France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Laguna GT dCi 180

Laguna GT dCi 180

Présentée peu avant le Mondial de l'Auto, la Laguna III a été restylée afin de lui offrir une face avant plus conventionnelle. Très léger, celui-ci ne touche que le bouclier, mais change radicalement son aspect et lui donne plus de dynamisme.


Depuis sa sortie en 2007, la Laguna a essuyé de nombreuses critiques concernant son style, et notamment sa partie avant qui, selon les angles de vue (et les goûts) n'apparaissait pas très "heureuse". Même si cela ne l'a pas empêchée de rester en tête de sa catégorie sur le marché des particuliers, Renault a décidé de profiter du restyling habituel des 3 ans pour offrir à sa Laguna un avant plus conventionnel.

Avec son nouveau bouclier, la silhouette de la voiture parait avoir été élargie, et la les phares, dont le dessin intérieur à été redessiné, deviennent du même coup mieux intégrés. Le chrome souligne élégamment la calandre un peu typée Audi (et donc très peu originale), ainsi que les écopes latérales dans lesquels viennent se loger les feux anti-brouillards.

Pour le reste, pas de grands changement... Les feux arrières sont désormais fumés, l'habitacle voit de nouvelles selleries arriver, et la gamme est simplifiée afin de limiter le nombre de versions. Bien sur, de nouveaux équipements et une nouvelle grille tarifaire font leur apparition, tandis que la palette de moteurs est désormais "moins polluante" au regard de l'état, avec une baisse des émissions de CO2.
Fort de très bonnes critiques, Renault a également décidé de généraliser un peu plus son système 4Control qui permet, rappelons le, de disposer de 4 roues directrices pour une tenue de route encore améliorée dans les courbes.

Notre modèle d'essai, une version Estate GT dCi 180 en était bien sur équipée. Et pour tester cet étonnant équipement (tant il se révèle efficace), rien de mieux que les petites routes montagneuses du Mont Ventoux.


A l'abordage !
Plus conventionnelle, cette nouvelle Laguna l'est incontestablement. Mais dans sa définition GT, avec ses chromes intelligemment disséminé pour ne pas être too-much, sa livrée Bleu Malte, comme les Twingo et Clio Gordini, ses belles jantes noires 18", et sa double sortie d'échappement, elle en jette !
Il faut dire aussi que cette version Estate, au contraire de la berline, est très réussie dans sa partie arrière, ce qui permet d'en faire une voiture très homogène stylistiquement parlant.

Dès les premiers tours de roues, la Laguna, malgré son encombrement bien réel dans sa définition Estate (4,80 m), se révèle très légère et très réactive. En ville, on pourrait presque se croire dans une citadine tant elle se faufile partout entre autre grâce à ses roues arrières qui tournent dans le sens opposé au train avant à moins de 60 km/h, gage d'une meilleure maniabilité.

Mais rapidement, en arrivant sur les cols du Mont-Ventoux, on se rend compte que c'est à une vitesse ahurissante que l'on enchaîne les courbes. Ainsi, et même avec une conduite totalement à l'arrache, le châssis de cette Laguna GT 4Control ne bouge pas d'un poil. Difficile d'imaginer comment on pourrait le mettre en défaut, tant il parait imperturbable.

Déjà, même sans les 4 roues directrices, le châssis de la Laguna est ce qui se fait de mieux. Alors forcément, en ajoutant un tel équipement, et en rigidifiant les suspensions, on ne peut qu'atteindre un niveau de dynamisme et de tenue de route rarement égalé, le tout dans un confort qui reste encore largement convainquant grâce notamment à de bon sièges.

Avec son moteur dCi 180 de plus de 400 nm de couple, la Laguna bénéficie en outre d'une excellente motorisation, agréable, et qui commence à offrir de réelles performances malgré 1 430 kg à trimbaler. Très silencieux grâce à une excellente insonorisation, ce bloc sait se faire oublier quand il le faut, mais se montre plus que présent quand on le sollicite, et ce, dans un grand silence.

La Laguna GT dCi 180 avec son système 4Control se révèle ainsi être une excellente berline, proposant un super compromis entre une berline sport, et une berline sage et confortable, la définition même du Grand Tourisme en quelque sorte... Avec son châssis redoutablement efficace et une tenue de route à toute épreuve, le plaisir que l'on peux acquérir à son volant est bien réel.

Ayant gommé le principal défaut de la première version, à savoir sa partie avant, on ne pourrait que regretter que l'arrière n'ait pas subi le même traitement. Dommage, mais raisonnable d'un point de vue économique, surtout en ce moment !



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |