France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Latitude

Latitude

La Latitude vient couronner le haut de la gamme Renault, en venant combler, en partie seulement, la place laissée vacante par la Vel Satis. La Latitude ne vise pas les marques Premium allemandes, mais le haut du segment de la Laguna.


C'est avec beaucoup d'humilité que la Latitude arrive donc en Europe, et en France plus précisément. Avec une gamme très simplifiée, elle se démarque de ses concurrentes par un équipement de série très complet, avec un prix accessible.

Une coréenne pourtant bien française
Nul ne l'ignore, la Latitude est fabriquée en Corée, dans l'usine de sa filiale Renault Samsung Motors. Renault a donc bien "rebadgé" une voiture coréenne, mais en apportant notamment quelques changements notables, comme la planche de bord (qui est en réalité celle proposée sur la future Samsung SM7), les courses de pédales pour les rendre plus "mordantes", ainsi que le comportement général de la voiture. Les Coréens aiment les voitures typées "américaines", un peu pataudes, les Européens non. Renault a donc adapté ses réglages à nos goûts.

Certes donc, la Latitude est d'origine coréenne, mais sa plate-forme est elle, bien française (Laguna III), tout comme ses moteurs (M9R et V9X fabriqués à Cléon), boîtes,...
La possibilité pour Renault de fabriquer cette voiture loin de nos frontières, à coûts plus réduits, lui permet de continuer de disposer d'une offre dans un segment, d'une part en pleine chute libre, mais en plus, dans lequel les constructeurs français ont de moins en moins de légitimité, malgré des modèles disposant de qualités intrinsèques évidentes (confort, comportement,...).

Ainsi, Renault a choisi une voie économique et sans risque pour prendre temporairement la place de la Vel Satis (même si le constructeur martèle qu'elle ne remplace par la Vel Satis, ce sera pourtant en partie le cas pendant quelques mois en attendant peut être un modèle 100% Renault). Avec un coût d'adaptation inférieur à 100 millions d'euros, le risque financier est fortement réduit, et lui permet de ne pas abandonner le marché des flottes.

Autant dire que sans son usine de Corée, la Latitude n'aurait pratiquement eu aucune chance de voir le jour, et l'usine de Sandouville n'aurait pas mieux vécue la disparition de la Vel Satis.
Fort heureusement, d'autres projets dans le haut de gamme, gelés au cours de la crise, ont été relancés chez Renault, comme notamment, la future Espace, future Laguna et probablement un modèle plus haut de gamme que la Latitude. A suivre...

Une voiture mondiale statutaire et très classique
Ainsi, afin de rationaliser les coûts, la Latitude, alias Samsung SM5 est une voiture mondiale (Asie, Afrique, Russie, Turquie, Pays du Golfe, Australie et Mexique, Europe de l'Ouest) , destinée au plus grand nombre, qui doit donc faire des compromis, comme un style très commun, trop certainement pour beaucoup.

Mais, alors que personne ne dit rien d'une affligeante Passat plus que passe partout, la France va hurler sur la démarche de Renault, qui, pour le coup ne fait que suivre une recette qui a prouvée par le passé qu'elle fonctionnait parfaitement (Volkwagen, Toyota,...). Renault nous avait, il est vrai, habitué à innover sur le plan du style, et les critiques fusaient. Là, on entre dans une phase inverse et... les critiques fusent tout de même... Question d'habitude certainement.

Au contraire de la Vel Satis, la Latitude en laissera beaucoup indifférent, mais ne dérangera pas non plus. Et très honnêtement, le tout reste assez réussi et équilibré ! Dommage tout de même que l'on ne retrouve pas l'identité Renault (ni l'actuelle, ni la future) dans sa calandre avant. Pire, elle semble inspirée de... Dacia (dont les modèles sont vendus sous la marque Renault dans bien des pays, ceci expliquant certainement cela).

L'habituel hayon apparu sur la R16 (une première à l'époque sur une berline haut de gamme) laisse ainsi place à une "grande" malle de 511 dm3, le hayon n'étant apprécié sur cette gamme que dans notre pays, et encore...

Très imposante, la Latitude l'est incontestablement avec ses 4,89m (3/4cm de plus qu'une Vel Satis !) et 1,83m de largeur, la rapprochant ainsi d'une Audi A6, alors que sa cible (comme son prix) est plutôt les Passat, C5, et 508 haut de gamme ainsi que Skoda Superb.
Avec ces dimensions généreuse, l'habitacle est plutôt spacieux, pas assez peut être par rapport à des mensurations clairement élevées. Qu'importe, elle affiche tout de même la meilleure valeur de rayon aux genoux du segment (251 mm).

Seulement des motorisations diesels en France
Les moteurs diesels représentant 90% des ventes du segment en Europe, c'est donc tout naturellement que Renault a choisi, pour des raisons financières, de ne pas proposer de moteurs essence en France. On retrouve ainsi uniquement l'excellent, performant et très fiable 2.0 dCi M9R en versions dCi 150 Eco2 et dCi 175 (BVA) ainsi que le V6 dCi 240ch V9X , également en BVA à 6 rapports.

Dans d'autres pays, l'offre essence est composée du 2.0 16v de 140ch. (compatible au BioEthanol).
Du côté des consommations, le dCi 150 est affiché à 5,3l / 100 km (140 g/ km de CO²), le dCi 175 est à 6,5l / 100 soit 170 g/ km de CO2 et le V6 à 7,2l / 100 km soit 188 g/ km de CO2.

Un équipement riche, des prix accessibles sans plus, une gamme simplifiée
On l'a dit, la Latitude est une grande berline assez abordable, mais surtout richement dotée, avec des équipements exclusifs.

Parmi les équipements classiques mais plutôt inédits sur ce segment, l'aide au stationnement avec caméra de recul, le siège massant, mais aussi et surtout, des équipements nouveaux chez Renault comme le capteur de toxicité déclenchant automatiquement le recyclage de l'air avec ioniseur et le diffuseur de parfum, qui sont la preuve du bénéfice de ses origines, avec un marché coréen très friand de ce genre de chose d'où la décision de Renault de le proposer sur sa Latitude.

Seulement deux niveaux d'équipements sont disponibles en France.
La version Business, affichée à 32 500 € en dCi 150 propose déjà en série les équipements classiques tels que l'ABS, ESP, AFU, ESC, Airbags multiples, feux à LED, aide au parking arrière, régulateur/limiteur de vitesse, détecteur de pluie, allumage auto des phares, climatisation bi-zone, rétro électriques dégivrants, lèves vitres avants et arrières, 3D Sound By Arkamys, Carminat TomTom Live, carte main libre, jantes 17",...

En option on retrouve 2 packs d'équipements.
Le Pack Zen Luxe proposé à 1 500 € ajoute l'aide au parking avant et arrière avec Caméra de recul, le siège conducteur électrique et massant, et le système ioniseur d'air (appelé Samsung Super Plasma) avec le diffuseur de parfum.
Le second, appelé Pack Lumino et disponible pour 1 100 €, ajoute simplement des stores pare-soleil sur les vitres latérales et lunette arrière, ainsi qu'un toit ouvrant panoramique électrique.
Enfin, la roue de secours avec jante en Alliage à 150 €, et la cartographie GPS Europe à 120 € terminent la liste très réduite d'options.

La version Initiale, affichée à 38 000 € en dCi 150 propose en plus en série, des sièges à mémoire, les deux packs précédents, quelques détails de finition (surpiqûres,...), un look un peu plus cossu (jantes, chrome,...), le système Audio BOSE, chargeur 6CD, le Carminat DVD Bluetooth avec cartographie Europe, la climatisation tri-zone,...

La roue de secours, et le toit ouvrant panoramique électrique sont également en option.
Enfin, les 6 teintes disponibles sont le Blanc Perlé, Bleu nuit, Noir Métallique, Beige Minéral, Gris Argent et Gris Lave.

Malgré un équipement qui se veut unique, on ne retrouve pas le fameux "Park Assist" permettant de laisser la voiture se garer elle-même. Dommage.

A noter que la Latitude ne sera disponible en Allemagne qu'en location, un pari osé par Renault pour se différencier de ses concurrents.

Habitacle / Finition
Globalement, la finition est plutôt bonne, mais n'est pas plus qualitative que la Laguna, voir même un peu inférieure. L'habitacle est cependant très accueillant, bien dessiné, avec des commandes claires et bien disposées. La finition Initiale propose un cuir clair très réussi, et des détails de finition qui viennent améliorer l'aspect qualitatif de celui-ci.

Confort / Comportement
Sur la Latitude, l'accent a clairement été mis sur le confort, et elle se révèle ainsi beaucoup moins dynamique que la Laguna dont elle dérive. Pourtant raffermies par rapport à la SM5, la Latitude reste plus sensible au roulis.

Là où la Vel Satis était ce que l'on peut faire de mieux en matière et de comportement et de confort, la Latitude n'atteint pas son niveau d'excellence. Le train arrière trigone, pourtant excellent de la Vel Satis n'ayant pas été adapté à ce châssis, on retrouve sur la Latitude le train arrière multibras de la Nissan Teana, et le train avant de la Laguna III.

Le comportement routier est ainsi sécurisant, même sur de petites routes malgé le maintien de caisse en virage perfectible. Quand à la direction souvent décriée par le passée chez Renault avec les premières versions de l'assistance électrique, elle est ici un vrai plus (électro/hydraulique avec les dCi 150 et 175, et hydraulique variable avec le V6 dCi).

Une logistique compliquée
La Latitude provenant de Corée, 3 mois sont nécessaires entre la commande d'une Latitude par Renault à son usine de Corée, et sa livraison en France.
Ainsi, c'est directement la direction de Renault (et non les concessionnaires) qui géreront l'approvisionnement en Latitude du parc, avec des délais de livraison optimisés à ses clients, sans flux tendus.
C'est aussi pour cette raison que la Latitude est si richement dotée, et que si peu d'options et teintes sont proposées. En limitant les combinaisons possibles (versions/options/moteurs/teinte), les coûts de stockage en sont ainsi réduits.

Un succès en Corée
Depuis sa sortie cette années, la SM5, cousine germaine de la Latitude est un véritable succès au pays du matin calme. Marquant de nets progrès avec sa devancière, elle a enregistrée en seulement trois mois plus de 40 000 commandes, preuve des qualités réelles de la voiture, même s'il est vrai que les critères en Asie ne sont pas forcément les mêmes qu'en Europe.
Il n'empêche, en Corée, Samsung est considérée comme une marque Premium, tel Mercedes ou BMW en Europe.

Même si on est certain qu'en Europe, la notion de succès ne sera pas la même qu'en Corée, on peut tout de même espérer que cette Latitude saura séduire sa clientèle.

La Latitude semble être une bonne berline routière, assez accessible, bien équipée, très statutaire, et confortable. Au contraire de la Vel Satis, elle n'a pas pour but de réinventer le domaine du haut de gamme, et arrive plutôt sur le marché comme une berline de plus, qui n'apporte finalement pas grand chose si ce n'est quelques équipements inédits. On aurait cependant apprécié d'avoir le droit en Europe à une calandre plus "Renault". Mais des raisons économiques ont eu raisons de cette décision...

Retrouvez l'essai de la Latitude Initiale dCi 175 ici



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |