Accueil >  Groupe  >  Résultats commerciaux  > 

Hausse des ventes de Renault sur le 3ème trimestre 2018

Au cours du 3ème trimestre 2018, le groupe Renault a vu ses immatriculations augmenter de 2,9 % tandis que le marché automobile mondial affiche une petite baisse à hauteur de 2,4 %.
Hausse des ventes de Renault sur le 3ème trimestre 2018
Par le 24/10/2018

Cette hausse permet de gagner quelques petites parts de marché. Le constructeur français détient désormais 4 % du marché mondial, soit une hausse de +0,2 point comparé à l'année dernière au même moment. Ce troisième semestre reste dans la continuité du début d'année produit par Renault. 

Ce résultat positif est surtout lié à la mise en place de co-entreprises en Chine, notamment avec Jinbei et Huasong, car à iso périmètre, les ventes suivent en réalité peu ou proue la tendance du marché, avec une légère baisse (-1,7%), qui reste malgré tout plus réduite que celle du marché.

Une forte hausse des immatriculations en Europe

Sur notre vieux continent européen, Renault annonce une très nette hausse importante de ses immatriculations (+8,6%) alors que le marché est quasiment stable (+0,8%). Renault explique que cette hausse est la résultante des bons résultats de ses modèles, notamment ceux sur le segment B et C, à savoir celui des citadines Clio et mini SUV Captur pour le premier, ainsi que la berline Mégane pour le second et chez Dacia, du SUV à succès, l'incontournable Duster.

Du côté des modèles électriques, les ventes sont surtout réalisées grâce à deux modèles bien connus. La petite citadine Zoé représente bien sur la plus grosse part du gâteau, et poursuit son ascension avec une hausse de 7%, tandis que, chez les utilitaires, sur le marché VU ou VUL, le Kangoo ZE a doublé ses ventes auprès des professionnels.

De fortes disparités sur les autres marchés

Hors d'Europe, sur un marché en décroissance (-3%), Renault suit là aussi la tendance (-2%), en faisant un peu mieux, bien aidé donc par Jinbei et Huasong qui lui permettent en Asie-Pacifique de réaliser une énorme hausse de +72 % de ses volumes. Un résultat pas vraiment étonnant étant donné que, jusqu'alors, Renault était quasiment absent du marché automobile (et utilitaires) chinois.

A noter cependant, qu'à périmètre équivalent, la baisse aurait été bien plus marquée (-10,4%).

En Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Colombie,...), les immatriculations sont stables (+0,2%) malgré un marché argentin en totale décrépitude (- 24,9 %). Les autres marchés permettent donc au groupe Renault de se rattraper. Cette baisse drastique s'explique en partie par la crise économique que traverse le pays argentin. 

En Inde, un marché clé pour Renault depuis des années, mais qui reste toujours très difficile et très concurrentiel, la marque ne semble toujours pas s'en sortir, avec une baisse de près de 35%. Pourtant, le Kwid, faisait un tabac dans ce pays.  Enfin, en Iran, l'activité est mise en veille suite aux sanctions américaines que doivent respecter tous les constructeurs. Une mauvaise nouvelle pour Renault qui y était plutôt bien implanté. Un premier semestre 2018 déjà très réussi

Depuis le début de l'année 2018, les résultats du Groupe Renault sont en hausse. Au 1er semestre,  le groupe avait ainsi atteint un nouveau record de ses volumes de vente avec un total de 2,1 millions de véhicules vendus, dont 1 378 583 (+1,1%) pour la marque Renault, 378 095 unités pour la marque Dacia, tout en incluant également les résultats de la marque automobile russe Lada.

Une hausse de +9,8% comparé au 1er trimestre 2017 en données brutes, et de +5,3% à périmètre équivalent, alors que la hausse du marché était de 4,2%. Renault continue sa marche en avant et rien ne semble pouvoir arrêter le Groupe, du moins pour ce qui est du secteur européen. 

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1707-10032-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1232437948