit d'ouvrir les vis de purge situées au niveau des étriers, et d'appuyer simultanément sur la pédale de frein pour évacuer l'ancien liquide DOT, puis faire l'appoint régulièrement.

Une opération qui nécessite cependant d'être deux pour la réaliser, sans quoi, le risque de faire entrer de l'air dans le circuit est quasiment chose acquise. Heureusement, différents appareils permettent de se passer d'un comparse.

Sur notre demande, le site Norauto.fr nous a donc fait parvenir le Purgeur de frein manuel avec réserve, de marque LASER. Affiché à 89 €, il n'est certes pas spécialement donné, malgré tout ce n’est pas non plus le plus onéreux sur le marché de ce type de matériel peu répandu.

Le principe de fonctionnement est des plus simples puisqu’il consiste tout simplement à envoyer du liquide de frein sous pression dans le circuit, charge ensuite à l’opérateur d’ouvrir, roue après roue, les vis de purge sur chaque étrier, pour purger et renouveler le liquide de frein.

Pour cela, le produit est livré avec un bocal de 2 litres, bien suffisant pour renouveler tout le contenu du circuit. Surmonté d'une pompe (tel un pulvérisateur), avec un manomètre pour surveiller la pression, la manipulation de cette dernière nécessite un peu de force, mais se révèle efficace. Si le fabriquant promet une utilisation à une main, la seconde s’avère tout de même nécessaire pour tenir le bocal correctement en place.

Purge de freins par aspiration et par siphonnage 4

Le branchement sur le système de freinage est également des plus simples, puisqu’il se connecte directement sur le vase d’expansion via le pas de vis de ce dernier.

Ainsi donc, on remplit le purgeur, on le branche sur le vase d’expansion, on pompe, et on ouvre les unes après les autres les vis de purge, après les avoir équipées d'un tuyau pour recueillir le produit hautement corrosif. Difficile de faire plus simple.

De sorte, même si on peut regretter une notice exclusivement en anglais, cela n'est finalement pas très grave. A l'inverse on regrette que le fabricant n'ait pas pensé à ajouter dans le package un simple petit tuyau transparent permettant de se brancher sur les vis de purge afin d'évacuer proprement et sans risque l'ancien liquide.

En fin de purge, il ne faut pas oublier de dépressuriser le purgeur via la valve prévue à cet effet avant de le débrancher. Malgré tout, il peut arriver qu’un mince filet s'échappe du raccord du tuyau. Sachant que le Lockheed est très corrosif, il faudra veiller à protéger les éléments qui sont en dessous par sécurité.

Étant donné son efficacité, ce purgeur nous apparaît clairement comme l'outil de référence dans son domaine. De tous ceux testés c'est celui qui fait son office le plus simplement et le plus rapidement.

Certes, affiché à 90€, son tarif n'est pas donné, mais il est vite rentabilisé en évitant un passage par l’atelier. Un bon achat donc, qui pourra être encore plus vite rentabiliser en le revendant en occasion.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.