France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Par Loic FERRIERE le 05/02/2010
 
 

Cet article/brève a été placé en archive le 12/06/2014 . Il n'est donc plus d'actualité.

Mégane III CC

Mégane III CC

Plus élégante et plus équilibrée que sa devancière, elle propose au contraire de la petite WIND, un toit rigide entièrement vitrée, qui se replie dans le coffre. Disponible en commandes dès le 22 Mars,i elle sera commercialisée à la fin du printemps

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Après la WIND, présentée il y a quelques jours, voici la Mégane III CC. Plus élégante et plus équilibrée que sa devancière, elle propose au contraire de la WIND, un toit rigide entièrement vitrée, qui se replie dans le coffre.

Longue de 4,48m contre 4,35m pour l'ancienne génération, cette Mégane III CC prend encore de l'embonpoint, mais l'allure générale est cependant plus équilibrée. Moins torturée et donc plus élégante, la nouvelle Mégane CC se veut plus distinguée.

A l'arrière, les feux rouge sombre lui confèrent une signature lumineuse très distinctive grâce aux guides de lumières et aux feux stop à LED. Plus fin, la découpe est également plus simple, même s'il reste tout de même encore une certaine lourdeur.
 



On le sait, ce type de cabriolet CC, a les défauts de ses qualités, à savoir qu'il faut pouvoir loger le toit dans le coffre. Outre le fait que le volume du coffre devient alors quasi-inéxistant, la ligne générale est également fortement allourdie.



Partant de ce constat, la Mégane III CC est donc plutôt réussie dans ses lignes générales, mais, le bouclier arrière noir dans lequel vient malheureusement (histoire de gout certainement) se loger, comme toutes les dernières autos, les catadioptres, peut laisser tout de même songeur... Le mélange du blanc et du gris/noir n'est pas forcément très réussi, du moins sur les photos, et sa forme général ne parait pas vraiment convenir au reste de la voiture.
Il permet cependant, d'alléger un peu l'allure générale.

Même si cet élément de style peut plaire ou déplaire, il faut tout de même attendre de la voir de visu, en situation, pour se faire une réelle opinion. Et surtout, il faut la voir dans une autre couleur, car présenter un cabriolet avec une couleur aussi passe partout, et affligeante que le blanc (même s'il s'agit d'un très beau blanc), n'est certainement pas la meilleur carte de visite...

Outre donc un style plus classe, non sans erreurs la faute aux impératifs de la conception d'un CC, Renault a voulu un cabriolet plus dynamique, plus accès sur le plaisir de conduite, au détriment forcément du confort. Les trains ont été rigidifiés, de même que la rigidité de la caisse en torsion qui a été tout de même augmentée de 80 % par rapport à Mégane II CC.

Un habitacle connu
L’accès à bord est facilité par l’avancée de 6 cm de la traverse de pare-brise par rapport à la Mégane II Coupé-Cabriolet. Une fois installé, on y retrouve une planche de bord connue, puisqu'elle est bien sur identique au reste de la gamme Mégane. L'habitacle se distingue néanmoins par des couleurs spécifiques, comme carbone foncé, beige clair ou bi-ton carbone-rouge,pour les sièges en cuir. De même, les sièges à maintien latéral renforcé ainsi que les panneaux de porte à médaillon en « aile de papillon » sont spécifiques au coupé-cabriolet.



Une fois installé, le conducteur bénéficie d’un poste de conduite dont l’ergonomie soignée reprend le savoir faire de Renault dans le domaine, en épurant les commandes au maximum et en les regroupant autour du volant et sur la console centrale.

Le siège conducteur est réglable en hauteur sur 70 mm et en profondeur sur 240 mm, avec un système de mémorisation de la position de réglage des sièges avant et après escamotage. Le volant est également réglable en profondeur et en hauteur.



Pour que l’ensemble des passagers profitent de la position cabriolet sans en subir les inconvénients,
cette Mégane se dote d’une vitre coupe-vent fixe de série, une prestation unique sur le segment, située derrière les appuie-têtes de la deuxième rangée. Ce dispositif permet de rouler à quatre en limitant les perturbations jusqu’à 90 km/h. Associé au filet anti-remous amovible qui se positionne derrière les places avant, il permet de rouler à deux en toute sérénité, sans turbulences, quelle que soit l’allure.

