Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

C.Ghosn reconduit pour 4 ans chez Renault

Sans grande surprise, le conseil d'administration de Renault qui s'est tenu hier a validé la reconduction du mandat de PDG de C.Ghosn, validé le choix du numéro 2, mais aussi, demandé à C.Ghosn d'accepter une baisse de 30% de son salaire.
C.Ghosn reconduit pour 4 ans chez Renault
Par Loic FERRIERE le 16/02/2018

"L'État a voté la rémunération de M. Carlos Ghosn puisque M. Carlos Ghosn a accepté une diminution de son salaire de 30%. Désormais, cela nous donne les meilleures conditions pour préparer la prochaine assemblée générale"  a indiqué Bruno Le Maire

La prochaine assemblée générale qui aura lieu le 15 juin, permettra de soumettre ce nouveau mandat aux actionnaires du constructeur.

Une première depuis 3 ans

Depuis près de 3 ans, le salaire du PDG pose problème, le point culminant de cette crise remontant à 2016 où les actionnaires dont l'Etat représente plus de 15%, avaient vôté contre le salaire annuel de près de 7 millions de son PDG (composé d'une part fixe de près de 1.23 millions d'euros et d'une partie variable calculée sur les résultats). Désormais, les deux camps semblent avoir enfin trouvé un terrain d'entente.

De solides résultats

Pourtant, les résultats de C.Ghosn plaident en sa faveur en annonçant une année record sur bien des points. L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a pris la première place des constructeurs automobiles dans le monde, le chiffre d'affaire est en forte hausse tout comme les ventes, et les bénéfices suivent.

Pour autant, tout n'est pas si simple. L'équilibre entre le clan japonais et le clan français a toujours été difficile, et l'actuel PDG en est le garant, faisant de lui un pion essentiel du rouage. Mais l'Etat craint que Renault ne perde la main lors du départ de l'actuel PDG.

"La priorité pour l'État, c'est la consolidation de l'alliance entre Renault et Nissan. Cette alliance doit être désormais gravée dans le marbre pour garantir la pérennité du premier constructeur mondial", avoue clairement Bruno Le Maire à l'AFP.

Thierry Bolloré, nouveau n°2 officiel

De sorte, l'Etat a toujours milité pour nommer un français en candidat probable pour prendre la suite de l'actuel PDG. Là encore sans surprise, Thierry Bolloré, 54 ans (ex Faurecia et Michelin, mais arrivé chez Renault en 2012) va être nommé Directeur Général Adjoint Groupe, c'est à dire, n°2, devant succéder à termes, à C.Ghosn.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.