Accueil / Généralités / News

[Trafic II] Tout ce que l'on peut faire avec un petit trafic II

Merci :D

C’est toujours avec grand plaisir que je viens 4 ou 5 fois par an donner des nouvelles de notre Trafic II.
Toujours la même méthode, partager en images des situations réellement vécues.
Et ainsi, montrer ce que l'on peut faire avec ce génial petit fourgon :D

Aujourd’hui, deux mises à jour :

2009-2019, 10 ans, en Renault Trafic II, sur 4 continents, résumés en 80 photos.

:arrow: ON THE ROAD


Pour les amateurs de grands espaces, une nouvelle série :

:arrow: WILD USA


Pitain, dans ces paysages, un RINO, c'est BÔÔÔ !!!



Cordialement
Sylvie & Bernard
Dernière édition par triptrafic le Jeu 16 Mai, 2019 17:05; édité 7 fois
super ce trip , quasi un tour du monde ,
ca doit etre vraiment sympa, sauf dans les pays en conduite a gauche peut etre
Fanatiques du losange, bonjour ......

Suite des aventures de notre petit fourgon :D

FRANCE-CHINE par les Nouvelles Routes de la Soie,
7500 km, 10 jours, en Renault Trafic II


En octobre 2018, le dernier tronçon routier Europe-Chine était inauguré au Kazakhstan en présence des autorités chinoises.
Une autoroute flambant neuve relie maintenant Almaty au poste-frontière chinois de Khorgos.




Jusqu’en Europe, plus de routes en terre, le parcours est désormais entièrement asphalté.





Ancien routier international, je voulais me rendre compte en situation du projet chinois.
J'ai donc profité d'un voyage vers l'Ouzbékistan pour organiser cette reconstitution.

UN CAS RÉEL

La plus grande usine du groupe PSA, celle de Mulhouse, a installé ses sous-traitants à proximité immédiate des chaînes d’assemblage.
Quand un équipementier a besoin sans délai d’une série de pièces moulées fabriquées en Chine, il se fait livrer en container par la route.
En moyenne, deux semaines depuis la frontière chinoise de Khorgos, soit 10 jours de route et 4 jours en douane, contre 5 à 6 semaines par shipping.
C’est exactement ce que nous avons fait, 10 jours de Mulhouse à la frontière chinoise.
Sauf le dixième jour, où pratiquement arrivés, nous nous sommes dirigés vers notre destination finale, l’Ouzbékistan.

Voici un petit résumé en quelques photos de notre parcours effectué début avril 2019.
Sans artifice, il rend compte des conditions réelles rencontrées.

LES 10 ÉTAPES






JOUR 1
Première semaine d’avril, départ le matin de chez PSA à Mulhouse.



Traversée de l’Allemagne et nuit glaciale à la frontière polonaise.


JOUR 2
Journée sur les autoroutes polonaises.
Pour la nuit, on s’arrête dans un petit motel à la frontière lituanienne.




JOUR 3
Traversée tranquille des pays baltes.
Nuit à Zilupe, à quelques minutes de la frontière russe.
Le matin, l’intérieur du pare-brise était couvert de givre !




JOUR 4
La journée la plus importante pour le planning.
6 heures 30, on se présente en douane. Cette année, nous passons en 2 heures.
Peu de circulation sur la M9, pas de verglas, nous sommes sur le ring sud de Moscou l’après-midi.



En fin de journée, nous retrouvons notre bivouac habituel à Kolomna.




JOUR 5
Longue journée de route sur la M5.
Les températures sont négatives mais heureusement, il n’y a plus de neige sur la route.



Nous passons la nuit dans un petit motel bien chauffé, 100 km avant Syzran.




JOUR 6
En matinée, toujours de la neige sur le bord des routes mais par chance, pas de verglas.



Nous contournons Samara et nous présentons au poste-frontière kazakh l’après-midi.



Passage en 2 heures, puis nous prenons l’assurance pour le fourgon.



Nuit glaciale dans un quartier tranquille d’Ouralsk.


JOUR 7
Les conditions de route deviennent très difficiles.
Moins 6 degrés et vent glacial des steppes du Nord Kazakhstan.
Heureusement, jusqu’à Atqöbe, la chaussée est sèche.



Mais ensuite les parties enneigées se succèdent.



Nous passons la nuit dans un TIR PARK avec les routiers kirghizes.



Dîner avec eux autour de délicieux chachliks.




JOUR 8
La journée la plus difficile, avec neige, glace et brouillard entre Karabulak et Aralsk.



Sans équipements spéciaux, ce fut très risqué.
Un Scania tadjik est sorti de la route et un Actros kazakh s’est mis en portefeuille devant nous.
En 4X2, nous avons eu beaucoup de chance de passer les parties recouvertes de neige glacée.



Nous reprenons ensuite la route pour une nuit à l’entrée du Cosmodrome de Baïkonour.
Sans autorisation, il est impossible de pénétrer dans cette enclave russe.



Pour dîner, on se réchauffe avec des пирожки accompagnés de пиво !




JOUR 9
A Turkestan, nous retrouvons enfin des températures positives et visitons le très beau mausolée.



L’après-midi, nous contournons Chimkent.



Nous sommes exactement à 985 km de la frontière chinoise lorsque nous prenons la direction de Tachkent.


JOUR 10
C’eut été la journée la plus facile si la veille nous n’étions pas entrés en Ouzbékistan.
Après le contournement d’Almaty, il ne restait que trois heures par la toute nouvelle autoroute pour atteindre la frontière chinoise.
Et découvrir qu’à Khorgos, les installations sont d’ores et déjà prêtes à traiter 3000 poids lourds par jour !!!




Mais pour Sylvie, il est temps de quitter l’enfer des routiers internationaux pour découvrir les joyaux de la Route de la Soie historique.

D’abord Samarkand :D




Puis Boukhara :D




Et enfin Khiva :D




Comme partout, elle multiplie les rencontres.



Pour ma part, je prends soin de notre pépère qui va sur ses 12 ans !




Et je m’initie aux coutumes locales …….



Voilà :wink:

Pour ceux que cela intéresse, les carnets de route détaillés d’Ouzbékistan seront progressivement mis en ligne.

Cordialement

Sylvie & Bernard
Dernière édition par triptrafic le Jeu 16 Mai, 2019 19:05; édité 9 fois
pedro78200
Administrateur
Message Jeu 16 Mai, 2019 16:05
Ce moment ou j'ai trop la rage d'avoir les images proxytaffée :/

7500km en 10j... chapeau !!

Il en a combien de km maintenant ce petit trafic ?
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Actuelles :
C5 Tourer Exclusive+ 2,2 HDi 204 2012 | kawasaki ZZR 1400 FullPower 2012 | Scenic III Jade 2.0 dCi BVA 2011
pedro78200 a écrit:
7500km en 10j... chapeau !!


Commentaire de circonstance si on en croit la dernière photo postée :lol2: (mais que tu ne peux pas voir)
_________________
Le gras, c'est la vie
Le pépère n'a que 11 ans et 180 000 km.
Il est neuf quoi :lol:



LES ROUTES DE LA SOIE en TRAFIC II

Le périple 2019 est un classique, réalisé sur une quarantaine de jours, avec un seul visa touristique russe d’un mois,
à bord d’un minuscule fourgon, plus sobre qu’un chameau ……… :wink:

Le parcours est inversé par rapport à ce que font habituellement les voyageurs motorisés
qui entrent par Beyneu et sortent par Tachkent.

Le récit est partagé en deux parties, d’abord l’Ouzbékistan puis la Russie.


1. OUZBEKISTAN

Nous avons fait 6 carnets.




Le premier carnet, que nous vous avons déjà présenté, reconstitue le parcours réel d’un transport international des usines PSA de Mulhouse au poste frontière chinois de Khorgos.




Le carnet 2 résume notre découverte de Tachkent




Le troisième présente Samarkand la magnifique





Le carnet 4 montre Boukhara, la cité que nous avons préférée




Le cinquième nous amène à Khiva, qui fut une autre très belle découverte





Enfin, le carnet 6 traverse le désert de Karakalpakistan



Le compte-rendu intégral est en ligne.

Le récit est à droite de chaque photo :

:arrow: LES ROUTES DE LA SOIE


2. ÉTERNELLE RUSSIE

Pour notre quatrième séjour dans ce pays, nous voulions plonger au cœur de la Russie profonde, rurale, populaire.
Loin des métropoles, Moscou ou St Pétersbourg.

Nous avons fait 4 carnets.




Dans le premier, nous partons à la découverte de l’habitat rural traditionnel.




Le second carnet nous fait côtoyer les pèlerins du Monastère de Serafimo à Diveyevo.




Dans le carnet 3, nous partageons le 9 mai avec les familles russes.




Le quatrième nous conduit une nouvelle fois à Souzdal.




C’est ici, récit à droite sur i :

:arrow: ÉTERNELLE RUSSIE


Cordialement

Sylvie & Bernard
Dernière édition par triptrafic le Dim 07 Juil, 2019 10:07; édité 1 fois
Comme d'hab super photos et super voyage pour vous.
Je suis étonné du peu de km du trafic, avec tout ces voyages :shock:
Il reste au garage le reste de l'année?
_________________
Megane III Expression 1.4 TCE 130 2010
BMW 330xia e92 2007
Message Dim 06 Oct, 2019 09:10
Oui, depuis 2009, nous faisons un grand voyage hors Schengen chaque année.
Entre 10 000 et 17 000 km.
Ensuite, des balades sur week-end.


Aujourd'hui, comme toujours, un sujet tiré d'un road trip réel, vécu :D


2013 Km en Trafic, sans ravitailler en carburant, c’est possible !!!


Sans techno hybride
Sans pile à combustible
Sans panneaux solaires
Sans propulsion nucléaire ..........

Juste un bon vieux M9R au mazout :lol:



Tous les témoignages au retour d’Ouzbékistan par la route soulignent la difficulté qu’il y a parfois à trouver du gasoil.
Ce pays a choisi le gaz liquide et a développé un réseau de stations GPL réservant le gasoil aux poids lourds.
Plutôt que de recourir à un carburant au marché noir, j’ai joué sur la sobriété de notre petit fourgon pour traverser le pays sans ravitailler.


La préparation

EN 2008, j’ai construit la soute du Trafic en prévoyant l’emplacement de cinq petits bidons de 5 litres, soit 25 L.




Au-dessus de la soute, j’ai aménagé un compartiment pour 55 L d’eau propre.
Lors de ce voyage, j’e n'ai pris que 35 L d’eau que l’on trouve partout en Asie Centrale et le gros bidon vert que l’on distingue sur la photo.
Il contient 22 L de gasoil.



Au total, 47 L de gasoil en bidons.


Le réservoir du Trafic fait 90 L.
Pour le remplir en totalité, on doit faire preuve de patience.
Après le premier déclenchement du pistolet, il faut attendre que la mousse se tasse pour rajouter doucement 6 ou 7 L.




Donc au total, je suis entré avec 90 + 47 L.
Soit 137 litres de gasoil.


Le road trip






En Ouzbékistan, on voit essentiellement des stations comme celle-là.




Il y a parfois de longues queues de voitures.




Quelquefois, au bord des routes, on aperçoit des vendeurs de carburant au black.




A Boukhara, j’ai rajouté les 5 petits bidons.




Puis en quittant Noukous pour traverser le désert de Karakalpakistan, j’ai mis les 22 L du gros bidon.




Enfin, à Beyneu, première pompe rencontrée au Kazakhstan, j’ai fait le seul plein en 14 jours, 84 L !
Il ne restait que 6 L, de quoi faire moins de 100 km.




Conclusion

J’ai consommé 131 L, soit 6,6 L/100.
Bilan moyen, puisque le plus souvent l’état des routes ne permettait pas de dépasser 50 ou 60 km/h.
J’ai sous-estimé la surconsommation quand on passe la journée à jouer du joystick.
On tombe de 5 ème en seconde puis on remonte tous les rapports pour retomber en première ……

Autre erreur, j’avais prévu 1800 km, mais avec les détours aux frontières du Kirghizistan puis du Tadjikistan, on a passé les 2000 !
Heureusement, nous avions un peu de marge :D


Cordialement

Bernard
Dernière édition par triptrafic le Dim 06 Oct, 2019 09:10; édité 1 fois


Sauter vers: 



Dernières news