Accueil >  Gamme  >  Gamme Renault 2022  > 

Affaire de l'Espace 5 fou: la justice donné raison à Renault

Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire, le propriétaire d'un Espace 5 affirme que son véhicule garé, moteur arrêté, a démarré seul avant de dévaler la pente de l'autre côté, le tout avec sa fille à bord.
Affaire de l'Espace 5 fou: la justice donné raison à Renault
Par le 08/01/2016

A ne pas louper: Nos essais Espace 5 dCi 160

Alors en vacances à la Plagne en juillet dernier, le propriétaire affirme que son Espace neuf est devenu fou avant de venir s'écraser en contrebas.

Selon lui, moteur arrêté, il descend du véhicule avec sa famille laissant seulement sa fille de 8 ans qui s'apprête également à faire la même chose, installée à l'arrière de la voiture.
« Nous avons entendu notre fille crier. Nous nous sommes retournés. Nous avons alors vu la voiture s'avancer tout doucement et basculer dans le ravin », affirme le plaignant. « On s'est mis à courir pour descendre la pente. En arrivant en bas, on a constaté que la voiture avait heurté la route par l'avant, traversé un autre parking pour s'arrêter en équilibre au sommet d'un talus. Ma fille était toute tremblante, mais saine et sauve. On a échappé à un drame, car le véhicule aurait pu faire des tonneaux et descendre encore plus bas. Or ma fille n'avait plus sa ceinture de sécurité. Elle aurait pu être grièvement blessée, voire pire. Aujourd'hui encore, elle reste choquée par ce qui s'est passé. »

Selon le propriétaire, la voiture aurait démarrée seule alors qu'il était descendu du véhicule avec la carte de démarrage : « J'avais arrêté le moteur et j'étais descendu du véhicule avec la carte-clé de démarrage. Le frein de parking électrique doit donc dans ce cas-là s'enclencher automatiquement. Et même en cas de défaillance de ce frein, la voiture aurait dû repartir en arrière sur le parking, car il y avait une légère contre-pente qui l'aurait empêchée de dévaler en contrebas. Le véhicule a donc redémarré tout seul. Et j'aimerais bien savoir pourquoi » affirme t-il.

Renault conteste tout problème

Après expertise, Renault conteste tout dysfonctionnement électronique. Le propriétaire a ainsi décidé d'assigner Renault en justice afin d'obtenir l'annulation de la vente de la voiture pour vice caché et des dommages et intérêts de l'ordre de 60 000 €. La justice devra donc trancher.

Qu'est-ce qui a bien pu se passer ?

Difficile d'imaginer ce qui a pu se passer. Qu'un bug électronique se produise, c'est possible. Cependant que le système démarre lui-même le véhicule sans la présence de la carte dans l'habitacle, retire le mode "parking" de la boite auto, retire le FPA, pour ensuite accélérer, cela semble tout de même beaucoup et difficile à imaginer.

En effet, comme l'affirme le propriétaire, en arrêtant le moteur, le FPA s'active, empêchant ainsi au véhicule de pouvoir bouger. Équipé du Stop&Start, le véhicule peut également très bien s'être stoppé automatiquement, et donc sans avoir serré automatiquement le FPA, laissant penser par erreur que le véhicule était arrêté (cet avertissement est d'ailleurs bien indiqué dans la notice d'utilisation des véhicules équipés du S&S). Le véhicule était donc t-il vraiment stoppé, et le FPA activé ? Pas si sur.

Malgré tout, lorsque le S&S s'active, le simple fait de déboucler la ceinture arrête réellement le moteur, et active le FPA. Mais la ceinture était-elle bouclée (surtout en manœuvrant sur un parking)  ?

Pour autant, le propriétaire peut-être de bonne foi, pensant légitimement qu'une erreur électronique s'est produite alors qu'il s'agit simplement d'une erreur humaine ou d'une combinaison d'erreur. Ce sera à la justice de trancher, même si cela ne prouvera pas forcément qui est le coupable ou fautif.

La justice déboute le plaignant

En 2018, le verdict du tribunal est tombé. Le juge a estimé que le propriétaire n'avait pas pu apporter de preuves sur le fait que le véhicule avait bien été arrêté dans les règles (et non avec seulement le S&S). La partie plaignante a ainsi été condamnée aux dépens, c'est à dire aux frais de justice, à savoir la somme de 2 000 € à Renault.

Selon Renault, selon son enquête le moteur aurait été allumé en sortant du véhicule, expliquant que le frein à main automatique ne se soit pas serré. Une fonction désormais disponible.


En direct du forum...

[Espace IV] Huile dans l'habitacle [Réglé]
[Espace III] probleme renault espace 3 essence
[Espace IV] [Topic Unique] Porte velo espace 4
[Espace V] kammthaar
[Espace V] Miroir courtoisie bloqués
[Espace V] Manuel de reparation renault

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-7-9439-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-152057966