Accueil >  Groupe  > 

A son époque, Louis Renault désirait tout fabriquer lui-même (bougies, huile, pneus, ouate,…) mais aussi des tracteurs, camions, autobus, avions, moteurs divers (train, bateau,…) via des filiales ou sous sa propre marque. Petit à petit la marque s’est séparée de ses nombreuses activités et sociétés pour se recentrer principalement sur son domaine de prédilection : l’automobile. Ainsi, après l’ouverture de son capital aux actionnaires, en près de 10 ans, le groupe Renault s’est agrandi sous l’impulsion des présidents Shweitzer et Ghosn, avec l’arrivée de Nissan, Dacia, Samsung Motors, Volvo Trucks, Avtovaz (Lada), ainsi que dernièrement Daimler (Mercedes).
  • Autres productions du groupe Renault

    Le groupe Renault

    Cœur de l'activité du groupe, la branche automobile conçoit, fabrique et commercialise des voitures particulières et des véhicules utilitaires.

    Mais Renault produit ou a produit également des moteurs d'avions, de bateaux, des camions, des autobus,...
  • Dacia, marque automobile à bas cout

    Dacia

    Le rachat du Roumain Dacia est l'oeuvre de Louis Schweitzer, PDG de Renault de 1992 à 2005. Si ce rachat pouvait faire sourire au début, Dacia est devenue en quelques années une véritable marque, permettant à Renault de prendre une dimension internationale.
  • Renault Truck

    Volvo Truck

    De la création de la SAVIEM, au rachat de Berliet en passant par la création de RVI, jusqu'au rachat de l'américain Mack, du "mariage" avorté avec Volvo et enfin de l'alliance puis la revente de Volvo AB, Renault Truck a une part importante dans l'histoire de Renault.

    Si désormais Renault Trucks n'est plus liée au constructeur automobile, ce dernier dispose encore de quelques actions dans le groupe suédois.
  • Samsung Motors

    Samsung Motors

    Avec le rachat de Samsung Motors (à hauteur de 70%), en 2000, Renault s'implante enfin en Asie, et plus précisément en Corée, sur un petit marché.

    La nouvelle entité Renault Samsung Motors (RSM) partage de nombreux modèles avec l'Europe (Captur, Koléos, Fluence, Latitude,...)
  • Nissan

    Nissan

    Après avoir tenté de se rapprocher de constructeurs Américains, et après le refus de ceux-ci devant la difficulté de la tâche, c'est vers Renault, ayant pourtant une production bien inférieure, que se tourne -un peu par hasard- Nissan.

    Cette alliance que tout le monde disait perdante, notemment à cause des différences de cultures, mais aussi à cause des difficultés de Nissan, va devenir en quelques années un exemple à suivre.
  • Mitsubishi

    Mitsubishi

    En 2016, suite à l'affaire peu médiatisée en Europe des chiffres de consommation truqués de Mitsubishi, Nissan prend le contrôle à bon prix de son concurrent mais néanmoins partenaire Mitsubishi.
  • Mack

    Mack

    Grande société de véhicules industriels, et plus précisément de poids-lours, Mack n'est pas présent en Europe. Par contre aux Etats-Unis, la marque est plus que présente puisque qu'elle se classe toujours parmis les trois leaders de son marché.

    Depuis son rachat par Renault via RVI en 1990, la marque est passée dans le giron de Volvo AB depuis la revente de Renault Trucks au constructeur suédois.
  • Avtovaz et les voitures LADA en Russie

    AvtoVaz

    Le groupe Avtovaz, propriétaire de la tristement célèbre marque LADA est détenue depuis peu par le groupe Renault.

    Le marché Russe étant "difficile d'accès" et très prometteur, Renault est devenue l'actionnaire majoritaire d'Avtovaz en Février 2008.
  • Le partenariat Daimler Mercedes et Renault

    Daimler

    De tous les partenariats, celui-ci était certainement le moins attendu. Dans les faits, afin de mettre en place des échanges technologiques (Kangoo/Citan, moteur 1.5 dCi, Smart ForTwo/Twingo,...) Renault et Nissan sont entrés au capital de l'allemand à hauteur de 1,5% chacun tandis que Daimler prenait 3% de Renault-Nissan.