France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Vel Satis

Vel Satis

Avec des mois et des mois de retard, Renault revient dans le segment du très haut de gamme, avec un nouveau vaisseau qui ne laisse pas indifférent. On aime, ou on n'aime pas. Vel Satis vient de recevoir les 5 étoiles aux tests EuroNCAP.


Au premier regard, l'architecture de Vel Satis tranche avec le paysage automobile traditionnel. La voiture s'impose par sa hauteur inhabituelle, supérieure de 13 cm à la moyenne du segment S, et son empattement généreux de 284 cm. Elle se démarque aussi de l'univers des berlines tricorps traditionnelles par sa poupe ramassée et par ses larges surfaces vitrées.

Sa silhouette confère d'ailleurs à Vel Satis un caractère dynamique en accord avec ses puissantes motorisations : un bloc essence 3.51 V6 d'origine Nissan, développant 235 ch, et un diesel V6 3.01 à injection directe par rampe commune, de 180 ch, tous deux accouplés à la boite de vitesses automatique cinq rapports pro-active avec commande impulsionnelle. Renault a réussi son premier pari : se faire remarquer en faisant un véhicule différent. Mais attention, différent ne veut pas dire véhicule de niche. Certes, la Vel Satis est audacieuse, mais elle compte aussi séduire par ses autres qualités, afin de prouver son identité en Europe. Renault commencé son pari.

On aime, ou on n’aime pas. Mais, on ne reste pas indifférent. Pourquoi une telle audace après des véhicules classiques qu’ont été la Safrane, et la R25 avant elle ? Tout simplement, car pour Renault, un constructeur français ne pourra jamais lutter contre les Allemands en faisant une « allemande à la française ». Il fallait donner une audace française, une différence, un style, afin de ne pas être voué à l’échec comme l’ont été en Europe les Safranes, 605, et maintenant 607. Renault a donc préféré innover, quitte à déranger certains.

La technologie et l'équipement, grand point fort de la Vel Satis.
L’audace de son style n’est pas la seule vertu de la Vel Satis. En effet, cette berline haut de gamme est avant tout une excellente routière, dotée d’un concentré de technologie. A commencer par les motorisations avec, ce qui est une première pour un français, 2 moteurs V6, dont un essence et un diesel, ainsi que deux 4 cylindres, avec un 2.2 dCi et un 2l Turbo.

La partie technologique ne se limite pas seulement à la palette des motorisations. Caché discrètement sous le plancher, une toute nouvelle suspension arrive. Le train arrière spécifique à la Vel Satis appelé « Trigone » et breveté par Renault est une innovation de taille. Cette arme secrète, d’une complexité extrême permet à la voiture de concilier confort de suspension avec rigueur de comportement, relevant d’une savante alchimie. Ce train est doté d’une architecture multibras pour assurer un guidage rigoureux. Sa particularité réside dans le fait qu’il dissocie les différents mouvements dans différents plans. (voir l’explication de ce système dans la partie « Technique ».

Renault innove aussi avec son frein de parking. Le conducteur est ainsi libéré de la contrainte du frein à main. Entièrement automatique, ce dernier se désactive au démarrage et se verrouille lors de la coupure du moteur. Il serre les disques de freins dès que le contact est coupé, et les desserre dès que la voiture démarre. Lors d’un arrêt en côte, il s’actionne automatiquement, et se relâche au démarrage quand les tours moteurs ont atteint un certain niveau.

Sur la route, le nouveau régulateur de vitesse à contrôle de distance intègre un radar adaptant la vitesse de Vel Satis en fonction de celle du véhicule qui la précède. Les autres technologies embarquées ont également pour but de faciliter la conduite, d'améliorer le confort ou de renforcer la sécurité, à l'image du système de navigation Carminat avec information trafic en temps réel, de l'allumage automatique des projecteurs, du capteur de pluie, de l'aide au parking, du contrôle dynamique de trajectoire (ESP), de la surveillance de pression des pneus, de l'assistance au freinage d'urgence, de la carte remplaçant la clé, ou de la batterie de huit airbags. Chacune des innovations retenues remplit donc une fonction bien précise.

