France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Renault Planète Renault Planète Renault Planète Renault
M4R (2.0 16v 140 ch.)

M4R (2.0 16v 140 ch.)

Le 2.0 16v M4R constitue le premier moteur intégralement issu d'un développement commun entre Renault et Nissan. Arrivé en 2006 sur la Clio, et concurrent direct du 2.0l F4R également présent sur la Clio, il a tout de suite reçu un très bon accueil.

Réservez ici l'essai de votre future voiture

Aux tout débuts de l'arrivée de ce moteur dans la gamme, beaucoup se sont questionnés sur l'intérêt d'un tel moteur dans la gamme, puisque le F4R de même cylindrée, et de même puissance, remplissait déjà fort bien son rôle, surtout dans sa définition RS, et ses 200 ch. Certains pensaient que le M4R allait remplacer à terme le F4R.

Même si sur certains modèles, il en effet prit sa place, les deux blocs continuent leur carrière en parallèle. La Clio RS reste pourvue du F4R, dans sa version RS, et le F4RT, la définition avec Turbo, ne voit pas de concurrence arriver en interne puisqu'aucune version du M4R n'est prévue avec un turbo.

En réalité, ce moteur n'a pas du tout le même tempérament que le F4R.
En effet, les principales particularités de ce moteur résident dans le fait qu'il est très léger, très silencieux, et procure un réel agrément de conduite sans être sportif.


Un poids mouche
Le faible poids sur la balance, représente un gain de performance, et de consommation (7,3l en cycle mixte). En effet, ce 2 litres, pèse le même poids qu'un moteur d'une cylindrée de 1,6 litre, grâce à un carter cylindre en aluminium, et des pièces internes en composite.

Nissan impose la chaîne de distribution
On le sait, et ce n'est pas un secret, Renault a décidé de déléguer au constructeur japonnais la conception des moteurs essence, tandis que le français préfère garder les moteurs Diesel.
De sorte, le M4R, premier bloc issu de l'Alliance, abandonne la classique courroie de distribution, au profit d'une châine de distribution, plus fiable, mais jusqu'à il y a peu de temps, également plus bruyante...
En plus d'être plus fiable, la chaîne, autrefois utilisée sur tous les moteurs, permet de réduire l'entretien du moteur, et donc les coûts d'utilisation pour l'acheteur.

Le moteur le plus silencieux de sa catégorie
Le problème acoustique, qui représentait jusqu'à il y a peu de temps un des soucis majeurs, de la chaîne de distribution a été totalement corrigé à tel point, qu'il est le moteur le plus silencieux de sa catégorie et ce, grâce à diverses techniques mises en oeuvre, visant entre autres, à réduire les frottements de pièces.

Des arbres d’équilibrage ont été mis en place afin de diminuer le bourdonnement, un double volant amortisseur élimine les transmissions de vibration aux pignons de la boîte de vitesses à bas régime, un couvre-culasse en plastique tout bête réduit le bruit général, les carters d’huile et de cylindre rigidifiés suppriment les vibrations,...

Un meilleur rendement pour plus d'agrément de conduite
En plus de réduire le niveau sonore du moteur, la réduction des frottements des pièces permet de proposer une meilleure fiabilité, et un meilleur rendement.

Dans cette optique, le « Split Cooling » assure une rapide montée en température grâce à un double circuit de refroidissement.
Le premier circuit permet de limiter le débit d’eau dans le carter cylindre jusqu’à la température de 95° afin de favoriser l’élévation rapide de la température de l’huile et des chemises, réduisant ainsi au maximum les pertes par frottement. Au delà de 95°, c'est le second circuit classique qui prend le relais, qui vise lui, à limiter l'échauffement du moteur.

Autres éléments pour un meilleur rendement, le carter moteur présente une fausse culasse afin de disposer d'une géométrie optimale des cylindres, et toutes les pièces tournantes sont polies avec une finition dite "miroir" afin, une fois de plus, de limiter au maximum les frottements des pièces en mouvement.

Entraîné par le vilebrequin, l'arbre à came actionne l'ouverture et la fermeture des soupapes à un intervalle fixe, calé de manière à assurer un compromis entre divers paramètres comme la marche du moteur au ralenti, sa stabilité, sa consommation minimale à faible charge, ainsi que son fonctionnement à puissance maximale. Le système VVT permet lui, de définir non plus un, mais deux calages et donc, d'optimiser le rythme d'ouverture et de fermeture des soupapes dans deux zones de fonctionnement du moteur.

Le M4R procure ainsi le plaisir de conduite d’un moteur de cylindrée plus élevée avec la disponibilité de 85% du couple et de la puissance dès 2 000 tr/min et développe 140 ch pour un régime maxi de 6 400 tr/min et un couple de 194 Nm à 4 000 tr/min.

K4M






 

 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées

Code