France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Accueil > 
Par Loic FERRIERE le 23/06/2002
Dernière mise à jour le 28/02/2014
 
Alpine GTA (84-91)

Alpine GTA (84-91)

En remplacement de l'A310, après 13 ans de bons et loyaux services, Alpine dévoile une toute nouvelle voiture: la GTA (Grand Tourisme Alpine). Celle-ci reprend grandement les gènes de sa devancière en y ajoutant de la modernité.


La GTA, ressemble donc étrangement à l'A310, mais sa ligne a été fortement rajeunie. Son point fort est toujours son excellent Cx qui est de 0.28 contre 0.40 pour les Porsche. La volonté de Renault avec Alpine de concurrencer Porsche est ainsi très marquée.

A l'époque, plusieurs projets sont étudiés avant de valider celui d'Heuliez présentant l'avantage de conserver un air de famille devenu... famillier. Mais, contrairement à l'A310 qui patissait d'une visibilité arrière très limitée, cette fois, la surface vitrée a été prolongée en lieu et place de la carrosserie sur le haut des flancs.

Une ligne moderne, de nouveaux moteurs, tous V6, un équipement et une finition en hausse la GTA progresse bien. Plus habitable que celle qu'elle remplace, elle reste très basse, avec un pavillon situé à 1.10m. Autant dire qu'il faut se plier pour entrer dans la bête. Mais, une fois à l'intérieur, force est de constater que par rapport à l'A310 les progrès sont fortement marqués en terme de confort, de qualité mais aussi de silence acoustique, pour peu que la conduite ne soit pas très sportive, car rappelons le, il s'agit d'une GT sportive.

 

La GTA reprend également grandement les aspects techniques de sa devancière, à savoir une coque en materiaux synthétiques posé sur un châssis poutre et un moteur arrière qui en fait une vraie propulsion.

Son tableau de bord est bien plus ergonomique, mais le poste de conduite est fidèle au style Alpine, avec une position semi allongée. Malheureusement, malgré la qualité en hausse, les plastiques du tableau de bord proviennent bien de chez Renault... Et une Alpine n'est pas vendue au prix d'une Renault !

Malgré tout, une fois en place, on est bien devant un vrai poste de pilotage, presque digne d'un Airbus A380 avec son florilège de boutons un peu partout, et un volant le plus simple possible.

Du coté économique, les prix sont presque deux fois inférieurs à ceux de sa concurrente directe, la Porsche 911. Autant dire, qu'avec une telle différence, une superbe image -en France-, une ligne magnifique, et des performances parfois supérieures aux Porsche (pour la V6 Turbo), elle a tous les atouts pour triompher.

Pourtant, même si sur le papier, cette nouvelle Alpine fait bonne figure, la réalité n'est pas si belle. Les performances sont là, mais la voiture manque fortement de tenue de cap; la finesse de la voiture s'est faite au détriment de l'appui. De plus, sa finition est trop juste, le tableau de bord, avec ses plastiques gris, et un dessin plutôt sans classe ne fait pas très haut de gamme, mais plutôt... Renault !

Au cours de sa carrière, deux principales versions sont disponibles, ainsi que deux séries plus spécifiques. Toutes sont équipées du moteur V6 PRV dérivé de la R25:

- la V6 GT, monté à 2.8l, il développe une puissance de 160 ch., ce qui permet à la GTA de filer à plus de 235 km/h

- la V6 Turbo (comme dans les F1 de l'époque). Le moteur est toujours celui de la R25 ( mais Turbo cette fois), et poussé à 200 ch. Avec un poids mesuré, et une superbe aérodynamique, on vous laisse imaginer la suite....


La version Le Mans, avec l'intégration des clignotants au bouclier

En sus, quatre séries spécifiques seront disponibles, la série limitée Mille Miles, Le Mans (ci-dessus) et la Danielson.

La simple version GT sera assez vite boudée du public au profit de la version plus puissante qu'est la V6 Turbo, remplacée en 1990 par la "Le Mans" qui permettra d'offrir une très bonne tenue de route. Cette dernière est presque un restyling de la GTA puisqu'elle dispose d'un kit carrosserie spécifique issu d'un préparateur allemand. Les ailes sont ainsi élargies, les clignotants sont intégrés au bouclier, des bas de caisses sont ajoutés,... La GTA gagne encore en sportivité, et en modernité. Mais le catalyseur est passé par là, et la voiture voit disparaitre 15 ch, passant de 200 à 185 ch.

Nous voici donc avec une excellente voiture, qui ne demande plus qu'un... moteur! Ce sera le cas en 1991 avec le Kit Danielson permettant de faire passer la puissance à 210 ch. Mais, qu'importe, la nouvelle A610 arrive...

Entre temps, la GTA étant prévue pour arriver aux USA, une version spécifique sera ainsi produite afin de respecter la réglementation locale. Ainsi, les phares avants deviennent escamotables, les boucliers sont légèrements modifiés tout comme les clignotants, etc..

Après 6 494 exemplaires produits depuis sa commercialisation en 1984, la GTA fait place nette à l'A610 en 1991 en qui la marque fondent beaucoup d'espoir. La GTA ne marquera pas spécialement l'histoire. Dommage, car si l'A310 n'était pas assez aboutie, la GTA, l'Alpine certainement la plus méconnue (du fait de sa ressemblance avec l'A310 ?) l'était quand à elle...



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |