Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Renault et Dacia subissent 30% de baisse de leurs ventes en un an

Le mois dernier, les ventes de Renault en France sur le marché du VP se sont terminées en très fort recul (-31,2%) alors que la baisse du marché automobile n’a été “que” de 14,1% comparé au même mois l’année dernière.
Renault et Dacia subissent 30% de baisse de leurs ventes en un an
Par le 12/09/2019

Ainsi, en août 2019, 129 259 véhicules ont été immatriculés sur le marché VP. Le groupe Renault dans son ensemble est en forte baisse puisque la marque Renault est en recul de 32,7% avec 18 718 unités. Dacia ne fait guère mieux avec -29,2% (8 050 unités) tandis que la marque Alpine est en hausse de 51,4% avec 366 nouvelles A110 sorties des concessions.

De son côté, PSA réalise plutôt un "bon" mois avec -6,3% pour Peugeot, -5,7% pour Citroën, +31.3% pour DS et -4,5% pour Opel (Source CCFA). Si le groupe affiche une baisse de ses ventes le mois dernier, celle-ci reste toutefois inférieure au marché ce qui lui permet d’augmenter sa pénétration.

En France, la part de marché des constructeurs français est de 50% (tout rond) dont 21% pour le groupe Renault.

Ce dernier sauve malgré tout un peu les meubles sur le marché VUL (Véhicules Utilitaires Légers) puisque la marque Renault est en hausse de 7,2% avec 7 543 unités immatriculées et ce, alors que les nouveaux Master et Trafic ne commencent leur commercialisation qu’en ce mois de septembre.

Une baisse de près de 8% depuis le début de l’année

Au cumul depuis le mois de janvier 2019, le groupe Renault affiche une baisse de 7,9% avec un total de 360 500 véhicules. Renault avec 263 619 unités chute de près de 10%, Dacia limite la casse (-4,5%).  Avec 24,6% de parts de marché, près d’un véhicule sur 4 est issu des usines du constructeur au losange.

PSA fait un peu mieux avec 32,8%, ce qui donne au final un total de 57,3% de PDM pour les constructeurs français.

Classement des meilleures ventes depuis janvier 2019

  1. Renault Clio (86 776 unités)
  2. Peugeot 208 (69 039 unités)
  3. Citroën C3 (53 303 unités)
  4. Peugeot 3008 (49 096 unités)
  5. Dacia Sandero (48 528 unités)
  6. Renault Captur (45 644 unités)
  7. Peugeot 2008 (43 495 unités)
  8. Peugeot 308 (38 214 unités)
  9. Citroën C3 Aircross (33 756 unités)
  10. Dacia Duster (32 875 unités)

Le couple Clio 4 / Clio 5 prend largement la tête du classement. A elle seule, la Clio 4 (70 995 unités) reste en tête malgré l’arrivée de la nouvelle génération. Même chose pour le Captur qui conserve la tête de son segment.

Dans le top 10, Dacia continue ses bonnes performances avec la Sandero et le Duster.
Derrière, la Twingo se classe à la 11ème position, ce qui en fait toujours la meilleure vente chez les petites citadines. La Mégane avec 29 000 unités (2% de PDM) se maintient à sa position derrière la 308. Le Kadjar avec 18 402 unités reste toujours aussi décevant, loin derrière le 3008, mais également juste derrière le 5008 ainsi que le C5 Aircross.

Concernant les monospaces, le Scénic est toujours le modèle le plus vendu avec (version courte et version longue) 24 675 unités. Sur le segment des grosses berlines, la nouvelle 508 reste en tête du segment (9 430 unités), et réalise plus du double des ventes de la Talisman (4 380 unités, 0,3% PDM). Le Koleos est hors du top 100, tandis que l’Espace obtient une part de marché de 0,2% avec 3 630 petites unités. Pour Dacia, en fin de classement, on retrouve le Lodgy qui fait pratiquement jeu égal avec… la Talisman, tout comme le Dokker d’ailleurs.

Du côté de l’électrique, la Zoé ,dont les prix de la nouvelle version 2019 ont été dévoilés ce matin, s’est écoulée à 11 347 unités depuis le début de l’année (0,8% PDM) sur un marché qui représente un total de 26 177 immatriculations (1,8 % PDM).

Près de 2 milliards d’euros de baisse du chiffre d‘affaires

Avec une gamme qui vieillit et le renouvellement de nombreux modèles majeurs qui sont en cours (nouvelle Clio 5, nouveau Captur, et dans une moindre mesure, nouvelle Zoé) dans le monde entier, Renault avait anticipé les résultats actuels en France.

Renault compte bien sûr sur ses nouveautés prévues en Europe, mais aussi sur le petit Triber en Inde, ou encore celles qui vont arriver sur le marché chinois ou Russe tel que l’Arkana cette année, et les nombreux restylages à venir entre la fin de l’année et de 2020.

Depuis le début de l’année, cette baisse des ventes, notamment en France, se traduit d’ailleurs par une baisse du chiffre d’affaires de l’ordre de 1,9 milliard. La baisse prévue du marché mondial estimée à 3% (contre 1,6% initialement) a ainsi poussé le constructeur à annoncer une révision de ses objectifs sur l’année 2019.

Alors qu’il avait annoncé initialement une croissance de son chiffre d’affaires en 2019 vs 2018, le constructeur table finalement sur une certaine stabilité après des années de hausse, dont le pic s’établit pour le moment à 2017 avec 49,360 milliards d’euros.

Le bilan 2018 de Renault SAS faisait déjà état d’un résultat d’exploitation de – 481 M €, en baisse de 214% par rapport à 2017. Le chiffre d’affaires avait baissé, quant à lui, de 2%. Si le CA devrait donc finalement rester stable, en revanche, la marge opérationnelle de l’ordre de 6% et un free cash-flow positif pour la branche automobile sont toujours de mise.

 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif