Accueil >  Groupe  >  L'Alliance avec Nissan  > 

Renault a trouvé son nouveau dirigeant pour Nissan

Après la démission quelque peu forcée d’Hiroto Saikawa qui a avoué avoir reçu des primes qu’il n’aurait pas du, Nissan et Renault sont à la recherche d’un nouveau président pour redresser le constructeur nippon.
Renault a trouvé son nouveau dirigeant pour Nissan
Par le 03/10/2019

Selon Reuters, il semble que désormais, la liste des candidats se réduise à trois candidats potentiels. Le président de Renault qui est également membre du comité des nominations, Jean-Dominique Sénard, aurait ainsi -selon certaines sources- auditionné les potentiels candidats de visu, ou via vidéo-conférence.

Un favori se dégage pour prendre la tête de Nissan

Sur les trois candidats, l’un d’entre eux serait favori. Il s’agirait d’une piste interne, à savoir  l’actuel directeur général Yasuhiro Yamauchi. Arrivé pendant les années Ghosn, il a occupé divers postes et a gravi un à un les échelons. Il aurait pour lui d’avoir le soutien de nombreux managers ainsi qu’une très bonne connaissance du constructeur.

Une autre piste mènerait à Ashwani Gupta, 49 ans, bien connu au sein de l’Alliance puisqu’il y est entrée en 2006 d’abord chez Renault, puis au sein de l’Alliance entre 2008 et 2011 avant de passer totalement chez Nissan jusqu’en 2014, date à laquelle il revient chez Renault en tant que vice président de la branche utilitaires. Depuis avril dernier, il occupe le poste de directeur général délégué chez Mitsubishi.

Un choix difficile pour Renault et Nissan

Pour trouver le futur président de Nissan, l’avis de Renault via son président est prépondérant. Tout comme celui de l’Etat japonais. Autant dire qu’il n’est pas forcément simple de trouver la personne qui convienne à tout le monde.

Le nouveau patron devra composer avec une volonté interne de disposer de plus d’indépendance, tandis que son principal actionnaire n’est pas spécialement enclin perdre du poids décisionnel chez celui qu’il a sauvé. Mais surtout il devra composer avec un environnement très politisé tout en rétablissant la situation économique de la société qui a quelque peu périclité ces derniers mois avec une dégringolade (-45%) de son bénéfice et de son cours de bourse.

Makoto Uchida, nouveau directeur général

Finalement, le 8 octobre dernier, nous apprenions que c'est finalement Makoto Uchida (53 ans) qui a été nommé directeur général de Nissan. Makoto Uchida a rejoint Nissan en 2003 et avait occupé jusque là divers postes au sein de RNPO, la structure commune à Renault et Nissan chargée des achats, puis chez Datsun, la marque low-cost, mais aussi chez Renault Samsung Motors en Corée et enfin, depuis 2016, chez Nissan en Chine.

Makoto Uchida est clairement un choix de Jean-Dominique Senard, le président de Renault.

« C’est un rêve que j’avais fait et qui se réalise : celui d’arriver à cet accord unanime qui va, j’en suis convaincu, conduire au redressement rapide de Nissan dans le cadre de l’Alliance. On va tourner une page considérable avec deux managers jeunes, très internationaux, très tournés vers l’Alliance, et qui proposent une vision séduisante de la direction d’entreprise. C’est aussi un immense soulagement, alors que ma crédibilité avait été mise en cause dans ma relation avec nos partenaires japonais. La preuve est faite que nous avons su nouer des liens de confiance. » Jean-Dominique Senard, président de Renault au Monde.

Le nouveau directeur général de Nissan sera épaulé par Ashwani Gupta, qui était également pressenti pour le poste.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif