Google
Renault accusé de tricherie en F1
Planète Renault Index du Forum > Formule 1
Aller à la page <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
lovrenault
Losange de Bronze
Inscrit le: 11 Juil 2003
Messages: 3046
Localisation: Cork, Ireland
Message Mar 22 Sep, 2009 07:31:03
 
La tete de Briatore arrange tout le monde. La FIA a son coupable et peut ainsi etre clement avec Renault pourtant responsable. Faut pas oublier que la FIA est en mal d'équipes et n'a pas interet à voir un constructeur partir.

C'est clairement une mesure très bonne nouvelle pour Renault aujourd'hui (en soit ça me fait plaisir), mais ca m'enchante pas sur la façon de gouverner d'Ecclestone et Mosley ... demain Ferrari fera peut etre une grosse triche (une de plus lol) et passera surement à travers ... génial!

_________________
'16 Nissan Leaf SVE 30kwh
'85 Super 5 TC (Française)
'86 Alliance DL Convertible (import US)
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre  
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mar 22 Sep, 2009 09:20:14
 
Voici la vidéo de l'interview qu'Alain Prost a accordée ce matin à Europe 1 : il a assuré qu’il se tenait prêt à "aider" Renault F1 au cas où l’écurie viendrait le chercher. Il a par ailleurs jugé que la suspension à vie de l’ancien directeur sportif, Flavio Briatore, était largement méritée.

L'image d'Alain Prost serait bien pour trouver un nouveau sponsor. Sa bonne image aiderait aussi à oublier plus vite l'affaire Piquet. Reste à savoir s'il serait un bon patron. Difficile car on ne peut pas critiquer l'aventure Prost Peugeot puisque son moteur et son budget de l'époque n'étaient en tête du classement

http://www.dailymotion.com/video/xakiyg_alain-prost-si-je..x-aider-renaul_sport
last_editDernière édition par Le Toulonnais le Mar 22 Sep, 2009 09:20:41; édité 1 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
navidad
Losange de cuir
avatar
Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 522
Message Mar 22 Sep, 2009 10:19:03
 
Le Toulonnais a écrit:
L'image d'Alain Prost serait bien pour trouver un nouveau sponsor.

Comme une banque suisse pour exilés fiscaux, ou un producteur de carburants bio pas bio ?
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mar 22 Sep, 2009 11:22:44
 
C'est vrai qu'on a bien cru que les banques étaient la meilleurs solution de remplacement pour sponsoriser la F1 après que les législations anti-tabac avaient réussi a virer les cigarettiers du sport automobile : Marlboro (Ferrari), West (McLaren-Mercedes), Mild Seven (Renault), Lucky Strike (BAR Honda), Benson & Hedges (Jordan) et Gauloises (Prost Peugeot)

Malheureusement la crise financière et économique dont la faute revient aux Etats-Unis (responsable du désastre des subprimes), à changé la donne car les banques et les assurances ont été les plus touchés par cette crise. C'est le cas d'ING (Renault), de Petrobras (Honda devenu Brawn) de RBS "Royal Bank of Scotlan" (Williams-Toyota) puis du Crédit Suisse (BMW).

Quant à Alain Prost c'est pas parce que son fils Nicolas, travaillait comme analyste financier dans une banque suisse, qu'il faut croire que va aider à attirer les groupes financier suisses chez RF1. Grosjean travaillait aussi à temps partiel dans une banque suisse mais elle ne l'a jamis sponsorisé à ce que je sache :wink:
last_editDernière édition par Le Toulonnais le Mar 22 Sep, 2009 11:23:24; édité 1 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mar 22 Sep, 2009 13:28:41
 
Le Toulonnais a écrit:
Quant à la fédération espagnole de sport automobile, elle a critiqué la FIA pour avoir accordé l'immunité à Nelson Piquet Jr car il est aussi coupable que RF1.

Oui il est bon de rappeler de temps en temps que Piquet n'est pas une victime de Renault mais plutôt un complice (de son plein grès) de Symonds et Briatore dans cette affaire.

http://www.f1central.fr/actualites/1/8780/Piquet-Jr-est-aussi-coupable.html

Maintenant elle déclare que le bannissement à vie imposé à Flavio Briatore était disproportionnée (c'est pas entièrement faux).

