Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Macron menace de légiférer sur les hauts salaires

Macron menace de légiférer sur les hauts salaires
Si l'assemblée générale des actionnaires de Renault a rejeté la proposition de rémunération de son PDG Carlos Ghosn, le conseil d'administration a préféré suivre l'avis du comité des rémunération, et ainsi, maintenir le montant prévu.
Par Loic FERRIERE le 10/05/2016

En effet, l'avis des actionnaires, conformément à la loi n'est que consultatif, sans aucun autre pouvoir. Dans ce cadre, Renault rappelle que le comité des rémunérations ainsi que le conseil d'administration ont respecté les règles du Code AFEP-MEDEF qui prévoit qu'en cas d'avis négatif, le CA sur avis du comité des rémunération délibère et publie sur son site internet la décision prise.

Malgré tout, si le comité a entendu et pris note de l'avis des actionnaires, il a malgré tout décidé de maintenir la rémunération à hauteur de 7 millions d'euros, mais propose de d'éxaminer les évolutions necessaires pour 2016.

De son côté, coup politique ou pas, le ministre Emmanuel Macron, a clairement indiqué sa position en menaçant de légiférer si Renault ne revenait pas sur cette décision. Rappelons tout de même, que l'Etat, actionnaire majoritaire, avait clairement voté contre cette résolution lors de l'assemblée générale.
A suivre donc.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.