Un toit "novateur"
Le toit rigide escamotable en verre est proposé de série. Il offre une surface de transparence de
0,47 m² (la plus étendue du segment) ce qui permet de proposer une grande luminosité dans l’habitacle, procurant ainsi une sensation d’espace et de liberté même en configuration Coupé.



La cinématique de ce toit rétractable en deux parties est assurée par un mécanisme électro-hydraulique entièrement automatique. Par un appui sur la commande dédiée, le conducteur peut découvrir l’habitacle en 21 secondes.
Cette cinématique est d'ailleurs assez étonnante, puisque c'est tout l'arrière de la voiture qui bascule pour laisser sortir la "bête" vitrée. On croirait presque que l'arrière de la voiture se démonte, telle la publicité de la C4 qui se transforme en robot... Autant dire, que c'est plutôt déroutant.

Mais qu'importe, le principal n'est-il pas que le toit se déploie correctement, rapidement et qu'il laisse suffisamment d'espace dans le coffre ?

A ce sujet, la Mégane III CC propose d'ailleurs un coffre à fermeture automatique (pour un verrouillage facile et sécurisé), disposant d'un volume de 417 dm³ en coupé et 211 dm³ en cabriolet, avec un seuil de chargement bas, le meilleur de sa catégorie.

Prix et Equipements
Trois niveaux de finitions sont proposés: CC, Dynamique, et Privilège.

Dès le niveau de base, la version CC, les boucliers sont ton caisse, le toit est en verre, la vitre anti-turbulence située entre les appuie-têtes arrière est présente, tout comme la climatisation régulée bi-zone à trois modes (soft, auto, fast).

Parmi les autres équipements possibles en série selon les niveaux de finition, on retrouve la carte de démarrage « mains libres » avec condamnation des ouvrants à l’éloignement, le frein de parking assisté, la climatisation automatique bi-zone avec 3 modes Soft-Auto-Fast, des projecteurs bi-xénon directionnels, un compteur à affichage numérique et analogique, la nouvelle interface colorée du limiteur-régulateur de vitesse, le système audio « 3D sound by Arkamys® » associé à la connectique Plug&Music (USB, mini-Jack), le Carminat TomTom®, l'allumage automatique de feux, le limiteur et régulateur de vitesse, la surveillance de la pression des pneumatiques, les projecteurs directionnels bi-xénon avec orientation des feux de croisement en virage, le détecteur de pluie,...


 

Du côté des systèmes d’aide à la conduite, on a droit à l'ABS avec répartiteur électronique de freinage EBV, et l'Aide au Freinage d’Urgence AFU dès le niveau CC, et l'ESC avec fonction de contrôle de sous-virage notamment.

En matière de sécurité passive, la Mégane III CC, plutôt qu'imposer un arceau de sécurité totalement disgracieux comme on peut encore en apercevoir chez la concurrence (si si !), adopte des arceaux de sécurité pyrotechniques qui se déploient automatiquement lorsque l’imminence d’un retournement est détectée par les capteurs dédiés. Toujours en cas de retournement la structure est à déformation programmée étudiée pour préserver l’intégrité de l’habitacle.

On retrouve de nombreux airbags (frontaux, latéraux, anti-glissement,...), les ceintures avec prétensionneur et limiteur d’effort, des capteurs de choc latéral, des appuie-têtes anti coup-du-lapin,...

DU côté des tarifs, ils se situent entre 24 900 €, pour la version CC équipée du moteur 1.6 16v 110 E85, et 32 600 €, en version Privilège, avec le moteur dCi 160 FAP.



Motorisations
L'offre est variée, puisque l'on note 2 versions Essence, et 3 versions Diesel.
L’offre essence regroupe ainsi  le 1.6 16v 110 ch (K4M) associé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports, et le moteur TCe 130, couplé à une boite de vitesses manuelle à six rapports.



Lors de sa présentation officielle, le communiqué parlait du 2.0 140ch. M4R qui devait être disponible avec la boîte auto CVT, mais finalement, pour le moment, cette motorisation ne sera pas présente dans le catalogue en France.
 
L’offre Diesel quand à elle est composée du bloc dCi 110 FAP disponible avec la très attendue toute nouvelle transmission automatique six rapports à double embrayage EDC, ainsi qu'une boîte classique manuelle à six rapports. Le dCi 130 FAP et le dCi 160 FAP sont également proposés en boîte de vitesses manuelle à six rapports.


La Mégane III CC est fabriquée à l’usine Renault de Douai en France, aux côtés du Scénic et du Grand Scénic.


 





 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code