En parlant de Briatore son image a été tellement noirci par cette affaire, au point que la League de Football Britannique envisage à présent de l'exclure aussi à vie du monde du football. Briatore compte d'ailleurs attaquer la FIA en justice afin de redorer son image. Bien qu'il a les thunes pour se payer les meilleurs avocats, le combat risque d'être très difficile car Mosley n'est pas pauvre non plus.

Pour le moment les Piquet doivent savourer les difficultés de Flavio.

PS : Flavio Briatore songe à créer une série rivale à la F1, qui n’aura pas besoin de l’accord de la FIA.


Voir :
- Gracia trouve la sanction excessive : « Briatore n'a pas pu se défendre » (F1 Central - 22/09/2009)
- Briatore désemparé va attaquer la FIA en justice (Caradisiac.com - 22/09/2009)
- Briatore est « dévasté » : Il pourrait attaquer la FIA (F1 Central - 22/09/2009)
- Briatore viré de son club ? Le sort s'acharne sur l'Italien (F1 Central - 22/09/2009)
last_editDernière édition par Le Toulonnais le Mar 22 Sep, 2009 13:43:17; édité 3 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
navidad
Losange de cuir
avatar
Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 522
Message Mar 22 Sep, 2009 14:56:00
 
Le Toulonnais a écrit:
PS : Flavio Briatore songe à créer une série rivale à la F1, qui n’aura pas besoin de l’accord de la FIA.

Il est un peu cuit quand même.

Il aura du mal à attirer des grands constructeurs vers lui.
Trop dangereux pour leur image.
last_editDernière édition par navidad le Mar 22 Sep, 2009 14:56:22; édité 1 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
larry.kubiak
Losange malware
avatar
Inscrit le: 07 Sep 2006
Messages: 31818
Localisation: Parigot, tête de veau
Message Mar 22 Sep, 2009 15:00:58
 
Citation:
« La sanction de [Flavio] Briatore semble excessive selon moi, car il n'y avait pas de preuves claires pour l'incriminer et il n'a pas eu la chance de se défendre. De plus, je n'exclus pas qu'il décide d'avoir recours à la justice ordinaire, car il a été privé de ses moyens de gagner sa vie, » a déclaré Carlos Gracia, cité par le quotidien sportif espagnol Diario AS.


Le pôôôôôôvre ... le voila multimillionnaire et chômeur ... il va vraiment devoir se serrer la ceinture dans les mois qui viennent (ou pas :euh: ).

Tout ca pour dire que l'argument de "il a été privé de ses moyens de gagner sa vie" est totalement ridicule quand on connait son train de vie.

_________________
Le flood, c'est la vie
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
tom59
Invité


Message Mar 22 Sep, 2009 15:06:12
 
En attendant, il ne me semble psa qu'il était présent hier... et sur ce point, je trouve ca injuste...
Chacun a le droit de se défendre...
  
 
larry.kubiak
Losange malware
avatar
Inscrit le: 07 Sep 2006
Messages: 31818
Localisation: Parigot, tête de veau
Message Mar 22 Sep, 2009 15:08:18
 
Oui mais on ne sait pas s'il n'était pas présent parce qu'on lui a demandé de ne pas venir ou s'il a décidé par lui même de ne pas venir ...

Ayant été licencié par Renault la semaine dernière, rien ne l'empêchait de venir se défendre.

_________________
Le flood, c'est la vie
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
tom59
Invité


Message Mar 22 Sep, 2009 15:10:56
 
Si... car c'est RNO qui était convoqué... pas Briatore...
  
 
larry.kubiak
Losange malware
avatar
Inscrit le: 07 Sep 2006
Messages: 31818
Localisation: Parigot, tête de veau
Message Mar 22 Sep, 2009 16:39:27
 
Citation:
Renault : décryptage d’un verdict

Les gênes du jugement modéré rendu par la FIA lundi sont à chercher dans les quinze dernières années de relations entre Flavio Briatore et Max Mosley, Renault et la place de la Concorde. Entre rivalité d'hommes et esprit légaliste du Losange, le Conseil mondial a fait la part des choses.

Faute avouée à moitié pardonnée : l'adage n'est qu'une promesse à l'approche d'un jugement. Pour en avoir fait son meilleur conseil, Renault en a recueilli une clémence inattendue, incompréhensible voire zélée de la part du Conseil mondial du Sport automobile de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), lundi à Paris. La perpétuité avec sursis - ce qui n'a pas grand sens - pendant deux années probatoires pour le constructeur, les mains sales pour l'irrécupérable Flavio Briatore, et un hors-jeu de cinq ans équivalent à la retraite pour l'expert en accident Pat Symonds.

Il faut bien s'entendre sur la signification d'une telle sentence à l'abord déroutant : elle trace une fois de plus la géopolitique des relations complexes entre un constructeur et une fédération, en arrière plan des joutes entre dirigeants. Max Mosley avait eu la tête de Ron Dennis dans le scandale d'espionnage de McLaren à l'encontre de Ferrari, l'an passé. Le président de la FIA vient de faire tomber son autre grand rival, à un mois et un jour de son départ de la place de la Concorde. Il était temps, après quinze ans d'acharnement. En 1994, la FIA avait confondu Benetton, patronné par qui vous savez, en découvrant dans le logiciel du bolide de Michael Schumacher la fameuse "Option 13", qui commandait un "launch control" ou système de montée automatique des vitesses lors des départs. Les commissaires voulaient surtout débusquer l'antipatinage clandestin de la B194, mais ils n'avaient pu en établir l'existence autrement qu'à l'oreille. Au coeur d'une saison querelleuse, Briatore avait défié Mosley en ordonnant la grève à Montmelo, s'attirant la foudre britannique via divers déclassements et l'exclusion temporaire du pilote allemand. Cent mille dollars d'amende pour l'Option 13 n'avaient été qu'une étape de plus vers le règlement de compte d'Adélaïde. Pour son activisme à monter la FOTA contre la FIA au printemps, Briatore n'avait pas manqué d'aggraver son cas. Lundi, Mosley a refermé le dossier en bon procédurier qu'il est.

L'arrogance de McLaren, l'humilité de Renault

Ce qu'il faut bien comprendre, finalement, c'est que le Conseil mondial a disjoint le cas Briatore de celui de Renault, à la suggestion de Mosley. Et Renault a parfaitement compris que sa marge de manoeuvre était là, en isolant son directeur général de la F1, limogé dans la foulée de Pat Symonds, et en faisant acte de contrition devant les juges puis un parterre de journalistes et cameramen. En envoyant aussi témoigner tout ce qu'elle avait d'innocent notoire dans cette histoire, afin de bien souligner les limites du complot. En opposition très distincte au cas McLaren, donc. Ainsi Fernando Alonso fut-il dépêché pour dire qu'il ne savait rien, et publiquement remercié par le sommet du Losange. Renault a aussi plaidé sa cause en mandatant un homme de l'ombre, Bernard Rey, président sans histoire. Effacé, sans prise dans le système tentaculaire de l'omnipotent Flavio Briatore, il peut aujourd'hui se targuer d'avoir offert un avenir à l'équipe.

Mais alors, pourquoi donc le Conseil mondial n'a-t-il infligé qu'une suspension symbolique à Renault ? Les juges ont-ils été si désarmés par tant de sincérité ? Il faut le croire car l'éventail des sanctions était large. L'exclusion par exemple du team du résultat Grand Prix de Singapour 2008, en lui retirant la victoire de Fernando Alonso, bien aidé par Nelson Piquet. La FIA n'hésite pourtant jamais à prononcer une peine à dessein vexatoire. Le vainqueur espagnol hors de cause, la FIA aurait pu facilement retirer les points Constructeurs de Renault à Singapour. Elle l'avait fait pour moins que ça en 1995, à Sao Paulo, à propos de Benetton et Williams, coupables d'avoir utilisé un carburant simplement non homologué. Et quelle cohérence avec le cas Citroën au dernier Rallye d'Australie, sanctionné pour une photo absente d'un dossier technique ? Il faut en déduire que la FIA se refuse à bricoler les résultats d'un championnat révolu.

La FIA aurait pu taper un cran plus haut en privant Renault de ses points Constructeurs sur la saison comme elle l'avait fait pour McLaren en 2008 pour avoir tout su de la F2007. On pensait comparable la gravité des délits. Les méfaits d'Enstone étaient même sans commune mesure avec ceux de Woking, selon Mosley. Renault s'en serait bien tiré avec un manque à gagner de seulement 20 points (jusque là) en 2009 contre les 80 "encaissés" en 2008. Car la FIA redistribue les gains de la FOM en fonction du nombre de points inscrits au Mondial Constructeurs. Renault aurait pu paraître aussi atteint que McLaren (218 points en 2007) mais la FIA est passée à côté de ce symbole en ignorant la jurisprudence. En fait, la FIA s'est refusée à toucher au porte-monnaie, ce que n'aurait pas supporté Carlos Ghosn, P-DG de Renault. Quand bien même le team aurait écopé de 20 ou 30 millions d'euros d'amende, le montant aurait été indécent dans un contexte économique et social dépressif. C'est sans doute en substance le message qu'est venu délivrer spécialement à Paris le grand argentier de la Formula One management (FOM), Bernie Ecclestone. D'ailleurs, Renault n'a jamais eu d'attitude dispendieuse en F1 et a même été l'un des premiers à encourager les réductions de coûts. Cela lui fut crédité, là même où McLaren avait écopé de 100 millions de dollars pour espionnage industriel, incluant un méga bonus pour son arrogance et sa vantardise."L'amende ? Ce n'est pas un problème pour nous" , se souvient-on du narquois Ron Dennis.

"Mettre cette affaire derrière nous"

Justement, Renault a été récompensé de sa position très souvent légaliste à l'endroit de la FIA. Dans la croisade de la réduction des coûts mais pas seulement. Depuis le rachat de Benetton, en 2000, Renault n'a fait qu'avaler des couleuvres, celles-là même qui ont rogné son avantage technologique dans nombre de domaines pour la conduire à occuper aujourd'hui une piètre 8e place au Mondial Constructeurs. Ce fut l'interdiction du launch control, de l'antipatinage, de toutes les aides électroniques via l'obligation de rouler sous gestion McLaren (optimisée pour le V8 Mercedes-Benz), l'interdiction encore des moteurs de qualification, le gel des moteurs de course, l'exclusion organisée du partenaire historique Michelin... La liste est longue et non exhaustive.

Sauvé par son comportement malgré les dérives de Briatore, Renault doit maintenant décider de son avenir. Quitter le sport ou rester ? La seconde solution a la faveur de Bernard Rey, qui a déclaré lundi : "Nous espérons sincèrement être bientôt en mesure de mettre cette affaire derrière nous et nous concentrer sur le futur de manière constructive". En effet, un départ de la discipline resterait un dommage pour l'image, un temps de culpabilité pendant lequel le grand public resterait sur cette dévastatrice impression de scandale. Un long moment à coup sûr. Décider d'un autre programme sportif nécessiterait au moins six mois, la mise en place et la construction d'un nouveau bolide un an au bas mot. Pour un retour à la compétition fin 2011 au mieux, et les premiers succès en 2013 ou 14. Cinq ans se sont écoulés entre l'annonce du retrait de Peugeot du WRC (fin 2004) et la victoire au Mans. Ce délai doit faire réfléchir.

Renault doit donc penser à son nouveau management. Avec à l'esprit les valeurs qui ont porté son engagement dans le sport : l'éthique et la compétence. Et l'expérience si possible. S'il a retenu les leçons de ses erreurs à la tête de son écurie, entre 1997 et 2001, Alain Prost pourrait être le nouveau fédérateur d'une équipe pilotée depuis la France


(source : Eurosport.fr)

_________________
Le flood, c'est la vie
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mar 22 Sep, 2009 20:50:22
 
Vu à l'instant sur http://www.confidential-renault.fr/?id=133

"Alain Prost devrait s'engager dans les heures qui viennent avec le ING Renault F1 Team, pour remplacer Flavio Briatore à la tête de l'équipe. Une annonce en ce sens devrait intervenir au plus tard demain, a-t-on appris du côté de Renault."
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
losange en or
Losange de Carton
avatar
Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 404
Localisation: 59
Message Mar 22 Sep, 2009 21:36:34
 
Alain Prost chez renault ce serait top :crazy: sa bonne notoriété pourrait vite faire oublier les déboires de singapour. :prie:
En plus un directeur français dans une écurie française serait plus representatif :wink: .

