France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
L'histoire

L'histoire

L'histoire de Renault tout au long du siècle, dans le domaine des véhicules industriels, est riche en évènements, de rachats, de fusions, de partenariat,...

Réservez ici l'essai de votre future voiture

L'histoire de Renault dans le domaine des véhicules industriels, est l'histoire de deux hommes, grandes personnalités de France: Louis Renault et Marius Berliet.

Tout deux commencèrent leur aventure dans l'automobile, mais les débuts de Marius seront plus compliqués que ceux de Louis.

Marius était presque du Sud, de la Croix Rousse pour être précis. Louis était de la capitale..Mais tous deux aimaient les rives ombragées. Marius celles du Rhône. Louis celles de la Seine. Les chemins de Marius et de Louis semblent parallèles, néanmoins les débuts automobiles de notre lyonnais sont plus difficiles.

Sa première commande lui est passée en 1894 par un certain M. Porte, soyeux lyonnais, qui lui verse 10 000 francs d'arrhes. Lorsqu'au bout de trois ans de labeur, la Berliet lui est livrée, le client devenu mécène laisse à Marius voiture et argent! Cependant, Marius se heurte au manque de moyens et à la désapprobation paternelle et ce n'est pas avant 1902 qu'il peut racheter les ateliers Audibert et Lavirotte, embryon de sa future usine de Lyon-Monplaisir.

Louis, lui, recevra rapidement des commandes de sa voiturette construite en 1894. (voir rubrique Histoire > De l'entreprise).

Louis Renault, visionnaire hors norme, comprit très tôt que tout ce qui comprenait un moteur pouvait se vendre, et les camions, autobus, utilitaires, en faisaient partis !

Louis Renault a fabriqué son premier camion et son premier autobus au tout début du siècle, lors des débuts de l'automobile, en 1906. Il avait à l'époque pour concurrent en France des noms bien connus comme ...Berliet, car ce dernier aussi avait compris l'intérêt d'une telle production.

Ceci leur permit lors de la première guerre mondiale, de développer rapidement une gamme complète pour l'armée française, allant du simple camion, au porte char, mais aussi des obus, mitraillettes, et, en fin de guerre, les célèbres Chars FT17, chars surtout étudiés et produits par Renault, mais aussi avec l'aide de Berliet (voir rubrique Histoire).

Chez Berliet, 40 camions CBA sont fabriqués chaque jour pour rejoindre les véhicules qui affluent vers le front de Verdun.
Chez Renault, les 600 taxis qui contribuent à la victoire de la Marne font passer Renault à la postéritié.
En 1917, la marque au losange construit le premier char moderne de l'histoire. Le premier camion 4x4 était construit en 1915 par Latil. C'est la suite logique de l'invention du train avant motorisé en 1898.

Quand la France sort de la guerre en 1918, Louis Renault possède une solide technologie ne pouvant être utilisée que pour les gros véhicules. Louis Renault réutilisera la technologie des chars FT17 pour concevoir et produire des véhicules agricoles à chenilles, puis à roues en acier découpé. Cela l'ammènera aussi à continuer la production de moteurs d'avions -domaine commencé avant la guerre-, mais aussi à produire tout ce qui touche les transports en commun, à savoir bus, locomotives pour les chemins de fer....

Quand aux camions, il écoule d'abord la production de guerre restante, avant de lancer de nouveaux modèles plus modernes en France, car il a un concurrent de poids: Berliet.


En 1923, Renault est la première marque à proposer un tracteur routier. Cette même année, des véhicules équipés de gazogènes au bois et le premier tracteur routier doté d'un servofrein agissant sur les quatres roues, font leurs apparitions. En 1928, le premier moteur diesel est monté sur un camion.


Louis Renault est tellement présent dans ce domaine, qu'à la sortie de la guerre, lorsque son entreprise est nationnalisée, l'Etat de l'époque veut faire de Renault un constructeur d'utilitaires et camions uniquement, chose, que le nouveau PDG Pierre Lefaucheux refusera, et parviendra à sauver de justesse le sort de l'entreprise grâce notemment au prototype de la 4cv.
Mais, déjà à l'époque, Pierre Dreyfus, futur patron de la régie, pense très sérieusement à fusionner Berliet et Renault, ces deux marques n'ayant plus leur patron aux reines de leur entreprise. Finalement, la fusion n'aura pas lieu en 1945, mais l'idée était déjà présente.
Même si Renault est autorisé à produire la 4cv, la marque doit en priorité exécuter les commandes de l'état, à savoir des commandes militaires: réparer les moteurs de GMC et des chars, fabriquer des camions et des tracteurs,...


Sa production de VP en sera fortement inhibée. En 1945, 12 000 camions sortiront des usines, soit près de 38% de sa production totale.

Une fois les commandes de l'Etat achevées, Renault continuera de produire en abondance des véhicules utilitaires et camions.
Pierre Lefaucheux n'avait pas voulu en 1945 d'une fusion avec Berliet, tout comme la famille Berliet n'avait voulu de Renault... Après avoir réussi à faire de la division agricole une entité autonome comme l'est déjà le matériel férroviaire, il décide de chercher des partenaires pour la production de camions, production de 20 000 unités par ans, partagée par 12 marques.... Cette production est trop faible, et le prix de revient en est que plus élevé.
Pierre Lefaucheux entame alors des pourparlers avec ses concurents Latil et Somua en vue d'un regroupement de leurs intérets en une société commune.


En 1955, Renault, Latil, et Somua fusionnent donc, pour former la S.A.V.I.EM, la Société Anonyme des Véhicules Industriels et d' Equipements Mécaniques. Renault lui transfert un milier de machines-outils ainsi que des outillages de tôlerie, carrosserie et soudure. Le premier PDG de SAVIEM sera celui de Latil, Pierre Lemaigre.
Richard Continental, en 1965, puis Sinpar, en 1975, rejoignent la Saviem.

Entre 1952 et 1974, Laffly, Rochet Schneider, Camiva et Citroën Poids Lourds s'associent à Berliet qui, en 1957, construit le Berliet T100, le plus gros camion du monde !

En 1978, naît RVI ( Renault Véhicules Industriels) qui regroupe Saviem et Berliet. La fusion avec Berliet pensée en 1955 finira donc par se faire ... 20 ans plus tards. Au passage, SAVIEM disparaît, la marque Renault est remise en avant.

Mais cette branche, est toujours difficile, et Renault ne sait que faire de cette division. C'est pourquoi, l'acquisition de Dodge Europe en 1983 puis la fusion avec le géant Américain Mack arrive à point. Elle permet à Renault VI de devenir un important constructeur mondial.
Mais tout n'est pas si rose, et le retour aux bénéfices ne se fera que très tard, peu avant l'an 2000, soit un peu de moins de 10 ans après la prise totale de contrôle de Mack en 1990.
Cette fusion permettait à RVI d'arriver au troisième rang mondial par le chiffre d'affaire derrière Mercedes Truck, et Volvo Trucks.

L'année 1992 est une nouvelle étape importante : "Renault Véhicules Industriels" devient "Renault V.I." Certes, les changements sont minimes, mais la marque Renault est encore d'avantage mise en avant.

Enfin, dernièrement, en 2002, Renault toujours bercé par deux sentiments, celui d'abandonner sa division poids lourds, ou pas, décide de vendre 100% de RVI en échange...... de 20% des parts du nouveau groupe Volvo Truck, qui intègre désormais Renault VI. Cela fait de Renault l'actionnaire principal du nouveau groupe, et possède une option pour prendre plus de parts en cas d'OPA hostile...
En espérant que Renault ne revende pas ses parts dans les années à venir...

Suite à cette nouvelle fusion, Renault VI change une nouvelle fois de nom, et devient Renault Truck.

 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code