Accueil >  Sport  >  Endurance  > 

Les premiers tours de piste de l’A424 au Castellet

Les premiers essais de l’Hypercare Alpine A424 ont commencé cette semaine au Castellet. La voiture a parcouru plus de 1 000 kilomètres, ce qui a laissé un sentiment plus que positif à l’équipe française.
Les premiers tours de piste de l’A424 au Castellet
Par le 28/08/2023

Une étape a été franchie au sein d’Alpine. En effet, le projet Hypercar est devenu encore un peu plus réel cette semaine dans le sud-est de la France. L’A424 a pu enfin y faire ses premiers essais sur piste sur le circuit du Castellet, dans le Var. Les équipes d'Alpine, Oreca et Signatech ont pu faire tous leurs tests. Ce modèle va représenter la marque au A fléché à partir de l’an prochain en WEC. Ils vont en partie faire face à Toyota, Ferrari, Porsche en partie.

Plus de 1 000 km d'essais pour les pilotes

Matthieu Vaxivière et Charles Milesi, les pilotes d’Alpine en LMP2, ainsi que Nicolas Lapierre, ont tous trois conduits le prototype LMDh du lundi au jeudi. Ils ont ainsi peu tester les systèmes tout en travaillant sur la fiabilité ainsi que sur la performance. Bruno Famin, le directeur d'Alpine Motorsports, en charge du programme endurance ainsi que de l'écurie de F1 depuis peu de temps explique que « ça s'est plutôt pas mal passé »« On y est allé étape par étape. Au total, en trois journées sur le circuit, on a effectué plus de 1000 km, dont 700 jeudi. On a pu faire des relais de 30 tours. C'est pas mal pour une première séance. Il y a eu des problèmes évidemment, plein de trucs à voir, petits ou plus gros, qui concernent par exemple le refroidissement sous le capot, ou les freins avec le système break by wire. Mais on a plutôt reçu un bon feedback des pilotes »

L'Alpine A424 en tests en France

« C'est la concrétisation de plusieurs mois de travail »

« C'était un moment important pour toute l'équipe, et une semaine très plaisante, a-t-il ajouté. Voir la voiture faire ses premiers tours, c'est un moment émouvant pour tout le monde, il ne faut pas avoir peur de le dire. C'est la concrétisation de plusieurs mois de travail. Il y a plusieurs intervenants et tout le monde travaille bien ensemble, c'est une autre satisfaction. Faire 1000 km avec une voiture neuve, c'est encourageant. On a une bonne fondation pour attaquer le gros programme d'essais qui nous attend » continue-t-il.

La concurrence d'Alpine va arriver avec l'A424Alpine va concurrencer Toyota, Ferrari, Porsche notamment

De nouveaux essais vont avoir lieu dès septembre sur le circuit Motorland Aragon. Les pilotes vont également devoir redoubler d’efforts sur le simulateur pour préparer la saison. Le processus d'homologation auprès de la FIA va bloquer la voiture jusqu'en décembre. Alpine vise à aligner ses deux Hypercars dès la première course de la saison 2024 en WEC. « C'est une première séance constructive, qui nous rassure, mais il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, pondère Famin. On a fait plein de petits runs, on est encore loin d'avoir effectué ne serait-ce que l'équivalent d'une course de six heures. C'est bien mais il ne faut pas s'enflammer. Nous avons rencontré des problèmes, pas anodins, sans compter tous ceux qui vont arriver. Notre objectif principal est de bosser la fiabilité, et on sait qu'il y a encore énormément de travail à faire » conclue le directeur d'Alpine Motorsports.

Espérons que cette A424 sera plus performante que l'A523 en Formule 1, même si l'équipe a obtenu un beau podium aux Pays-bas le week-end dernier, un résultat qui a très peu de chances de se renouveler ce week end à Monza sur un circuit "moteur". Il est aussi prévu qu'Alpine opère à des tests aéro sans flow-viz.


Version Desktop - 2-1682-11587-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1937097725