Résultats Financiers 2011

Résultats Financiers 2011
Renault a annoncé un free cash flow opérationnel * de l’Automobile de 1 084 millions d’euros en 2011, en ligne avec la trajectoire fixée dans son plan stratégique Renault 2016 - Drive the Change.
Par Loic FERRIERE le 16/02/2012

Le chiffre d’affaires du Groupe s'élève à 42 628 millions d’euros, en hausse de 9,4 % par rapport à 2010. La marge opérationnelle du Groupe est de 1 091 millions d’euros, soit 2,6 % du chiffre d’affaires, contre 1 099 millions d’euros et 2,8 % en 2010.

La marge opérationnelle de l’Automobile s’élève à 330 millions d’euros (0,8 % de son chiffre d’affaires) contre 396 millions d’euros (1,1 % de son chiffre d’affaires) en 2010. L’impact favorable des volumes (+455 millions d’euros) et l’amélioration des coûts dans le cadre du plan monozukuri (+500 millions d’euros) n’ont pas entièrement compensé les facteurs négatifs, principalement extérieurs, comme la hausse des matières premières de 509 millions d’euros, un effet parité défavorable de 199 millions d’euros et un impact mix/prix négatif de 245 millions d’euros.

Enfin, le résultat d’exploitation du Groupe est de 1 244 millions d’euros, contre 635 millions d’euros l'année précédente. La contribution des entreprises associées (surtout avec Nissan) se monte à 1 524 millions d’euros contre 1 289 millions d’euros en 2010.

Au final, le résultat net est ainsi de 2 139 millions d’euros, contre 3 490 millions d’euros en 2010 qui, pour rappel, incluait une plus-value artificielle de 2 milliards d’euros suite à la vente des actions B détenues dans AB Volvo.

L'endettement financier net de l’Automobile est de nouveau en très forte baisse, avec 299 millions d’euros, en baisse de 1 136 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2010. Pour rappel, elle était passé en fin 2008 à 7,9 milliards d’euros contre 5,9 auparavant, ce qui en faisait un constructeur très, et trop endetté.

Le Groupe a conduit en 2011 une politique de réduction de la dette brute de l’Automobile en remboursant par anticipation les 2 milliards d’euros restant dus sur le prêt de l’Etat français, tout en maintenant la réserve de liquidité de l’Automobile à un niveau élevé, à 11,4 milliards d’euros, contre 12,8 milliards d’euros en 2010. Le ratio d’endettement net sur fonds propres s’établit à 1,2 % à fin 2011 (contre 6,3 % à fin 2010).

La contribution du Financement des ventes à la marge opérationnelle du Groupe atteint un nouveau record à 761 millions d’euros, une hausse de 58 millions d’euros, sous l’effet de la croissance des encours et d’un coût du risque historiquement bas.

 

En millions d’euros 2011 2010
Chiffre d’affaires 42 628 38 971
Marge opérationnelle 1 091 1 099
En % du chiffre d’affaires 2,60% 2,80%
dont Automobile 330 396
En % du chiffre d’affaires du secteur 0,80% 1,10%
dont Financement des ventes (RCI Banque) 761 703
Résultat d’exploitation 1 244 635
Résultat financier -121 -376
Plus-value de cession des titres B d’AB Volvo - 2 000
Part dans le résultat des SME 1 524 1 289
dont Nissan 1 332 1 084
dont Volvo 136 214
dont AvtoVAZ 49 -21
Impôts courants et différés -508 -58
Résultat net  2 139 3 490
Résultat net part du Groupe 2 092 3 420

PERSPECTIVES 2012

En 2012, le marché mondial (VP+VU) devrait progresser de 4 % par rapport à 2011. L’évolution contrastée des marchés par Région persistera en 2012. Hors Europe, les marchés poursuivront leur croissance, notamment au Brésil (+5 %) et en Russie (+8 %). Dans un contexte économique encore très incertain, le marché européen devrait baisser de 3 à 4 %, avec un marché français en baisse de 7 à 8 %. Fort de son dynamisme à l’international, de lancements majeurs (Lodgy, Clio IV, ZOE,…), d’une nouvelle gamme de moteurs Energy et de la mise en œuvre de la nouvelle identité design, Renault devrait poursuivre la croissance de ses ventes, en ligne avec les objectifs fixés par le plan Renault 2016 - Drive the Change.

Le Groupe vise en 2012 un free cash flow opérationnel de l’Automobile positif, avec des frais de R&D et d’investissements inférieurs à 9 % du chiffre d’affaires du Groupe.

 

* Free cash flow opérationnel: capacité d’autofinancement (hors dividendes reçus des sociétés cotées) diminuée des investissements corporels et incorporels nets des cessions + /- variation du besoin en fonds de roulement.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.