France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
Par Loic FERRIERE le 29/02/2004
 

Cet article/brève a été placé en archive le 04/04/2008 . Il n'est donc plus d'actualité.

La Renault R24

La Renault R24

Que de chemin parcouru depuis son retour en F1 en 2002 ! En effet, après de biens durs débuts, le moteur à angle large, architecture chère à Jean Jacque His, a concquis ses lettres de noblesses, l'année dernière, avec les nombreux podiums, mais surtout l


Ainsi donc, ce moteur semblait sur la bonne voie ! La puissance arrivait, la fiabilité était a peu près correcte, oui mais voilà.... Les nouvelles réglementations font qu'un seul moteur ne doit être utilisé pendant tout le week end de course. Le moteur à angle large reste trop fragile pour cela.... Alors, en haut lieu, on décide de l'abandonner, et de reprendre une architecture « classique », architecture que Renault avait lancé avec succès, lors de son retour en F1 en 87. Cette décision fera grincer bien des dents; ainsi, Jean Jacques His décide de claquer la porte, et d'aller se réfugier chez Masérati, en qualité de préparateur moteur... Dans le même temps, Bernard Dudot, le père du V10 multi champion (7 fois) revient.




Cette angle large devait apporter un plus. Ce qu'il a fait. C'était un moteur rêvé pour les ingénieurs châssis, grâce à son centre de gravité très bas. Il est vrai, que grâce à celui ci, le châssis de la R23 était un des plus efficaces, sinon le plus efficace l'année dernière, avec notemment une aérodynamique de pointe ! Pas étonnant, que Mike Gascoyne (directeur technique) et que John Iley (aéro) aient été débauchés respectivement par Toyota et Ferrari... Oui mais, même si le châssis était très bon, le moteur manquait cruellement de chevaux, et sa vitesse de pointe en ligne droite en souffrait sérieusement... Un vrai cauchemar pour les ingénieurs moteurs !

Retour vers une architecture "classique"


Le nouveau moteur, est donc désormais bien plus classique avec un angle de 72°, alors que tous les autres concurrents sont à 90°.Ce bloc, dessiné et produit en neuf mois, sera accouplé à une toute nouvelle boîte de vitesse entièrement en titane. Les avantages du passé ont été perdus, et vu le changement radical de philosophie, la fiabilité ne sera peut être pas là non plus.... Et pourtant.... Les premières impressions laissent planner un certain optimisme chez Renault F1 ! La R24, tourne vite, la fiabilité est bien là, les essais de pré-saison le prouvant. Le nouveau V10, malgré le nouveau règlement, possède plus de couple, et reste moins agressif à haut régime.

Un châssis efficace


Du coté du châssis, là aussi que du positif ! L'aérodynamique est particulièrement soignée, la forme générale de la R24, et les nombreux appendices aérodynamiques en approuve ! Avec cette nouvelle arme, les dirigeants de Renault Sport espèrent atteindre le podium final, avant de lutter pour le titre en 2005, soit 3 saisons après son retour ! En coulisse, il se murmure pourtant que la Renault pourrait bien se battre plus haut que ça.... Pour cela, le duo de pilote de 2002 a été reconduit, en la persone du grand espoir Espagnol, et révélation de l'année 2003, Fernando Alonso, et le très rapide, mais bien malchanceux Jarno Trulli. Aux cotés des deux titulaires, on retrouve enfin un français, Franck Montagny, en qualité de Test Driver.







 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |