France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
Fluence ZE (09/2009)

Fluence ZE (09/2009)

Basée sur la Fluence à moteur thermique, voici donc la Fluence ZE, modèle 100% électrique, qui sera le premier modèle électrique proposé par Renault en 2011, avant que le Kangoo ZE, le dérivé de la Twizy, et enfin de la Zoé n'arrivent.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Autant la version "normale" dévoilée il y a peu de temps, était banale afin de plaire au plus grand nombre, et surtout dans le monde entier, autant là, le tout est vraiment racé.

Certes, il ne s'agit que d'un Show-Car, destiné à présenter la future voiture sous son meilleur jour, mais force est de reconnaître, qu'il s'agit bien de l'une des premières voitures électriques attrayante, qui sera disponible en série dans quelques mois seulement.
 

Fluence Z.E. affiche donc une silhouette dynamique soulignée par une ligne de carre fluide, qui
court des optiques avant vers les flancs de la voiture. Avec une longueur de 4 820 mm, des voies larges (1 672 mm) et de belles proportions, Fluence Z.E. est une voiture statutaire et élégante.

On peut certes lui reprocher un aspect assez "mastoc" avec un bouclier "plein" à l'avant et manquant quelque peu de finesse, mais cela lui confère également une allure plus robuste, avec son air de requin, et donc, plus statutaire.

Son identité combinée de véhicule électrique et de Show-Car, lui permet de proposer les petites signatures "ZE" élégantes que l'on retrouve sur les autres concepts, comme la teinte « bleu atmosphère » , la signature bleue lumineuse spécifique visible dans le galbe de la partie inférieure des flancs , la présence de LED à l’avant et à l’arrière , le dessin des optiques et l’empreinte arrière du logo sur le capot.
 




 

La ligne générale bénéficie de plus de caméras à la place des "horribles" rétroviseurs auxquels nous avons droit sur nos modèles. Mais là, il va falloir l'oublier pour la série...

A cela, il faut rajouter le thème graphique des écopes qui rappelle l’architecture des surfaces d’échange thermiques - un empilement de lames - thème repris sous
différentes variations dans le dessin des optiques et du cache moteur.
 


 
Les cellules photovoltaïques situées sur le toit panoramique, la planche de bord et la plage arrière sont traitées graphiquement sous la forme d’un réseau géométrique, qui devient un autre thème stylistique, présent dans le dessin de la calandre et dans le motif de l’habillage des sièges.

Cet immense toit-vitré faisant ainsi à la fois office de pare-brise et de toit, permet à l'habitacle de profiter grandement de la lumière extérieure, mais aussi d'emmagasiner de l'énergie pour tous les petits appareils à bord. En plus d'être joli, il est aussi utile !

Le caractère statutaire du véhicule est réaffirmé par les enjoliveurs chromés de la ligne de ceinture et
de la grille de calandre, ainsi que par les imposantes jantes de 21’’. Des enjoliveurs en polycarbonate
bleu semblent s’emboîter dans les jantes en aluminium pour créer une forme hélicoïdale qui permet de canaliser le passage de l’air et d’améliorer l’aérodynamique.

Un habitacle trop innovant pour la série...

A l'intérieur, on est bien dans un concept-car !
Lignes fluides tout en rondeurs, ambiance tamisée, tableau de bord épuré, il n'y a aucun doute, c'est du spectacle.
 



 
Les passagers sont confortablement installés dans quatre grands sièges enveloppants, en cuir clair. Les pieds reposent sur un tapis en gel translucide bleu clair. Les pédales de frein et d’accélération sont également recouvertes de gel, pour le plus grand confort du conducteur.

A l’ouverture des portières, l’éclairage d’accueil rappelle la signature lumineuse bleue des autres véhicules électriques Renault présentés sur son stand de Francfort.

Les technologies de la planche de bord sont sophistiquées et intuitives. Comme pour le Zoe ZE, un écran tactile TFT, affiche des informations multimédia et d’aide à la conduite (navigation, stations « Quickdrop » les plus proches,...). Le compteur donne également des informations spécifiques au véhicule électrique, comme la gestion de l’autonomie.

La console centrale en une seule pièce de l’avant à l’arrière, supporte deux accoudoirs flottants. A l’avant, l’accoudoir central intègre le bouton stop/start, les réglages de climatisation, de volume du son, et permet de projeter des films sur les écrans intégrés dans les dossiers des sièges avant.

L’accoudoir central arrière intègre les réglages de climatisation et de volume et deux télécommandes actionnant les écrans dans les sièges.


Les panneaux de porte ont également été traités avec le plus grand soin : les poignées rappellent la forme arrondie de la console centrale, les commandes d’ouverture des vitres sont « à fleur de peau » et l’écran de retour des caméras de rétro-vision est intégré de manière discrète et efficace.

Nul doute que tout ce bel attirail ne sera pas proposé en série...

Une autonomie de 160 km
Avec ses 1,6 tonnes, les 98ch. (226 Nm de couple) du moteur (électrique bien sur) situé au niveau du train avant ne seront pas de trop. Fort de sa batterie Lithium-ion placée entre la banquette arrière et le coffre, l'autonomie du tout sera d'environ 160 Km.

Enfin, pour recharger le tout, trois solutions sont disponibles:
  • La charge standard : en 4 à 8 heures, via une prise de recharge située à l’extérieur du véhicule
  • La charge rapide : en 20 minutes, via cette même prise sur des bornes spécifiques
  • Le système exclusif « Quickdrop » ou échange rapide de batteries : en 3 minutes dans une station d’échange


 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code