Accueil >  Thématiques  >  Vie automobile  > 

Prix des carburants : le gouvernement cible une catégorie pour sa remise

Ce lundi 25 avril, le gouvernement a annoncé une "aide exceptionnelle" pour les soignants libéraux. Ce coup de pouce de 0,15€ par litre viendra s’ajouter à la remise actuelle de 18 centimes, qui pourrait bien disparaître au 31 juillet prochain.
Prix des carburants : le gouvernement cible une catégorie pour sa remise
Par le 26/04/2022
Dernière mise à jour le 16/11/2022

Alors que les prix des carburants repartent tranquillement à la hausse, un communiqué de presse de l’Assurance maladie annonce que les professionnels de santé libéraux vont bénéficier d’une remise supplémentaire de 0,15€ par litre sur les prix des carburants. Cette « aide exceptionnelle » de l’État vient s’ajouter, pour le moment, à la remise gouvernementale de 18 centimes en vigueur depuis le vendredi 1er avril 2022. Toutefois, cette remise pourrait prendre fin au milieu de l’été, puisqu’elle est valable jusqu’au 31 juillet. Faut-il s’attendre à une nouvelle flambée des prix des carburants pour les grandes vacances ? Cela en a tout l’air…

Remise doublée mais "exceptionnelle" pour les soignants libéraux 

Cette mesure intervient dans le cadre d’un manque de justice invoqué par le gouvernement. Ce lundi sur France Info, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, déclarait : « le problème de la ristourne à 18 centimes c’est qu’elle profite à tout le monde, quel que soit son niveau de revenus. La justice serait qu’on aide davantage ceux qui vont faire 150 kilomètres par jour et parfois davantage lorsque vous êtes dans l’assistance médicale. Avoir une aide plus significative et plus ciblée, il me semble que c’est plus juste et plus efficace ».

Cette remise est cumulable avec celle des 18 centimes actuelles ce qui signifie que lors des passages à la pompe, les soignants libéraux pourront bénéficier de 0,33€ de réduction par litre de carburant, un coup de pouce non négligeable quand on sait que depuis le vendredi 1er avril 2022, un automobiliste économise en moyenne 10 euros sur le plein de son véhicule avec la remise de 18 centimes. 

Est-ce suffisant pour autant ? Pas sûr, d’autant plus que Bruno Le Maire annonce quasiment avec certitude que la remise de 18 centimes va disparaître au 31 juillet prochain, et que les prix des carburants repartent tout doucement à la hausse. 

+ 6 centimes en moyenne en une semaine pour le gazole 

Nouvelle hausse des prix pour les carburants

Après avoir explosé les records en mars avec un prix au litre de 2,14€ en moyenne, le prix du litre de gazole était retombé sous les 2 euros ces dernières semaines et s’affichent aux alentours de 1,82€ le litre. Mais ces derniers jours, les automobilistes ont certainement remarqué une nouvelle hausse des prix des carburants, plus importante pour le gazole que l’essence. 

En l’espace d’une semaine, le gazole a augmenté de plus de 6 centimes, quand le Super SP 95 - E10 augmente de 1,3 centime d’euro pour s’afficher en moyenne à 1,74€ le litre. 

L'explication de cette hausse ? Une nouvelle augmentation du prix du pétrole depuis le début du mois d'avril en raison du conflit en Ukraine. L’affaiblissement de l’euro par rapport au dollar contribue également à cette hausse. Néanmoins, il ne faut pas oublier que les taxes prélevées par l’État sur les carburants sont de l’ordre de plus de 50 %… autrement dit, les variations de prix du baril de pétrole ne sont pas l'unique cause de ces prix des carburants exorbitants. 

À noter qu’au 31 juillet prochain, le gouvernement annonce vouloir travailler sur une remise davantage ciblée pour les gros rouleurs et les ménages modestes. Reste à voir maintenant de quel ordre sera cette aide, si l'on compare avec le coût de la vie actuelle…

Finalement, l'aide sera prolongée jusqu'au 1er novembre au moins.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.