_________________
RENAULT sport
last_editDernière édition par losange en or le Mar 22 Sep, 2009 21:38:05; édité 1 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
tom7167001
Losange de Carton
avatar
Inscrit le: 09 Déc 2006
Messages: 348
Localisation: 71 (saone et Loire
Message Mar 22 Sep, 2009 21:55:40
 
En plus avec un pilote Français :prie:
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur 
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mer 23 Sep, 2009 06:02:11
 
J'ai lu sur des commentaires d'articles, que du temps où il était le patron de Prost Peugeot, l'argent l'a emporté sur la passion de la F1 d'Alain qui s'était mis à détourner une partie de l'argent apporté par les sponsors pour le faire fructifier dans une banque suisse (notons que le fils d''Alain, Nicolas Prost, est analyste financier dans une banque suisse). Cette affaire aurait fait hésiter ensuite de nombreuses entreprises à sponsoriser l'équipe Française. Après Prost à du fermer l'écurie pour manque d'argent et mis la totalité de l'équipe au chômage. Personnellement je n'ai jamais eu vent de ces rumeurs à l'époque (je n'avais pas encore internet) et j'ignore si c'est vrai. Quelqu'un peut m'éclairer s'il vous plait (avec source à l'appuie si possible, merci) ? ;)


Sinon, en attendant un peu plus d'information, voici un xxtrait de l'article d'aujourd'hui du journal Sud Ouest - Prost le plus compétent et le plus légitime (Sud Ouest.com - 23/09/2009)

Citation:
La candidature de Prost paraît la plus crédible. L'ancien champion du monde de F1 possède l'expérience de la gestion d'une écurie. Certes, il connut un échec cinglant avec Prost Grand Prix. Mais chez Renault, où Bernard Rey fait office de directeur général, il aurait plus un rôle de stratège, les fonctions de Pat Symonds étant, elles, occupées par Bob Bell. En ce domaine, Prost possède une expérience inégalable. Il fut un temps le conseiller de McLaren et s'acquitta discrètement d'une mission similaire chez Toyota.

Prost est donc le candidat le plus compétent et le plus légitime. À condition que ses prétentions financières ne soient pas trop élevées. Or, l'homme est gourmand...
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
tom59
Invité


Message Mer 23 Sep, 2009 06:41:23
 
Je n'en ai jamais entendu parler...
Si c'est le cas, il y a forcement dépot de plainte je pense...
Sinon, ca ressemble fort à des rumeurs de bas étages...
  
 
larry.kubiak
Losange malware
avatar
Inscrit le: 07 Sep 2006
Messages: 31818
Localisation: Parigot, tête de veau
Message Mer 23 Sep, 2009 09:55:48
 
Libération publie une rétrospective intéressante des tricheries en F1 :

Citation:
1981. Les Doubles Amortisseurs des Brabham

Pour la saison 1981, la garde au sol des monoplaces est relevée à 6 centimètres afin de limiter l’effet de sol qui plaque les voitures sur la piste et leur procure une adhérence diabolique. Chez Brabham, l’ingénieur, le génial Gordon Murray, a imaginé pour la monoplace de Nelson Piquet une suspension pneumatique, une sorte de double système d’amortisseurs, qui permet à la voiture d’être conforme avec le règlement à l’arrêt mais touchant le sol en action, retrouvant ainsi une forme d’effet de sol. D’autres équipes tentèrent d’utiliser des ressorts plus souples écrasant avec la vitesse une voiture qui se «relève» en ralentissant.


1983. L’essence dopée de Nelson Piquet

Cette année-là, le titre mondial se joue entre Nelson Piquet, sur Brabham, et Alain Prost, au volant d’une Renault. Le Français abandonne lors de la dernière course sur casse mécanique et le Brésilien remporte ainsi la deuxième de ses trois couronnes. Or, cette saison-là, le moteur BMW des Brabham était survitaminé grâce à un carburant tellement agressif qu’il piquait les yeux des autres concurrents. Après-coup, la non-conformité de l’essence fut démontrée, mais Renault, ne voulant pas d’un titre acquis sur tapis vert, se refusa à porter réclamation.


1984. Des billes de Plomb dans les Tyrrell

Cette saison-là, l’écurie de l’Anglais Ken Tyrrell est débordée en performances à cause de la généralisation des moteurs turbocompressés, dont elle ne dispose pas. Pour compenser une partie de leur handicap, les Tyrrell procédaient systématiquement à un arrêt ravitaillement de courte durée en fin de course. Ce qui finit par mettre la puce à l’oreille des commissaires techniques. C’est ainsi qu’ils découvrirent que les mécaniciens gavaient les réservoirs de billes de plomb afin que les monoplaces anglaises affichent le poids réglementaire lors de la pesée d’après-course. La sanction fut le déclassement de l’écurie Tyrrell et de ses pilotes, Brundle et Bellof.


1994. Un Logiciel Pirate pour les Benetton

Briatore et Symonds, déjà. En 1994, une grande partie des systèmes électroniques d’assistance au pilotage est bannie, ce qui doit rendre les monoplaces plus difficiles à maîtriser. L’idée des ingénieurs est alors de retrouver, d’une façon ou d’une autre, une partie de ce contrôle à l’accélération par des réglages du moteur de plus en plus optimisés. D’autres essayent bien sûr de contourner la réglementation. C’est le cas de l’écurie Benetton, dirigée par Flavio Briatore, qui fait courir Michael Schumacher et a pour directeur technique Pat Symonds. Ses adversaires sont convaincus que Benetton a recours à de l’assistance électronique. La FIA fut incapable de le démontrer, mais en Irlande, une société spécialisée dans l’électronique mit en évidence les traces d’un logiciel pirate, en «tampon» derrière le boîtier électronique autorisé.


1999. Ferrari profite d’un vice de procédure


Souvent soupçonnée mais jamais accusée, l’écurie Ferrari est prise en flagrant délit par les commissaires sportifs au soir du GP de Malaisie en 1999. Les dimensions de certains éléments aérodynamiques de la monoplace italienne sont jugées non conformes. Les voitures de Michael Schumacher et d’Eddie Irvine sont disqualifiées, mais la Scuderia fait appel de cette décision et, miracle, quelques jours plus la FIA affirme que les mesures prises en Malaisie ne l’ont pas été dans les règles de l’art.


2005. Le double réservoir des Bar-Honda

Depuis toujours dans le sport automobile, le poids est l’ennemi numéro 1 des ingénieurs. En 2005, à l’instar de Tyrrell en 1984, Honda, qui en est l’émanation, trouve le truc pour permettre à ses voitures de faire le bon poids à l’arrivée. Les monoplaces de Jenson Button et de Rubens Barrichello sont ainsi dotées d’un astucieux double réservoir qui n’est gavé d’essence que lors du dernier ravitaillement. Les Honda roulent donc plus légères que leurs concurrentes pendant les deux tiers de la course. Elles sont exclues pour deux Grand Prix.


(source : liberation.fr / auteur : Lionel Froissard)

_________________
Le flood, c'est la vie
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Toulonnais
Losange d' Alu
avatar
Inscrit le: 24 Déc 2006
Messages: 1110
Localisation: Toulon
Message Mer 23 Sep, 2009 11:58:54
 
Moi je pense qu'ils auraient du porter réclamation en 1983. Alain Prost aurait eu son premier titre chez Renault et n'aurait pas claquer la porte de l'écurie à cette époque et il y aurait au moin eu une monoplace Renault à moteur turbo championne du Monde. Ce titre aurait attirer plus de sponsor et aider à augmenter le budget de l'équipe. De toute façon lorsqu'on lit la presse on voit que c'est les tricheurs qui se font enfoncer, alors si l'image de quelqu'un aurait était noirci cela aurait été sûrement celle de Brabham-BMW et Nelson Piquet Sr.

tom59 a écrit:
Je n'en ai jamais entendu parler...
Si c'est le cas, il y a forcement dépot de plainte je pense...
Sinon, ca ressemble fort à des rumeurs de bas étages...

Oui comme personne ne semble être au courant, je pense maintenant que cette rumeur est infondé.
last_editDernière édition par Le Toulonnais le Mer 23 Sep, 2009 12:00:43; édité 2 fois
   L'auteur de ce message est absent ou invisible.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:    

Planète Renault Index du Forum -> Formule 1 Aller à la page <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >

Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format Array
Sauter vers:   



Google