France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
Aujourd'hui
Par Loic FERRIERE le 02/02/2015
Dernière mise à jour le 06/03/2015
 
Kadjar

Kadjar

Après le Koléos il y a près de 7 ans et le Captur en 2013, Renault continue de développer sa gamme de Crossover/SUV en proposant désormais le Kadjar afin de venir concurrencer notamment son cousin germain, le Qashqai dont le succès ne se dément plus.


C’est ainsi sur un segment très concurrentiel que le nouveau venu devra se battre et, chose toujours difficile, se faire un nom. Outre le Qashqai, le Kadjar va également devoir batailler ferme avec des concurrents allemands, et d’autres japonais qui disposent déjà d’une réelle légitimité sur le marché. L’affaire n’est donc pas gagnée d’avance, mais Renault ne pouvait rester absent d’un segment qui représente 23% en Europe, et 26% en Chine.

Kadjar

Car oui, le Kadjar est un vrai véhicule mondial, qui sera produit en Espagne pour le marché Européen, mais aussi en Chine, où ses ambitions seront grandes à l’occasion de l’arrivée de Renault sur ce marché jusque là totalement inexploité par le constructeur français.

Le Kadjar se veut résolument SUV, et en impose avec ses flancs marqués et sa face avant mastoc, dans laquelle, le barreau de chrome semble se prolonger au niveau des feux très travaillés.
Pourtant, son gabarit reste compact avec une longueur de 4,45 mètres, une largeur de 1,84m pour une hauteur de 1,60m.

Ces dimensions lui permettent à la fois de se montrer sportif tout en conservant une allure générale fluide et plutôt sensuelle. Ses flancs musclés et creusés renforcent encore d’avantage cette impression.

A la fois sportif et raffiné, le Kadjar ne se veut pas novateur dans ses lignes, mais il est très agréable à l’œil. Seul l’arrière, dont le dessin des feux rappelle la Clio, peut dérouter au niveau des catadioptres du bouclier.

Un "vrai 4x4"
Outre son style racé et résolument sportif, le Kadjar joue résolument la carte de l’aventure puisqu’il est disponible en 4x2 –ce qui va représenter l’essentiel des ventes- mais aussi en 4x4. Tout cela associé à sa garde au sol de 190 mm et des angles d'attaque et de fuite de respectivement 18 et 25°, permet grandement de s'échapper des chemins battus. Grâce aux skis avant et arrière teintés en gris (selon versions), les soubassements sont protégés.

Lui donner l'appellation "4x4" serait donc quelque peu galvaudée pour les puristes, mais tout de même, Renault fait l'effort de proposer une transmission intégrale. En plus de cela, le Kadjar bénéficie du contrôle de traction électrique que l'on trouve également chez Nissan (ETC) qui pilote en temps réel le coupleur afin de faire passer la puissance aux roues arrières selon les conditions d'adhérence, via 3 modes sélectionnables depuis l'habitacle, un dispositif connu des possesseurs du Duster 4x4.

Mais il ne faut cependant pas se leurrer: la grande majorité des ventes se fera en deux roues-motrices.

Le Kadjar se décline comme le reste de la gamme en diverses finitions, dont la Zen, et l'Intens, auxquelles s'ajoutent deux versions "spéciales" que sont la XMod, et la Bose Edition.

La première est basée sur la finition Zen, à laquelle s'ajoutent des équipements spécifiques comme des barres de toit, des skis avant et arrière teintés en gris, et de quelques autres petits détails à l'intérieur. Associée à l'Extend Grip qui permet d'améliorer électroniquement la motricité en 2 roues motrices, cette version est équipée de pneumatiques M&S adaptés pour un usage dans des conditions "grasses". Mais attention, cela n'en fait pas un 4x4 !

La version Bose coiffe la gamme et fait quand à elle plus dans le chic. Elle se dote une installation sonore digne de la célèbre marque. Ainsi, pas moins de 7 haut-parleurs sont répartis dans l'habitacle ainsi qu'un amplificateur placé sous le siège passager. Cette version dispose également des feux full LED, de jantes alliages 19'', de divers cerclages de chrome dans l'habitacle, d'une sellerie spécifique, du volant en cuir nappa, etc.

Un habitacle qualitatif, sérieux, mais assez impersonnel
Après avoir proposé un habitacle moderne –ce qui ne veut pas pour autant dire réussi- dans les Clio et Captur, et superbement aérien dans le nouvel Espace, Renault revient là à quelque chose de très conventionnel, avec une planche de bord « mastoc » et simple, proche de ce que l’on peut trouver chez les concurrents allemands.

Renault Kadjar 2015

Cela manque certes un peu d’âme, mais même si le système R-Link2 (écran tactile capacitif de 7’’) parait un peu bas, le tout semble des plus fonctionnels. Il est cependant étonnant de noter un certain manque de cohérence entre chaque modèle. A l’heure où Renault décline une identité de marque à l’extérieur, pour l’intérieur, le chemin inverse est fait.

De l’aveu même de Renault, le constructeur s’est employé à proposer une planche de bord très qualitative, ce qui se ressent d'ailleurs dès que l'on entre dans le Kadjar en utilisant des matériaux moussés, et mettant l’accent sur la finition, permettant de disposer d’une qualité de haute facture. Pour preuve, des surpiqûres doubles sur les sièges, sur les poignées de maintien et sur la visière d’instrumentation au-dessus du bloc compteur confirment cette volonté. Après les déceptions Clio et Captur sur ce point, on ne peut que s’en féliciter.

Au final, une fois assis, on se sent plutôt bien dans cet habitacle très rationnel, d'autant plus que le toit en verre fixe de 1,4 m 2 permet d’égayer et d’apporter une luminosité importante à l’habitacle.

D'un point de vue pratique, le système Easy Break permettant de rabbatre automatiquement la banquette arrière fractionnable, et le siège passager peut être transformé en tablette.
Du côté du coffre, il est possible de le compartimenter en deux ou trois espaces, ou encore de disposer de deux seuils de chargement (plancher plat ou position basse pour un volume total de 472 dm3.

On regrette cependant l'absence de boite à gant "tiroir" comme sur le Captur, mais les 30l de rangements sauront peut-être faire oublier... cet oubli ?

Kadjar 2015

Un équipement au top
Après avoir été très en avance dans les années 2000 puis plutôt en retard ces dernières années, les nouveaux modèles se mettent à la page. Le Kadjar n'échappe donc pas à la règle.

Comme sur l'Espace, le R-Link passe donc en version 2, avec un nouvel écran 7'' capacitif permettant de zoomer tactilement, de faire des glisser-déposer, etc. En utilisation courrante, il se révèle vraiment très réactif, et plutôt précis.

Véritable tour de contrôle avec les bons et les mauvais côtés, le R-Link permet outre la navigation et le système audio/téléphonie, de gérer les fonctionnalités de la voiture comme les aides à la conduite, la climatisation, etc...
En outre, de nouvelles applications sont disponibles, et Renault offre un an d'abonnement à TomTom Live Trafic 2 et trois mois à Coyote.

Outre R-Link2, le système Easy Park Assist permet au véhicule de se garer lui-même et ce, que ce soit en créneau, en "épi" ou en "bataille". Ajoutés à cela, le Kadjar propose également l'aide au stationnement avant, arrière et latéral (vision à 360°) ainsi que la caméra de recul. Difficile de faire plus complet ! Sont également de la partie les détecteurs de pluies, régulateur/limiteur, feux automatiques, etc.
Enfin, dans la catégorie gadget, on peut nommer l'aide au démarrage en côtes, l'alerte de survitesse (via la lecture des panneaux),

En terme d'équipement de sécurité, le système de freinage d'urgence AEBS permettant au véhicule de freiner de lui-même en cas de danger et sans réaction (ou réaction insuffisante) du conducteur, tout comme l'alerte de franchissement de ligne (dès 70 km/h). On trouve également l'avertisseur d'angle mort.

Moteurs
Sans surprise, la palette de motorisations est très claire. L'offre Diesel se compose du 1,5 dCi 110 (K9K) disponible en boite manuelle ou boite auto à double embrayage (EDC) sur la version 2 roues motrices uniquement, ainsi que du 1,6 dCi 130 en boite manuelle uniquement, proposé en 4x2 et et 4x4. L'offre essence se compose quand à elle uniquement du 1.2 TCe 130. A terme, d'autre motorisations plus puissantes -on pense notamment au 1.6 dCi 160- pourraient être proposées.

Du côté du soubassement, Renault utilise la plate-forme commune de l’Alliance nommée CMF (ici dans sa version C/D dédiée aux plus gros modèles).

Le Kadjar a été présenté officiellement le 2 février, et sera commercialisé en juin 2015.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |