Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Le doute plane sur les intentions de Nissan

Ce matin, Bloomberg a révélé une information selon laquelle Nissan, qui a dénoncé C.Ghosn aux autorités japonaises, voudrait renforcer son assise financière en rapatriant 1,1 milliards de dollars en provenance de la Chine.
Le doute plane sur les intentions de Nissan
Par le 13/12/2018

Cet argent proviendrait de sa coentreprise créée avec le constructeur Chinois DongFeng, plus particulièrement des bénéfices engrangés. Jusqu'à présent, pour éviter d'être taxé, Nissan réinvestissait ce bénéfice.

Mais il semble que cette fois, la marque en a décidé autrement, pour des raisons encore inconnues, mais qui font planer le doute quant à l'avenir de l'Alliance.

Nissan dément à demi-mot cette information

"Nissan n'envisage, ni n'entreprend, aucun transfert, à l'exception de ceux qui seraient communément effectués dans le cadre de ses activités", indique le groupe dans un communiqué officiel.

Autrement dit, Nissan ne contredit pas l'information, car en transférant ces fonds, la marque resterait dans le cadre du "communément effectués dans le cadre de ses activités".

Les prochains jours devraient confirmer ou infirmer cette information.

Carlos Ghosn toujours incarcéré au Japon

Forcément, il est facile, et certainement trop rapide de faire un lien avec l’arrestation de Carlos Ghosn le mois dernier dans le cadre d’une affaire de malversation. Cependant, alors que l’ancien PDG –qui clame toujours son innocence- essayait de mettre en place une fusion entre les deux constructeurs, les dirigeants de Nissan clamaient haut et fort leur intention de refuser toute fusion.

On pouvait cependant penser que Renault avait les cartes en main grâce à sa position d’actionnaire largement majoritaire, mais les choses sont visiblement bien plus compliquées qu’il n’y parait.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.