Accès à bord facilité

Largement ouverte sur l'extérieur, l'habitacle, très lumineux, s'habille de matériaux nobles choisis dans les tons clairs, et adopte des formes douces et épurées. De petits motifs carrés –les mêmes qui sont présent sur les boucliers, donnant un aspect de continuité- incrustés dans le bois, style art et déco, qui est aujourd’hui très présent dans le domaine de l’immobilier. Ces appliques de bois clairs, inédits dans un véhicule, renvoie la vieille ronce de noyer style « plastoc » des concurrentes au XXème siècle.

Les textiles très travaillés, tramés par de petits fils brillant, prennent la place du velours, et jouent avec la lumière. En fait, on entre plus dans un salon que dans une automobile, avec de très larges sièges ressemblant fortement à des vrais fauteuils. Mais ces très jolis sièges, avec une découpe assez particulière afin d’intégrer les ceintures de sécurité, gênent tout de même la visibilité…..des passagers arrières. Ainsi, l’intérieur très doux et reposant, tranche radicalement avec l’extérieur, qui lui est plutôt agressif. Certains regretteront peut être la planche de bord assez classique.

Un confort au plus haut niveau et un habitacle suréquipé au service du confort.

Vel Satis offre un espace inhabituel dans le segment S. À la différence des berlines traditionnelles, inutile ici de descendre pour s'installer à bord: l'assise se situe exactement à la bonne hauteur. Plus besoin de se "laisser tomber" dans le siège, ici, tout a l'air naturel...« Ce qui surprend le plus quand on monte dans la Vel Satis, c’est justement qu’on y monte…. » Action Auto-Moto. Plus besoin donc, de se contorsionner. Ici, c’est comme si c’était la voiture qui bougeait pour vous accueillir.

A l'avant, on trouve deux porte-gobelets, cachés derrière les panneaux de bois, de nombreux rangements, comme dans un monospace jalonnent l’habitacle, ceinture de sécurité intégrées aux sièges avant, sièges dotés d'un dossier à double articulation, et de ceintures trois points intégrées, gages d'un meilleur confort et d'une sécurité accrue. Les commandes ont été simplifiées à l’extrême afin d’en faciliter l’utilisation, la technologie se faisant oublier. Comme la Laguna et la Classe S, le démarrage se fait avec une carte, système de navigation GPS, avec écran 16/9ème réservé au conducteur ; cependant ce dernier ne fonctionne qu’avec un CD-ROM, alors que ses concurrents sont sur support DVD.

Il reçoit les informations trafic en temps réel, et peut donc proposer un itinéraire « bis ». Grâce au volant réglable en hauteur et en profondeur, chacun pourra trouver sa position de conduite idéale. Mais attention, tous n’est pas encore parfait : les commandes électriques (pour les versions les plus huppées), de réglage des sièges sont mal situés, les sièges manquent de maintien latéral, et le réglage lombaire est absent.

Hormis ces quelques détails, rares sont les concurrentes qui peuvent se vanter de proposer autant de fonctionnalités : vaste, plancher presque plat, rangements ultras nombreux comme dans un monospace, l’habitacle de la Renault est un modèle pour ce qui est de l’accueil qu’il propose. Clair, vaste, agréable à l’œil, chaleur…..

L’antithèse des allemandes et leur présentation triste et sombre mais de qualité tout de même. L’ «entrée» pour les passagers arrières est idéale, grâce à la découpe des porte qui facilitent grandement les grands gabarits. De même pour la garde au toit assez imposante. Arrivant sur une banquette proposant aux passagers un confort optimal, la Vel Satis est véritablement un vrai salon, idée renforcée par la présence de rideaux de portières arrières à enrouleurs.

Les passagers disposent d'un système vidéo complet, avec lecteur DVD, écran 16/9, escamotable dans l'accoudoir central, et d'une télécommande dédiée. Rien n'a été laissé au hasard pour que voyager devienne un plaisir. A noter aussi qu'une console de Jeux devrait être disponible.

La disparition du frein à main permet d’abriter une boite réfrigérée. La console centrale reste donc toujours assez massive. De plus elle cache aussi, pour les passagers arrières un écran 16/9ème, relié à un lecteur DVD situé quand à lui juste sous la banquette, et un réglage séparé de la climatisation. Pour ce qui est du concept de deux places arrières apparus sur le concept car Avantime, et disparu sur le modèle de série, il ne semble pas d’actualité.

En effet, la Vel Satis et une vraie 5 places, même si la place centrale est assez inconfortable par rapports à celle de gauche et de droite. De même, la console centrale débordante afin d’offrir toutes les fonctionnalité de la Clim aux passagers, gêne considérablement l’occupant de cette place…égoïste. Les vitrages sont doublés, ce qui augmente encore le niveau d’insonorisation, mais aussi…..le poids qui n’en avait pas besoin.

A noter aussi, que les vitres ne descendent pas totalement. Gênant tout de même. Mais bon….en été, on roule vitres fermés avec la Climatisation, et l’hiver de même à cause du froid. Alors bon… Pour ce qui est de la finition, c’est plutôt flatteur. Si les plastiques ne sont pas moussés, ils sont recouverts d’une peinture agréable au touché, et les assemblages, sans atteindre le niveaux exceptionnel des Audi, sont précis et très soignés et valent largement une Mercedes ou une BMW. En fait, il faudra attendre pour voir le vieillissement des plastiques……

Un comportement exemplaire malgré ses quelques 1800 kg.

Comment la Vel Satis se comportera t-elle sur la route avec ses dimensions hors normes et son poids excessif de 1800 kg ? C’est simple, grâce à son fameux train arrière « trigone », le comportement de la voiture est bluffant. La direction est parfaitement assistée, ni trop, ni pas assez, l’amortissement sait faire le juste milieu entre confort et sécurité, ….La Vel Satis se joue des pires revêtements et des courbes les plus vicieuses.

Petit bémol, attention au freinage qui peut étonner. La puissance de décélération, renforcée par une aide au freinage d’urgence AFU et l’endurance rassure mais, la plongée du véhicule à cause de son centre de gravité très haut et le poids de la voiture, écrase l’avant, délaissant l’arrière de façon étonnante parfois.

Mais l’ESP est là, et veille au grain…. Ainsi, la Vel Satis est bien née. Elle épingle presque toutes ses concurrentes sur tous les points : confort, tenue de route, insonorisation, agréments,….Seul Audi peut se vanter d’avoir une finition supérieure sur ses berlines. Renault a donc réussi là un tour de maître. Reste plus maintenant qu’à persuader les clients. Mais le plus gros défaut de cette Vel Satis sera…….son losange, qui n’a pas (encore) la classe et la renommée d’une étoile, ou de quatre anneaux…..

On aime: Finitions, Vie à bord, confort, silence, comportement routier, moteurs, équipement
On aime...moins: Poids, Fortes consommations, prix (dV6)

Ses concurrentes : Ce qu’elles ont de plus :
PEUGEOT 607 : La banalité
SAAB 9.5 : Ligne différente de la concurrence
VOLVO S80 : Robustesse et qualité reconnue
ALFA ROMEO 166 : ligne différente de la concurrence
MERCEDES Classe E : Plus de choix de moteurs, revente, image
LANCIA Thésis : nouveau modèle à essayer, ligne particulière
BMW Série 5 : Plus de choix de moteurs, revente, image
Audi A6 : Finition, image, revente, tenue de route légèrement supérieure,...
JAGUAR S-Type: Image de marque, revente
LEXUS GS 300 : Robustesse et qualité reconnue



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |