France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Nouvel Espace

Nouvel Espace

Signe d'un changement d'ère, l'Espace se mue en crossover, et délaisse ce qui a pourtant fait son succès, à savoir le concept de monospace et les aspects pratiques qui vont avec. Mais il a désormais bien d'autres atouts qui ont sans doute plus de valeur à


Si jusqu'alors, le concept même de l'Espace était bien le partage avec un espace de vie commun dans l'habitacle, ce nouvel opus est plus individualiste. Même si Renault capitalise sur le nom Espace, le virage pris est radical mais il correspond bien a notre temps, chose dont ne pouvait plus se vanter l'ancien modèle.

Nouvel Espace 2015

Rien qu'au niveau du style, le ton est donné. Chaussé sur des roues géantes de 18, 19 et 20'', la caisse se retrouve à 160mm du sol, et on comprend vite que ce nouvel opus est bien plus "m'as tu vu" et moins "bétaillère" que les générations précédentes. Et c'est réussi puisque, sans être agressif, l'Espace prône fièrement son appartenance à la famille des crossovers.

L'Espace est le fleuron de la gamme de Renault en Europe, et dans ce cadre, Renault a du rattraper le temps perdu, notamment en termes d'équipements, et d'aides à la conduite sans pour autant se montrer novateur comme se fut le cas par le passé. L'approche est donc très pragmatique.

On retrouve ainsi de nombreux équipements nouveaux chez Renault, comme hayon motorisé le régulateur adaptatif, l'affichage tête haute très pratique, l'alerte de franchissement de ligne (à désactiver sur de petites routes), l'alerte distance de sécurité, le détecteur d'angles morts, l'alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, ou encore l'Easy Park Assist.

 

Ce dernier permet de sa garer en bataille, en créneau, ou en épis, mais aussi de sortir de son stationnement, chose dont ne peuvent pas se vanter tous ses concurrents. Par contre, l'accélérateur et le freinage reste à la charge du conducteur, comme chez la majorité des concurrents d'ailleurs. Si chez Renault on affirme qu'il s'agit d'un choix délibéré suite à des tests clients, c'est pourtant assez déroutant. D'autant plus qu'avec la boite auto, il suffit de lacher le frein pour avoir l'impression que la voiture gère elle-même l'accélérateur et donc, le freinage. A force d'être assisté de tous les côté, on a vite tendance à penser qu'on peut laisser le système tout gérer. Mais non, dommage.

Plus intéressant, le "multi-sense" permet de changer la personnalité de l'Espace en un clic. Agissant sur de nombreux paramètres de conduite (réponse moteur, direction, suspensions, 4Control,...) mais aussi de confort (climatisation, massage des siège, sonorité moteur...), ce dispositif s'avère vraiment intéressant, et permet de faire passer l'Espace d'un salon roulant digne d'une DS, à un véhicule bien plus dynamique.

A l'intérieur, le dessin de la planche de bord est superbe, avec une vraie qualité de fabrication et des matériaux qualitatifs. Son design très aérien lui donnant une certaine légèreté compense avec la place prise dans l'habitacle, avec notamment la séparation très marquée entre le conducteur et le passager. Au centre de celle-ci, le R-Link 2 est parfaitement intégré que ce soit visuellement ou en terme d'utilisation. Avec son large écran de 8,7'' il regroupe toutes les fonctionnalités de l'habitacle, que ce soit la climatisation, l'ambiance, le multi-sense, le système audio et de navigation, etc...

Réactif, efficace et simple d'utilisation, on ne peut lui reprocher que quelques détails d'ergonomie, comme la présence de quelques boutons de raccourci (home,...) placés à droite de l'écran et donc à l'extrémité du conducteur. On aurait également aimé pouvoir créer ses propres raccourcis pour accéder directement à certaines fonctionnalités comme l'activation du mode sport du multi-sense en cas de besoin (pour dépasser par exemple).

Comme tout crossover, la modularité n'est plus ce qui fait sa qualité première. Finis les sièges que l'on place où l'on veut, que l'on retourne, que l'on transforme en tablette,... Cependant, si ces derniers ne se retirent plus (mais en même temps, qui le faisait ?), il se replient désormais automatiquement dans le plancher -via une simple commande dans le coffre, ou via le R-Link- afin de former un plancher totalement plat et ainsi libérer jusqu'à 2m² de volume de chargement utile.

Malgré tout, il est possible de s'avancer ou reculer, comme aux places avants. Ainsi, la place aux genoux est très importante puisqu'elle passe à 308mm contre 264 pour l'Espace 4.

En termes de rangement, ils se réduisent fortement. La boite à gants revient à un volume classique (mais à tiroir et motorisée), un espace très profond entre les sièges avant et des vides poches sur les portières (avant et arrière) complète cette panoplie limité de rangements.

Un confort au plus haut niveau, une agilité au sommet
C'est surtout sur la route que l'Espace marque la plus grosse évolution, avec un comportement incroyable pour un véhicule de 4,86m de long, près de 1,90m de large et une hauteur de 1,68m. Grâce à un pilotage électronique, différents modes de suspension sont disponibles via le multi-sense (qui s'adapte en condition d'urgence), allant de Confort à Sport en passant par Neutre, sans oublier un (seul...) mode personnalisé. Le premier des modes permet de disposer d'un amortissement total, rappelant sur route bosselée, les antiques Citroën DS. En Sport par contre, l'amortissement est bien plus court, et permet de commencer à se faire plaisir sur les petites routes sineuses, au point de faire crisser les pneus en virage ou sur les jouets très couteux -appelés non-sens giratoires- que sèment les départements sur les routes. Mais surtout, l'Espace 5 vire à plat, sans prise de roulis. Incroyable.

Les suspensions ne sont pas les seules permettant cette quasi prouesse. Le 4Control (4 roues directices) permet également d'offrir à cet Espace une agilité incroyable en faisant varier l'angle pris par les roues arrières, nous faisant ainsi vite oublier la taille du véhicule en offrant une maniabilité digne d'une Clio.

Boite EDC obligatoire ou presque
Hormi la version d'entrée de gamme dCi 130 qui risque d'être un peu juste, la boite EDC est d'office proposée. Couplée au moteur essence TCe 200 qui aura en France des ventes confidentielles, et au Diesel 1,6 dCi 160 Twin Turbo avec son couple appréciable de 380 Nm dès 1 750 tr/min, l'ensemble se révèle être un bon compris, très confortable, même si on peut reprocher un certain manque de reprise en côte, ou une certaine lenteur à se mettre en route, notamment pour s'arracher d'un "stop" du fait du patinage de la boite EDC. Dans ce cas mieux vaut utiliser le mode "sport" du multi-sense. Dommage qu'il faille cependant pour cela pianoter un peu sur le R-Link2 pour l'activer. Une touche d'accès direct n'aurait pas été de trop.
A noter, la consommation reste mesurée avec une moyenne de 6l/100 km pour des rejets de CO2 de seulement 120 grammes. Pas mal pour une si grosse bête !

Du côté des prix, ceux-ci s'échelonnent de 34 000 € à 45 000 € avec une garantie de 3 ans en France. En termes d'assurance auto, selon un comparateur bien connu, le tarif pour un conducteur habitant dans le sud de la france, et possèdant un bonus de près de 50%, en tout risque s'élève à environ 1 000 €.

On l'a compris, ce nouvel Espace est une vraie réussite du moment que l'on accepte le changement de philosophie. Outre un confort au plus haut niveau, cet Espace propose en prime un comportement routier incroyable. Indéniablement, le succès sera au rendez-vous.



 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code




Imprimeur |